Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 mars : Fête de l'Annonciation

IMPRIMER

angelico_l.annonciation.jpg

L'annonciation par Fra Angelico

Quand le Verbe se fait chair dans le sein virginal de Marie commence cet extraordinaire évènement d'un Dieu qui vient se dire aux hommes et leur proposer cet admirable échange par lequel Dieu se fait homme pour que l'homme participe à sa divinité.

Le Verbe s'est abaissé à n'être qu'un tout petit d'homme blotti dans le sein d'une femme mais la grandeur de Dieu l'habitait déjà...

Aujourd'hui,

nous fêtons le Père qui "renouvelle la Création de façon bien plus admirable encore",

nous fêtons le Fils qui prend part à notre humanité,

nous fêtons l'Esprit par lequel ce dessein mystérieux se réalise,

nous fêtons Marie dont le oui permet à la Lumière de visiter nos ténèbres...

O Vierge immaculée et sainte ! ô créature la plus humble et la plus sublime devant Dieu ! vous fûtes si petite à vos propres yeux, mais si grande à ceux de Notre Seigneur qu'il vous exalta jusqu'à vous choisir pour sa Mère et à vous établir en conséquence Reine du Ciel et de la terre.

Je rends grâces à ce Dieu qui vous a tant exaltée, et je me réjouis avec vous de vous voir unie tellement à lui qu'une pure créature ne saurait l'être davantage.

J'ai honte de me présenter à vous qui êtes si humble avec tant de qualité, misérable et orgueilleux que je suis avec tant de péchés.

Malgré mes misères, je veux pourtant vous saluer : Ave, plena gratia ; vous êtes pleine de grâces, obtenez-m'en une partie. 

Dominus tecum : Le Seigneur a toujours été avec vous depuis le premier instant de votre création, et il y est maintenant d'une manière plus étroite, puisqu'il est devenu votre Fils. 

Benedicta tu in mulieribus : Femme bénie entre toutes les femmes ! obtenez-nous aussi la céleste bénédiction. 

Et benedictus fructus ventris tui : Plante bénie, qui avez mis au monde un fruit si noble et si saint ! 

Sancta Maria, Mater Dei : Marie ! je confesse que vous êtes la véritable Mère de Dieu, et je suis prêt à donner mille fois ma vie pour la défense de cette vérité. 

Ora pro nobis peccatoribus ; mais si vous êtes la Mère de Dieu, soyez encore la Mère de notre salut et de nous autres, pauvres pécheurs puisque c'est pour sauver les pécheurs que Dieu s'est fait homme, et il vous a choisie pour sa Mère afin que vos prières eussent la vertu de sauver tout pécheur quel qu'il fut. De grâce, ô Marie ! priez donc pour nous. 

Nunc et in hora mortis nostrae : priez toujours, priez maintenant que nous sommes entourés de tentations et de dangers de perdre Dieu ; priez surtout à l'heure de notre mort, lorsque nous serons sur le point de sortir de ce monde et d'être présentés au divin tribunal, afin que, sauvés par les mérites de Jésus-Christ et par votre intercession, nous puissions venir un jour, sans courir le risque de vous perdre encore, vous saluer et vous louer avec votre Fils, dans le Ciel, pendant toute l'éternité.

Ainsi soit-il.

Lire : https://fr.zenit.org/articles/le-oui-de-marie-mere-de-la-joie/

Les commentaires sont fermés.