Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Roberto de Mattei : « Sint ut sunt aut non sint »…

    IMPRIMER

    Lu sur le site « Riposte Catholique » (extraits) :

    En relation avec la douloureuse question des Franciscains de l’Immaculée (voir ici : Liturgie de la messe : François en contradiction avec Benoît XVI ?), le professeur Robert de Mattei va faire paraître dans la prochaine livraison de l’édition en français du mensuel Correspondance Européenne (10 septembre), un remarquable texte de controverse. Très hardi et très intéressant… Nous avons obtenu de l’éditeur, que nous remercions, la permission de le reproduire ici en avant-première… Bonne lecture ! À noter que la traduction en français de l’ouvrage fondamental du professeur de Mattei,Vatican II. Une histoire à écrire, vient de paraître aux Éditions Muller. Une formidable contribution d’un grand historien de l’Église à notre compréhension du dernier en date des conciles œcuméniques (…) :

    « Un pape franciscain, Clément XIV, supprima les Jésuites en 1773. Le Pape jésuite François sera-t-il celui qui supprimera ou, pire encore, “réformera”, un Institut franciscain en 2013 ? Les Franciscains de l’Immaculée n’ont pas le passé glorieux des Jésuites mais leur cas présente quelque analogie avec celui de la Compagnie de saint Ignace et représente surtout une expression symptomatique de la profonde crise dans laquelle se débat aujourd’hui l’Église catholique... 

    Lire la suite

  • Bois-Seigneur-Isaac (Ophain) : le monastère Saint-Charbel vous invite à son jubilé

    IMPRIMER

    Les moines libanais maronites ont la joie de vous inviter, à l’occasion de l’ouverture de l’année jubilaire de la Grande Procession à Bois-Seigneur-Isaac (1414 – 2014), à participer à cette grande fête eucharistique,

    le dimanche 15 septembre 2013.

    La messe d’ouverture de notre jubilé, sera présidée par son Excellence Mgr. Jean-Luc HUDSYN à 10h30 et suivie de la procession dans les rues de Bois-Seigneur-Isaac

    Nous avons la joie de vous inviter à participer à la fête de St Charbel 2013

    Du 1 oct  jusqu’au  9 oct à 17h30: Neuvaine à St. Charbel

    • Mardi 1 octobre 

    - 18h00: Messe

    - 20h00: Film sur St. Charbel (le grand miracle)

    Lire la suite

  • Le nouveau gouvernement de l'Eglise : jeune et dans la ligne du pape émérite

    IMPRIMER

    MONSEOR-PIETRO-PAROLIN.jpgLe pape a donc nommé Mgr Parolin secrétaire d'Etat. Les informations qui suivent ont été publiées par Zenit :

    Mgr Pietro Parolin, archevêque italien de 58 ans, est choisi ce samedi 31 août par le pape François comme son secrétaire d'Etat: un poste cardinalice.

    Longtemps au service de la secrétairerie d'Etat dont il connaît donc bien les rouages, Mgr Parolin était nonce au Venezuela depuis 2009.

    Né en 1955, il a été ordonné prêtre en 1980 pour le diocèse de Vicence (Nord de l'Italie). Spécialiste en droit canon, il est entré au service de la diplomatie du Saint-Siège en 1986, et il a été en poste au Nigeria et au Mexique. De 2002 à 2009, l’archevêque a été sous-secrétaire de la section de la secrétairerie d’Etat pour les Relations avec les Etats, autrement dit le « ministère des Affaires étrangères » du Saint-Siège. Il a, à ce titre, effectué notamment des voyages réguliers au Vietnam. Il a également été envoyé de Benoît XVI à la conférence internationale d’Annapolis, aux Etats-Unis, pour la paix en Terre Sainte, en 2007.

    A l'annonce officielle de sa nomination comme secrétaire d'Etat, Mgr Pietro Parolin, a publié, en italien, cette déclaration, ce 31 août, depuis Caracas, où il était nonce depuis 2009.

    Mgr Parolin remercie le pape François, le pape émérite Benoît XVI qui l'avait ordonné évêque le 12 septembre 2009, le cardinal Bertone, auquel il succède et avec qui il a collaboré, et ses anciens collègues. Il salue sa famille, son diocèse d'origine, Vicence, les pays où il a servi l'Eglise (Nigeria, Mexique, Venezuela). Il demande leur prière à tous les catholiques. Il redit son dévouement au Successeur de Pierre, et sa disponibilité au service du Christ et de l'Eglise, et sa confiance dans le Christ crucifié.

    Lire la suite

  • Stupidité journalistique

    IMPRIMER

    Papal.jpgSur son site, RTL titre : "Le pape se "glisse" sur une photo de profil Facebook les joues collées à un groupe d'ados". Les termes de ce titre ont beau être idiots, ils ne sont pas innocents pour autant.

    Ce titre stupide désigne une photo qu'ont prise des adolescents présents à une rencontre avec le pape et qui l'ont photographié parmi eux avec leur smartphone brandi à bout de bras ("selfie"). Et cela suffit à faire un buzz. Il en faut peu...

    Un autre exemple de platitude journalistique ? Sur l'avenir.net : un article intitulé "Wavre : caresses royales pour les fesses du Maca" et qui vous explique que, lors de la Joyeuse Entrée du nouveau couple royal à Wavre, "le plus gâté, ce sera peut-être bien le Maca qui aura droit à des caresses royales sur les fesses quand les souverains quitteront l’hôtel de ville avant de plonger dans la foule…" Finesse, élégance et journalisme font décidément bien mauvais ménage.

  • Saint-Siège : nomination au poste de Secrétaire d’Etat (mise à jour)

    IMPRIMER

    Sur le site web de « La Vie », ce matin (extraits) :

    Depuis l’élection du pape François, la question était dans toutes les têtes : qui serait l’homme qu’il choisirait comme secrétaire d’Etat, pour succéder au cardinal Tarcisio Bertone, âgé de 78 ans, nommé en 2006 par Benoît XVI ? Selon les spéculations de la presse italienne, le pape aurait choisi Mgr Pietro Parolin, actuellement nonce apostolique au Vénézuela. L’autre nom qui circule est celui du cardinal Giuseppe Bertello, président du Gouvernorat de l’Etat du Vatican. (Information confirmée à l'heure qu'il esthttp://www.zenit.org/fr/articles/un-italien-de-58-ans-mgr-pietro-parolin-nomme-secretaire-d-etat)

    La nomination devrait être rendue officielle le samedi 31 août, pour une prise de fonction à l'automne.

    Si Mgr Pietro Parolin était bien la personnalité retenue, le nouveau bras droit (l’équivalent d’un premier ministre) marquerait non seulement un fort rajeunissement - il a 20 ans de moins que le secrétaire d’Etat sortant - mais aussi le retour à la tradition vaticane de nommer un homme issu de la filière diplomatique de l’Eglise. Parolin est d’un fort calibre. Il incarne cette race d’ecclésiastiques capables d’être aussi bien des hommes de dossier que de terrain.(…)

    Né en 1955 dans la région de Vicence, Pietro Parolin a acquis son expérience aussi bien à l’étranger qu’à Rome, à la Secrétairerie d’Etat où il fut sous-secrétaire de la “deuxième section” de celle-ci, chargée de la relation avec les Etats, de 2002 à 2009. Un poste clé où il fut très impliqué sur certains dossiers épineux, comme les relations du Vatican avec le Vietnam, Israël, mais aussi la Chine. Il pilota notamment l’élaboration de la lettre de Benoît XVI aux catholiques chinois, à l’été 2007, se rendant à deux reprises à Pékin. Ce n’est pas un hasard qu’il ait été envoyé, cette mission achevée, pour être l’ambassadeur du pape à Caracas, un poste redoutable à l’époque où le président Chavez était au faîte de sa puissance, afin de gérer les relations orageuses de ce dernier avec l’Eglise catholique.

    L’autre profil, est aussi un diplomate de longue date. Le cardinal italien Giuseppe Bertello est depuis deux ans le président du Gouvernorat et de la Commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican, où il gère les aspects exécutifs et législatifs. Il bénéficie de la confiance du Pape François qui l'a nommé en avril dernier, membre d'un conseil de 8 sages cardinaux recrutés pour plancher sur les réformes à apporter dans l'Eglise. Entré dans les services diplomatiques du Saint-Siège il y a 42 ans, il était nonce apostolique au Rwanda pendant le génocide. A l'époque, il avait dû bénéficier plusieurs fois de la protection des casques bleus qui lui avaient conseillé de quitter le pays mais jamais il n'avait abandonné son poste. Observateur permanent auprès de l'ONU à Genève, il a été nonce au Mexique sous Jean-Paul II puis en Italie et à Saint-Marin sous Benoît XVI après être passé par des postes "sensibles" : tête de la délégation d'observateurs à la Conférence des pays non alignés à Pyongyang en 1987, nonce au Ghana, au Togo et au Bénin. Originaire de la province de Turin, il est né en 1942 à Foglizzo, comme l'actuel secrétaire d'Etat, le cardinal Bertone, dont il est proche. Apprécié des pro-Sodano et des pro-Bertone, c'est un homme de consensus.

    Réf: Le pape François va choisir son nouveau secrétaire d'Etat 

    A vrai dire, quel qu'il soit, la personnalité du nouveau pape s'imposera à lui comme l'ombre omniprésente du Commandeur dans l'opéra Don Giovanni de Mozart. JPSC

  • François : le pouvoir civil trouve sa limite face à la loi de Dieu

    IMPRIMER

    (Zenit.orgLe XIIIe Symposium interchrétien est en cours à Milan, du 28 au 30 août 2013, sur le thème "La vie des chrétiens et le pouvoir civil. Questions historiques et perspectives actuelles en Orient et Occident". L’évènement est organisé  par l’Institut franciscain de spiritualité de l’Université pontificale Antonianum et le département de théologie de la Faculté théologique orthodoxe de l’Université Aristoteles de Salonique, avec la collaboration de l’Université catholique du Sacré-Coeur.

    Pour l’occasion, le pape François a fait parvenir un message au cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

    Message du pape François

    Au vénéré frère Monsieur le cardinal Kurt Koch, Président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens

    C’est avec une joie particulière que j’ai appris l’initiative des Symposiums interchrétiens, organisés tous les deux ans par l'Institut Franciscain de spiritualité de l’Université Antonianum et du département de théologie de la Faculté théologique orthodoxe de l’Université Aristoteles de Salonique, dans le but d’approfondir la connaissance des traditions théologiques et spirituelles d’Orient et d’Occident et de cultiver des relations fraternelles d’amitié et d’étude entre les membres des deux institutions académiques.

    Je désire par conséquent adresser mon salut cordial aux organisateurs, aux rapporteurs et à tous les participants de la XIIIe édition de cette initiative méritoire, qui se déroule cette année à Milan, avec la collaboration de l'Université catholique du Sacré-Coeur, sur le thème "La vie des chrétiens et le pouvoir civil. Questions historiques et perspectives actuelles en Orient et Occident". Un tel sujet s’insère bien dans le cadre des multiples initiatives qui entendent commémorer le XVIIe centenaire de la promulgation de l'Edit constantinien, initiatives qui à Milan ont eu des moments de relief particulier, parmi lesquels la visite du patriarche œcuménique Bartholomaios Ier à l’Eglise ambrosienne et à la ville.

    La décision historique, avec laquelle était décrétée la liberté religieuse pour les chrétiens, ouvrit de nouvelles routes à la diffusion de l’Evangile et contribua de façon déterminante à la naissance de la civilisation européenne. La mémoire de cet évènement offre l'opportunité, pour le présent Symposium, de réfléchir sur l’évolution des modalités avec lesquelles le monde chrétien s’est mis en relation avec la société civile et avec l'autorité qui la définit. De telles modalités se sont développées tout le long de l’histoire dans des contextes assez différents, en connaissant des différences significatives en Orient et en Occident. Dans le même temps, elles ont conservé certains traits fondamentaux communs, dont la conviction que le pouvoir civil trouve sa limite face à la loi de Dieu, la revendication du juste espace d’autonomie pour la conscience, la conviction que l'autorité ecclésiastique et le pouvoir civil sont appelés à collaborer pour le bien intégral de la communauté humaine.

    En souhaitant que les travaux du Symposium portent des fruits abondants pour le progrès de la recherche historique et de la connaissance réciproque entre les diverses traditions, j’assure de mon souvenir dans la prière et de tout cœur j’invoque la Bénédiction Apostolique sur ceux qui ont contribué à l'organisation du Congrès et sur ceux qui y prennent part.

    Du Vatican, 19 août 2013

    FRANÇOIS

    Traduction de Zenit, Anne Kurian

  • Transmettre, pour évangéliser les plus jeunes

    IMPRIMER
    couv_Transmettre154.jpgParents ou catéchistes, nous nous demandons
    • comment transmettre notre foi catholique.
    • Comment faire grandir les enfants dans l’amour de Jésus ?
    • Comment répondre aux interrogations des jeunes ?
    La revue Transmettre propose chaque mois :
    • Un Dossier en lien avec le temps liturgique avec un rappel de l'enseignement de l’Église, une explication adaptée aux enfants, et une page d'activités.

    • Un carnet de vie de saints.

    • Mon évangile en 3 D : l'évangile du dimanche expliqué, accompagné d’un bricolage à réaliser.

    • La question d'Élodie : un dialogue pour répondre aux questions des enfants.

    • Esprit de famille : des conseils éducatifs pour tous.

    • L’Église en marche : une petite histoire de l’Église.

     
    Pour recevoir Transmettre pendant 1 an, profitez de notre Abonnement Découverte.
     
    Transmettre édite aussi des livres et guides de référence sur la Bible, les sacrements, l’éveil à la foi, le catéchisme, la prière en famille...
    Vous trouverez toutes nos publications sur notre site www.transmettre.fr, avec paiement en ligne sécurisé.
     
    Faites suivre ce message à vos amis qui pourraient être intéressés par Transmettre.
     
    Vous pouvez également vous abonner par courrier
    en envoyant un chèque de 40 € à Transmettre
    17 rue Manessier - 94130 Nogent sur Marne

    Abonnement Découverte
    10 numéros (dont un album spécial)
    +
    votre cadeau :
    un magnifique cahier de dessins sur la Bible
    =
    seulement 40 €
    au lieu de 61 € soit 34% de réduction
  • Serviteur mauvais et paresseux...

    IMPRIMER

    L'Evangile du jour (Mt 25, 14-30) nous interpelle directement : 

    Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole : « Un homme qui partait en voyage appela ses serviteurs et leur confia ses biens. A l'un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s'occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n'en avait reçu qu'un creusa la terre et enfouit l'argent de son maître. 

    « Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes. Celui qui avait reçu les cinq talents s'avança en apportant cinq autres talents et dit : 'Seigneur, tu m'as confié cinq talents ; voilà, j'en ai gagné cinq autres. — Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.' Celui qui avait reçu deux talents s'avança ensuite et dit : 'Seigneur, tu m'as confié deux talents ; voilà, j'en ai gagné deux autres. — Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.'

    Lire la suite

  • Comment perdre d'avance la bataille contre le mariage gay ?

    IMPRIMER

    Eviter d'aborder ce qui est au coeur de la question : se refuser "à porter le débat sur le plan de la licéité morale, voire sur celui des conséquences physiques et psychologiques du comportement homosexuel." Telle est la meilleure façon de perdre d'avance la bataille contre le mariage gay. C'est ce que développe Hilary White sur LifeSite. Jeanne Smits présente et traduit cet article :

    Par admiration pour un article bien tourné et intéressant sur le fond, mais aussi tout simplement parce que je pense que Hilary White a raison et qu'elle met le doigt là où ça fait mal, je vous propose une traduction de son « humeur » publiée cette semaine sur LifeSite. Hilary White est la correspondante romaine de ce que j'estime être le meilleur site pro-vie anglophone (et sans doute dans le monde entier), et pour le fond et pour la forme. De doctrine sûre, on n'y publie, de manière professionnelle, que des informations bien documentées et commentées avec retenue et justesse.

    Oui, la bataille contre le « mariage » gay est en passe d'être perdue partout, on ne peut que le constater :en fin d'article, Hilary White donne d'ailleurs la liste des pays reconnaissant les partenariats homosexuels, que ce soit par l'union civile ou le « mariage » : c'est consternant et plus étonnante encore est la rapidité avec laquelle un pays après l'autre a cédé. Je la reproduis également.

    Lire la suite

  • Bulletin de l'IEB - 30 août 2013 - Carences dans l'accueil des handicapés / pénurie médecins avortement

    IMPRIMER

    header_fr.jpgSommaire

  • L'inquiétude de l'amour

    IMPRIMER

    (source) Le pape a célébré la messe d’ouverture du 184e Chapitre général de l'Ordre de Saint-Augustin, avant-hier, 28 août 2013, pour la fête de saint Augustin, en la basilique de Rome dédiée au saint évêque d’Hippone.

    Au cours de son homélie, il a exhorté à ne pas être des chrétiens « endormis » mais à garder « l’inquiétude spirituelle de la recherche de la vérité, de la recherche de Dieu » et « l’inquiétude de l’amour » qui recherche « toujours, sans répit, le bien de l’autre, de la personne aimée ».

    "Tu nous as fait pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose en Toi" (Les Confessions, I,1,1). Dans ces paroles, devenues célèbres, avec lesquelles saint Augustin d’adresse à Dieu dans les Confessions, est exprimée la synthèse de toute sa vie.

    "Sans repos / Inquiétude". Cette parole me touche et me fait réfléchir. Je voudrais partir d’une question : quelle inquiétude fondamentale Augustin vit-il dans sa vie ? Ou peut-être devrait-je dire: quelles inquiétudes est-ce que ce grand homme et saint nous invite à susciter et à maintenir vives dans notre vie ? J’en propose trois : l’inquiétude de la recherche spirituelle, l’inquiétude de la rencontre avec Dieu, l’inquiétude de l’amour.

    Lire la suite

  • 1er septembre : Sant'Egidio célèbre son saint patron

    IMPRIMER

    téléchargement.jpgCommuniqué :

    Le 1er septembre l'Eglise célèbre Saint Gilles (+724) qui a donné son nom à la Communauté de Sant'Egidio. C’est en effet dans la petite église de Sant'Egidio, dans le quartier du Trastevere à Rome, que la Communauté s’installa il y a quarante ans, en 1973.

    A cette occasion, Mgr Jean-Pierre Deville, nouvel évêque de Liège, présidera l'eucharistie, animée par la Communauté, le dimanche 1er septembre à 11h, à l'église Saint-Barthélemy, à Liège.

    A Bruxelles, Sant'Egidio fêtera son Saint patron le lundi 2 septembre, à 20h, au cours d'une prière, à l'église Notre-Dame des Riches Claires.

    Cette fête marque la "rentrée" pour la Communauté qui reprend son rythme de prière habituel :

    • - Bruxelles : lundi et jeudi, à 20h, église des Riches Claires.
    • - Liège : mardi et vendredi, à 20h, église Saint-Barthélemy.
    • - Louvain-la-Neuve : lundi, à 20h15, église Saint-François.

    Suivez Sant'Egidio sur Twitter : @SantEgidioBe