Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Quand Mgr Danneels s'exprime bizarrement à propos du "mariage gay"

    IMPRIMER

    L'Echo.be rapporte certains propos de l'ancien primat de Belgique au sujet du mariage gay qui permettent au journaliste de titrer, un peu à la légère, : "Le cardinal Danneels pas opposé au mariage gay".

    Il dit respecter la loi et ne pas s’opposer au mariage gay. "Nous devons bien nous comprendre: l’Eglise ne s’est jamais opposée au fait qu’il existe une sorte de ‘mariage’  (???) entre les homosexuels – mais on parle donc d’une sorte de mariage. Il ne s’agit pas du vrai mariage entre un homme et une femme, donc il faut trouver un autre mot pour le dictionnaire. Mais que ce soit légal, qu’on le rende légitime par une loi, l’Eglise n’a rien à dire là-dessus (ah bon ?!). (…) Si un Etat ouvre le mariage civil aux homosexuels, alors c’est le problème de cet Etat. "

    Ce langage peu clair, évoquant "une sorte de mariage" qui ne serait pas "un vrai mariage" et pour lequel il faudrait trouver  "un autre mot", ne reflète pas vraiment le message de l'Eglise et retentit comme un écho de ces discours flasques propres à certains épiscopes de la fin du siècle dernier, bien éloignés des recommandations du Christ : "Que votre oui soit oui, que votre non soit non; ce qu'on y ajoute vient du malin." (Mt, 5, 37)

  • Les intentions de prière du pape pour juin 2013

    IMPRIMER

    INTENTIONS DE PRIERE POUR JUIN

    L'intention de prière générale pour juin est: "Pour que prévale entre les peuples une culture de dialogue, d'écoute et de respect réciproque".

    Son intention missionnaire est: "Pour que là où l'influence de la sécularisation est la plus forte, les communautés chrétiennes sachent promouvoir efficacement la nouvelle évangélisation".

  • Nouveaux actes de vandalisme antichrétien à Jérusalem

    IMPRIMER

    Sur le site du Patriarcat Latin de Jérusalem

    Vandalisme à l’abbaye de la Dormition

    Écrit le 31 mai 2013

    JERUSALEM – Des graffitis et des insultes anti-chrétiens ont été tracés en hébreu au cours de la nuit dernière, sur un mur du monastère de la Dormition ainsi que sur deux voitures dont les huit pneus ont été crevés. L’abbaye, située sur le mont Sion à Jérusalem est tenue par une communauté de moines bénédictins allemands qui a découvert les inscriptions ce matin. L’une des portes du cimetière grec-orthodoxe voisin a aussi été graffitée. 

    Les graffitis comparent les chrétiens à des singes et appellent à la vengeance contre Jésus. Cet incident survient à la suite d’une série de profanations de monastères chrétiens qui en septembre et octobre dernier avaient été la cible de telles atteintes.

    Le 4 septembre  2012, une porte du monastère de Latroun, près de Jérusalem avait été incendiée et les murs tagués d’insultes antichrétiennes. La semaine suivante, un graffiti en hébreu insultant Jésus avait été écrit sur la porte d’entrée d’un couvent franciscain du Mont Sion à Jérusalem, à proximité du Cénacle, haut lieu du christianisme dans la Ville Sainte. Une église roumaine orthodoxe Saint-Georges avait aussi été la cible de pierres, de bouteilles et de détritus.

    Pour Mgr Shomali, vicaire patriarcal pour Jérusalem : « il faut absolument mettre fin à ces actes de vandalisme en favorisant une meilleure éducation des jeunes, notamment à l’école. » Convaincu qu’il s’agit d’« un processus à long terme », l’évêque n’hésite pas à dire qu’il faudra « beaucoup de patience. »

    Pour l’heure, le Patriarcat « condamne ces actes qui ont eu lieu à Jérusalem, Ville Sainte pour les trois religions (judaïsme, christianisme et islam). Poser un tel acte est une tentative abjecte de miner la coexistence entre les différents croyants. »

    Christophe Lafontaine

  • Le naufrage du modèle suédois

    IMPRIMER

    Fils d’une Suédoise et d’un Danois, le journaliste Viggo Cavling a grandi dans l’un des banlieues touchées par les récentes violences. Il raconte comment les quartiers qui portaient le rêve d’une société progressiste sont devenus des ghettos sans espoir.

    à lire icihttp://www.presseurop.eu/fr/content/article/3826061-comment-ma-cite-coule

  • Des traditionalistes qui n'ont aucune prévention à l'égard du pape

    IMPRIMER

    Lu sur le Vatican Insider :

    Nous les traditionalistes qui n'avons aucune prévention à l'égard du pape (notre traduction)

    Le porte-parole de "Summorum Pontificum" déclare : "Le style (de François) est différent de celui de Benoît XVI, mais nous aimons son insistance sur la messe, le démon, la confession et les dévotions populaires."

    ALESSANDRO SPECIALE - CITÉ DU VATICAN

    Quand le cardinal Bergoglio a été élu à la papauté, certains milieux traditionalistes, attachés à l'ancien rite de la messe en latin, n'ont pas caché leur préoccupation et leur déception, tandis que les disciples de Mgr Lefebvre de la Fraternité Saint-Pie X, avec lesquels Benoît XVI a obstinément cherché la réconciliation, tout en maintenant officiellement une attitude prudente, évoquent ouvertement de  "grandes craintes" pour le pontificat de François.

    Mais cette attitude n'est pas partagée par l'ensemble de la galaxie traditionaliste. Les «gens de Summorum Pontificum» - du nom du Motu Proprio du pape Ratzinger qui a libéralisé la célébration de la messe en latin en 2007 - sont occupés à organiser, sous le pontificat de François, un second pèlerinage à Rome après la première expérience de l'année dernière.

    Ils sont convaincus que, même avec un style très différent de celui de son prédécesseur, l'attention aux dévotions populaires du pape argentin, son insistance sur le diable et la confession, sa célébration de la messe quotidienne, sont autant d'éléments que les catholiques qui se considèrent comme traditionalistes peuvent ressentir comme leur appartenant. Pour leur porte-parole, Guillaume Ferluc, la messe en latin, loin d'être quelque chose de snob et d'intellectualiste, est beaucoup plus proche des pauvres qui sont si chers au coeur du pape François.

    Lire la suite

  • Dimanche 2 juin : adoration eucharistique en communion avec Rome

    IMPRIMER
    • Bruxelles : à la Basilique de Koekelberg :

    Fête du Saint Sacrement - dimanche 2 juin

    14 h30: Prière avec les enfants à l'église Saint Charles (Avenue du Karreveld 15 - Molenbeek)

    15 h: Départ de la Procession du Saint Sacrement

    16h: Bénédiction des malades à la Basilique

    18h: Adoration en communion avec Rome

    • Adoration eucharistique à la Cathédrale de Tournai le 2 juin 2013 

    A la demande du Conseil Pontifical pour la Nouvelle Evangélisation, dans le cadre de l’Année de la Foi, aura lieu ce dimanche 2 juin à 17H à la cathédrale de Tournai une heure d’adoration eucharistique. Ce temps d’adoration s’ouvrira par le début de l’office des vêpres de la solennité du Corps et du Sang du Christ, et se clôturera par la fin des vêpres et la bénédiction du St Sacrement.

    Le 02/06/2013 à 17:00  (Cathédrale Notre-Dame)

    • A Liège :

    Le dimanche 2 juin, en communion avec le Pape François et avec l’Église universelle, Adoration de 17h à 18h suivie des Vêpres solennelles de la Fête du Saint Sacrement, Église des Bénédictines, boulevard d’Avroy, 52 à 4000 Liège.

  • MPT : continuons le débat; Dimitri répond à Thierry Peltier

    IMPRIMER

    Lettre ouverte à Mr Thierry Peltier

    Cher Monsieur,

    Confrère français et lecteur de Mediapart à mes heures perdues, je vous adresse ma réaction suite à votre billet (« lettre ouverte à l’abbé Grosjean et à ceux qui le suivent »).

    Tout d'abord, précisons que je connais l'abbé Grosjean pour avoir plusieurs fois entendu ses prêches. Précisions aussi que je suis loin d'adhérer à ses positions sur tous les sujets. Il me semble néanmoins utile de réagir à certaines assimilations des positions personnelles de Mr l'abbé Grosjean avec celles de l'Eglise.

    Le sujet du mariage pour tous, qui agace et qui continue à agacer tant de personnes (moi compris) se doit d'être traité avec toute la distance et la raison qui s'imposent. En d'autres termes, je pense que le sentimentalisme ("adolescents qui se suicident", les "enfants malheureux"...etc) n'a pas sa place dans le débat. Nous parlons ici d'une réforme sociétale qui aura - qu'on le veuille ou non - de gros impacts sur l'avenir de la société, et notamment celui de la famille. Les conséquences à long terme ne peuvent donc être ignorées et on ne peut se limiter à évoquer les résultats (aussi improbables que douteux) d'expérimentations inachevées: "en Belgique, il y a 10 ans que les homosexuels peuvent se marier". Avez vous pensé, Monsieur, à l'avenir de vos enfants dans 60, 70, 100 ans? Outre le fait qu'un certain nombre de rapports - rédigés cette fois-ci par des comités d'éthique compétents et non par un certain autoproclamé expert sur la sexualité des curés "Mr le Professeur van Meerbeck" (c'est à se demander quelles relations il entretient avec ces derniers ?) - pourront vous renseigner sur les conséquences très préoccupantes de l'adoption par les couples de même sexe, l'immense lame de fond suscitée par la "manif pour tous" en France montre que le sujet dépasse largement le simple cadre "mariage homo" et des homosexuels.

    Lire la suite

  • MPT; à propos d'une lettre ouverte à l'abbé Grosjean et à ceux qui le suivent; poursuivons le débat

    IMPRIMER

    Un ami nous propose ses :

    Réflexions sur une lettre ouverte à propos du soi disant bien fondé de la reconnaissance du « mariage » pour tous

    Une "lettre ouverte à l'abbé Grosjean" à propos du "mariage pour tous" expose des arguments favorables à la reconnaissance du mariage homosexuel. Son objectif est de tenter de réfuter le discours des partisans de la Marche pour Tous.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/thierry-peltier/280513/lettre-ouverte-labbe-grosjean-et-ceux-qui-le-suivent

    Ce commentaire mérite d’être décortiqué, dans la mesure où il laisse entendre un certain nombre d’approximations dans le fondement de ce qu’on voudrait présenter comme la victoire de la lumière sur l’obscurantisme.

    Chrétien fidèle, engagé et marié

    L’auteur de la lettre ouverte  se présente comme chrétien fidèle et engagé, marié (hétérosexuel donc, selon toute présomption), père et grand-père de famille nombreuse. Cela est possible. Ce qui surprend toutefois, plus on avance dans la lecture de ce texte, c’est qu’il ne se contente pas de défendre le droits des « autres » (homosexuels non-chrétiens) à suivre leur propre route, mais qu’au fil du texte il finit par présenter le couple homosexuel marié qui adopte comme le meilleur modèle familial qui existe ou puisse se concevoir : il pourra donner ce que les autres couples (hétérosexuels) ne peuvent pas donner (« l’amour désiré… »), etc…

    Le texte s’est transformé subrepticement d’une sorte de « tolérance » (juridique ?) initiale en une apologie du modèle parental de la famille homosexuelle, qui en devient suspecte.

    Lire la suite

  • Le nouveau successeur de saint Lambert est Jean-Pierre Delville

    IMPRIMER

    delville.jpgLa décision romaine vient d'être communiquée. Le nouvel évêque désigné pour succéder à Mgr Jousten est Jean-Pierre Delville qui sera consacré le 14 juillet prochain à la cathédrale Saint-Paul de Liège. Nous lisons sur Info.catho.be :

    Ce vendredi 31 mai, à midi, Mgr André-Joseph Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles, a présenté à la presse le nom du nouvel évêque de . Il s’agit de l’abbé , professeur d’histoire du christianisme à l’UCL.

    Les Liégeois connaissent désormais le nom de leur nouvel évêque. Le pape François a effectivement demandé à l’abbé Jean-Pierre Delville de succéder à Mgr Aloys Jousten, atteint par la limite d’âge. Né dans la Cité ardente le 29 avril 1951 et ordonné prêtre le 6 septembre 1980, cet homme est relativement peu connu du grand public, bien qu’il ait été porte-parole de la Conférence épiscopale de Belgique de la fin des années 90 à 2002. Discret par nature, il n’occupait d’ailleurs que la 168e position dans le classement des catholiques les plus influents élaboré par « Le Soir » en 2010.

    Proche des gens, et surtout des plus pauvres

    Pourtant, l’abbé Jean-Pierre Delville mérite d’être connu. Sur le plan humain, tout d’abord, celles et ceux qui ont eu l’occasion de le fréquenter soulignent tous sa capacité d’écoute, sa jovialité, son sens de l’accueil, son ouverture d’esprit et sa profonde gentillesse. Pour eux, il ne fait aucun doute qu’il sera un évêque accessible et proche des gens, à l’image de son prédécesseur.

    Accompagnateur spirituel de la communauté Sant’Egidio à Liège depuis de nombreuses années, il ne manque pas non plus une occasion pour marquer sa solidarité envers les plus pauvres. Un aspect qui aura certainement retenu l’attention du pape François, lui qui souhaite « une Église pauvre au service des pauvres ». Jean-Pierre Delville adhère évidemment aussi aux autres piliers de cette communauté fondée à Rome en 1968, à savoir: la prière, la communication de l’Évangile, l’œcuménisme et le dialogue.

    Un brillant intellectuel

    Polyglotte (il parle néerlandais, italien, anglais et allemand) et organiste chevronné, le nouvel évêque de Liège est avant tout un brillant intellectuel. Il compte à son actif pas moins de quatre diplômes universitaires: une licence en histoire de l’Université de Liège, un baccalauréat en théologie de l’Université Grégorienne à Rome, une licence en sciences bibliques de l’Institut biblique pontifical de Rome et un doctorat en philologie biblique de l’UCL. Ses domaines de recherche sont essentiellement: l’histoire de l’exégèse, l’histoire du christianisme en Belgique, l’histoire du dialogue interreligieux et l’histoire du christianisme social. Il enseigne ces différentes matières à la Faculté de théologie de l’UCL depuis près de vingt ans. Notons également qu’il a été président du Séminaire Saint-Paul à Louvain-la-Neuve, puis directeur du Collège Saint-Paul, une maison destinée à accueillir les prêtres belges et étrangers en formation.

    Secrétaire de rédaction de la « Revue d’histoire ecclésiastique », il est aussi président de l’Institut « Religions, Spiritualités, Cultures et Sociétés ». Des fonctions qu’il devra très prochainement abandonner, puisque Rome l’appelle aujourd’hui à prendre les commandes de son diocèse.

    Pascal ANDREpour les Médias Catholiques

    Voir également : http://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-nouvel-eveque-de-liege-est-jean-pierre-delville?id=8007242

  • Un pape qui se comporte en vrai curé

    IMPRIMER

    "Il confesse, il donne la première communion, il fait le catéchisme aux enfants… Les cinq nouveautés du premier dimanche que le pape a passé dans une paroisse de Rome 

    Le pape François s’est rendu, le dimanche de la Sainte Trinité, à la paroisse Sainte-Élisabeth-et-Saint-Zacharie, qui est située à l'extrême nord de Rome. C’était la première étape d’une série de visites aux paroisses de la ville. Elle s’est tout de suite distinguée par un certain nombre de caractéristiques originales. ..."

    Lire la suite sur Chiesa Espresso (S. Magister)

  • Adoration eucharistique: portes ouvertes à Liège pour la Fête-Dieu

    IMPRIMER

     

    portes ouvertes553.jpg

    Plus de renseignements : 

    http://eglisedusaintsacrementliege.hautetfort.com 

    Tel. 04.344.10.89

  • 31 mai : fête de la Visitation

    IMPRIMER

    5452385519_133afe8b0d_b.jpg

    Visitation (détail) par Ghirlandaio (Florence, XVe s.)

    L'Esprit Saint dans le récit de la visitation (source)

    Allocution de S.S. Jean-Paul II,
    au cours de l'audience générale hebdomadaire du 13 juin 1990

    1. Les textes évangéliques révèlent clairement la vérité sur l'Esprit Saint dans la description de certains moments de la vie et de la mission du Christ. Nous avons déjà réfléchi sur la conception virginale et sur la naissance de Jésus de Marie par l'œuvre de l'Esprit Saint. D'autres pages de l'Évangile de l'enfance méritent toute notre attention car elles mettent particulièrement en relief l'action de l'Esprit Saint.

    L'une de ces pages est certainement celle où l'évangéliste Luc raconte la visite de Marie à Elisabeth. Nous lisons qu'en ces jours-là, Marie partit et se rendit en hâte vers la région montagneuse, dans une ville de Juda (I 39). On considère généralement qu'il s'agit de la localité de Aïn-Karim, à six kilomètres à l'ouest de Jérusalem. Marie s'y rend pour être aux côtés de sa parente Elisabeth, plus âgée qu'elle. Elle s'y rend à la suite de l'Annonciation, dont la Visitation devient presque un complément. En effet, l'Ange avait dit à Marie : Et voici qu'Elisabeth, ta parente, vient, elle aussi, de concevoir un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, elle qu'on appelait la stérile ; car rien n'est impossible à Dieu. (Luc I 36-37).

    Lire la suite