Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sur Euthanasie Stop (27/11/2013)

    IMPRIMER

    AUJOURD'HUI SUR EUTHANASIE STOP - 27/11/2013Commission éthique de l’Association belge des Praticiens de l’Art Infirmier (ACN)

    A propos de l'euthanasie sur les mineurs : position de l'ACN

    Publié par Commission éthique de l’Association belge des Praticiens de l’Art Infirmier (ACN - Association belge des Praticiens de l'Art Infirmier)

    L'élargissement de la loi de 2002 dont il est actuellement question suscite chez beaucoup d'infirmières et d'infirmiers des interrogations au niveau juridique et au niveau déontologique - éthique. Au niveau juridique, s'agit-il d'un simple "élargissement" de la loi de 2002 ? Au niveau déontologique et éthique, la gestion médicale des fins de vie doit-elle être définie par le seul réflexe "faire le maximum" ou doit- elle également donner une place à une réflexion sur la pertinence de maintenir de...

    Lire « A propos de l'euthanasie sur les mineurs : position de l'ACN »

    Le médecin doit-il suggérer aux parents l'euthanasie de leur enfant ?

    Publié par Béatrice BOROM (Educatrice)

    « Après la mort de mon enfant, j'ai compris de l'intérieur cette réaction des rescapés des camps de concentration : j'avais le sentiment de vivre une expérience tellement effroyable, qu'elle resterait indicible parce que personne ne pourrait jamais comprendre » disait une maman 10 ans après la mort naturelle de son fils. Et si, pour son enfant malade, elle avait accédé à la suggestion* des médecins pour que son enfant soit euthanasié, serait-elle mieux portante aujourd'hui ? Elle devrait alors...

    Lire « Le médecin doit-il suggérer aux parents l'euthanasie de leur enfant ? »

    Les écolos ont raison...: les parents ne doivent pas avoir droit au chapitre

    Publié par Marie-Laure BRUNIER (Employé)

    Les Ecolos sont logiques dans leur position lorsqu'ils disent « Pas besoin de l'accord des parents pour l'euthanasie de leur enfant » En effet, si l'on accorde l'euthanasie à un mineur, c'est reconnaître quelque part qu'il est « adulte » et assez mature pour se débrouiller tout seul dans sa décision. Il s'apparente à un « adulte majeur » pour ce « droit » bien spécifique de demander à être euthanasié. Alors, pourquoi donc, faut-il encore obtenir l'accord de tiers, d'autres adultes, fussent-ils...

    Lire « Les écolos ont raison...: les parents ne doivent pas avoir droit au chapitre »

    Confusion dans les amendements proposés

    Publié par Michel FRIPPIAT (Neuropsychiatre, Dinant)

    Dans le projet de loi, la notion de discernement de l'enfant est aussi confuse que celle de la simple mise au courant ou... l'accord (minimal) des parents, sans parler de l'absence de limite d'âge ! La triangulation de l'équipe soignante, des parents et de l'enfant n'est-elle pas suffisante pour orienter vers d'éventuels soins palliatifs ? Faut-il légiférer et y a-t-il urgence ? Une loi "Léonetti" adaptée ne serait-elle pas amplement suffisante ? Les risques de dérive ont-ils été évalués et la di...

    Lire « Confusion dans les amendements proposés »

    Découvrez nos autres articles en Néerlandais :

    Euthanasie bij minderjarigen

    Publié par Stefaan VAN GOOL (Kinderneuro-oncoloog, KULeuven)

    In de omschrijving van euthanasie volgens de huidige wetgeving zijn de volgende begrippen essentieel: a) 'opzettelijk levensbeëindigend handelen', b) 'door een andere dan de betrokken patiënt', c) 'op diens schriftelijk verzoek', d) 'bekwaam om op redelijke wijze over zijn belangen te oordelen', e) 'een door ziekte of ongeval ongeneeslijke aandoening', en f) 'het lijden kan op geen enkel andere manier gelenigd worden'. De wet betreffende de patiëntenrechten (artikel 12 van de wet van 22 au...

    Lire « Euthanasie bij minderjarigen »

    Willen kinderen euthanasie of zijn het de ouders ?

    Publié par Claudine de LOPHEM (Huismoeder)

    Graag het advies van wie met zieke kinderen werkt in het ziekenhuis. Een ziek kind, een gehandicapt kind haalt heel je leven overhoop. Sommige papa's vluchten, ze kunnen het niet aan en dat staat de moeder er alleen voor; ze kunnen niet gaan werken, noch ontspanning zoeken buitenshuis. Als die voor "euthanasie" van het kind kiezen, is het voor een deel te wijden aan ons, de omgeving die er niet voldoende hulp biedt met woord en daad en vooral een luisterend oor. Je kind zien lijden is v...

    Lire « Willen kinderen euthanasie of zijn het de ouders ? »

  • Ad Te levavi animam meam (1er dimanche de l'Avent)

    IMPRIMER

    Vers toi j’élève mon âme.

    Mon Dieu, en toi je me confie, que je n’aie point honte,

    que mes ennemis ne se rient pas de moi !

    Pour qui espère en toi, point de honte.

    Fais-moi connaître, Seigneur, tes voies,

    enseigne-moi tes sentiers. Vers toi j’élève…

    (Psaume 24, 1-4)

    Voir : http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1350645?fr=y

  • Benoît XVI : La grande crise de l’Occident

    IMPRIMER

    « Le Pape Benoît XVI disait que la grande crise de l’Occident était une crise de la Foi ; la subjectivité, le sentimentalisme et la gentillesse ont remplacé la vérité de la Foi.  Il faut la gentillesse et des bons sentiments, mais il faut aussi une connaissance objective de la réalité et dans cette réalité, il y a la réalité sensible. Les sciences nous la décrivent et nous la donnent et nous sommes bien avancés en notre XXIe siècle dans ces connaissances ; mais nous sommes des ignares, des ignorants et des analphabètes dans la connaissance de la vraie science qui est la science des choses spirituelles. Des choses qui ne se voient pas, qui ne se mesurent pas de la même manière, qui ne s’acquièrent pas par le même procédé intellectuel et discursif, mais qui sont encore plus importantes que la connaissance des sciences, puisque c'est la science de la vie éternelle, la science d'aller au Ciel ou de se perdre définitivement. Donc c'est une science éminemment existentielle est importante, mais dans ce domaine il y a véritablement une inculture totale. La foi de l'Eglise vient nous éclairer sur ces choses ; la foi vient rectifier notre intelligence, élever notre intelligence, nous donne à connaître des choses que nous ne pouvons pas connaître autrement et donc objective cette réalité, de manière à ce que nous ne soyons pas seulement pris par des passions et des émotions face à une réalité qui nous échappe, mais que l’on puisse véritablement la connaître objectivement et ordonner notre vie selon cette connaissance. » 

    Père Nicolas Buttet, interview à « Alsace Media »,  extrait publié sur le site « Pro Liturgia »

    Ici :  Le Pape Benoît XVI disait 

    Le Père Nicolas Buttet est modérateur de la Fraternité Eucharistein, qui accueille notamment des jeunes en difficultés. JPSC

  • Saint André, apôtre (30 novembre)

    IMPRIMER

    francesco-duquesnoy-santandrea-roma-san-pietro-1640.jpg

    Nous publions ci-dessous le texte intégral de la catéchèse consacrée au premier apôtre appelé par le Christ prononcée par le pape Benoît XVI au cours de l’audience générale du mercredi 14 juin 2006 (source) :

    Chers frères et sœurs,


    Dans les deux dernières catéchèses, nous avons parlé de la figure de saint Pierre. A présent nous voulons, autant que les sources le permettent, connaître d'un peu plus près également les onze autres Apôtres. C'est pourquoi nous parlons aujourd'hui du frère de Simon Pierre, qui était lui aussi l'un des Douze. La première caractéristique qui frappe chez André est son nom: il n'est pas juif, comme on pouvait s'y attendre, mais grec, signe non négligeable d'une certaine ouverture culturelle de sa famille. Nous sommes en Galilée, où la langue et la culture grecques sont assez présentes. Dans les listes des Douze, André occupe la deuxième place, comme dans Matthieu (10, 1-4) et dans Luc (6, 13-16), ou bien la quatrième place comme dans Marc (3, 13-18) et dans les Actes (1, 13-14). Quoi qu'il en soit, il jouissait certainement d'un grand prestige au sein des premières communautés chrétiennes.

    Le lien de sang entre Pierre et André, ainsi que l'appel commun qui leur est adressé par Jésus, apparaissent explicitement dans les Evangiles. On y lit: « Comme il [Jésus] marchait au bord du lac de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans le lac: c'était des pêcheurs. Jésus leur dit: “Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes” » (Mt 4, 18-19; Mc 1, 16-17). Dans le quatrième Evangile, nous trouvons un autre détail important: dans un premier temps, André était le disciple de Jean-Baptiste; et cela nous montre que c'était un homme qui cherchait, qui partageait l'espérance d'Israël, qui voulait connaître de plus près la parole du Seigneur, la réalité du Seigneur présent. C'était vraiment un homme de foi et d'espérance; et il entendit Jean-Baptiste un jour proclamer que Jésus était l'« agneau de Dieu » (Jn 1, 36); il se mit alors en marche et, avec un autre disciple qui n'est pas nommé, il suivit Jésus, Celui qui était appelé par Jean « Agneau de Dieu ». L'évangéliste rapporte: ils « virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là » (Jn 1, 37-39). André put donc profiter de précieux moments d'intimité avec Jésus. Le récit se poursuit par une annotation significative: « André, le frère de Simon Pierre, était l'un des deux disciples qui avaient entendu Jean Baptiste et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d'abord son frère Simon et lui dit: “Nous avons trouvé le Messie (autrement dit: le Christ)”. André amena son frère à Jésus » (Jn 1, 40-43), démontrant immédiatement un esprit apostolique peu commun. André fut donc le premier des Apôtres à être appelé à suivre Jésus. C'est précisément sur cette base que la liturgie de l'Eglise byzantine l'honore par l'appellation de Protóklitos, qui signifie précisément « premier appelé ». Et il est certain que c'est également en raison du rapport fraternel entre Pierre et André que l'Eglise de Rome et l'Eglise de Constantinople se sentent de manière particulière Eglises-sœurs. Pour souligner cette relation, mon prédécesseur, le pape Paul VI, restitua en 1964 les nobles reliques de saint André, conservées jusqu'alors dans la Basilique vaticane, à l'évêque métropolite orthodoxe de la ville de Patras en Grèce, où selon la tradition, l'Apôtre fut crucifié.

    Lire la suite

  • Syrie : un conflit de plus en plus confessionnel et de plus en plus hostile au christianisme

    IMPRIMER

    Sur le site de l'Oeuvre d'Orient :

    Syrie : nous sommes inquiets de la présence de groupes djihadistes parmi les rebelles qui ont le désir d’installer un vaste califat islamiste

    Mais une population musulmane majoritaire se dresse pour dire "ce n’est pas cela que nous voulons pour nos sociétés! " nous dit Mgr Gollnisch

    « Tout le monde, aussi bien en Orient qu’en Occident, aussi bien de l’autre côté de la Méditerranée qu’en France, a le souci de ce qui se passe en Syrie.

    Chacun comprend que dans ce pays où règne une guerre civile, il faut arriver à terminer le conflit, arrêter la guerre qui est en train de dévaster ce pays, d’écraser cette population.

    La Politisation du conflit syrien

    Tout le monde comprend que la politique est l’élément de solution possible à ce conflit.

    La position de l’Œuvre d’Orient n’est pas une position politique.

    L’Œuvre d’Orient est une œuvre d’Église et, en tant que telle, n’a pas à prendre de positions partisanes : nous sommes aux côtés de ceux qui souffrent.

    Ce que nous voyons, c’est des souffrances et des atteintes au droit de part et d’autre.

    La présence de groupes djihadistes

    Cependant il y a un élément récent qui est en train de se développer, de se déployer c’est la présence de groupes djihadistes parmi les rebelles et nous sommes inquiets de cette montée en pression qui rend ce conflit davantage confessionnel et davantage anti-chrétien qu’il n’était au départ.

    Ces djihadistes ont réellement le désir d’installer un vaste califat islamiste depuis l’Atlantique si possible jusqu’au Pakistan, jusqu’en Inde.

    Un califat islamiste

    Un califat islamiste qui serait une application sévère et dure de la charia, dans lequel les chrétiens n’auraient pas leur place.

    Un califat qui fait que l’on ne s’intéresse pas vraiment au pays en question : on ne s’intéresse pas en réalité à la Syrie, dont on veut ignorer ses frontières, que l’on considère issues du colonialisme. Ceci est inquiétant et menace les chrétiens.

    Voilà pourquoi nous voulons alerter les opinions publiques occidentales sur ce risque majeur que la France combat dans beaucoup de pays et qu’elle doit certainement combattre également en Syrie.

    Cela s’étend donc à d’autres pays, comme l’Irak, où il y a, au-delà du conflit local, entre sunnite, chiite, kurde que nous connaissons, des personnes qui veulent établir ce califat en Irak, en Égypte et en Tunisie.

    Ce qui est intéressant c’est qu’une population musulmane importante, aujourd’hui sans doute majoritaire, se dresse pour dire « ce n’est pas cela que nous voulons pour nos sociétés!  »

    Dans ce refus les chrétiens peuvent avoir un espoir. »

    Mgr Gollnisch

  • En Chine, sous Mao, il fallait résister pour survivre et garder la foi

    IMPRIMER

    Lu sur La Croix :

    « Sous Mao, il a fallu résister pour survivre et garder la foi »

    À 83 ans, Ma Xiao Jun, une catholique de Changsha, n’a rien oublié de la féroce répression maoïste

    Emmitouflée dans un gros manteau gris, un bonnet de laine sur la tête, Ma Xiao Jun se réchauffe en buvant du thé aux graines de sésame. Assise sur un tabouret bas dans la cour de sa maison, cette vieille dame de 83 ans a encore du mal à parler sereinement d’une époque catastrophique pour sa communauté.

    « J’avais 20 ans lorsque les communistes sont arrivés au pouvoir en 1949. La population du village a plutôt bien accueilli ce changement politique, pensant qu’il allait apporter un peu de stabilité après des années de chaos. » Xiao Jun devient soudain pensive : « Nous, les catholiques, nous ne nous attendions pas à voir un ouragan communiste déferler sur le village… »

    PRIER LE SEIGNEUR

    Les 10 000 paysans de Liu Zhan étaient devenus à 60 % catholiques après l’arrivée de missionnaires européens au début du XXe  siècle. La répression s’est abattue sur eux à peine trois ans après l’arrivée de Mao au pouvoir. « Notre prêtre ne savait pas trop ce qui allait arriver. Il nous avait mis en garde contre les communistes athées car il avait reçu des informations d’autres villes où les catholiques étaient mis en prison et torturés », raconte Xiao Jun. 

    Lire la suite sur La Croix

  • 2015, Année de la vie consacrée

    IMPRIMER

    De Radio Notre-Dame : 2015 sera l’Année de la vie consacrée

    A l'issue d'une rencontre de trois heures avec près de 120 supérieurs d’ordres religieux masculins, le pape François a annoncé que l’année 2015 serait dédiée à la vie consacrée.

    Le Saint-Père s'est longuement entretenu ce 29 novembre avec les participants à la 82 assemblée générale de l'Union des supérieurs généraux (27 - 28 novembre). Les débats ont porté sur la manière de faire face aux défis du monde religieux en s'inspirant du magistère, de l'exemple et des recommandations du Pape François, qui a décidé de discuter librement pendant trois heures avec ses hôtes et de ne pas leur tenir le traditionnel discours.

    Le premier groupe de questions, a précisé le P.Federico Lombardi, a porté sur l'identité et la mission de la vie consacrée. Le Pape a affirmé que si la radicalité est demandée à chaque chrétien, les religieux sont appelés à suivre le Seigneur d'une manière particulière. La vie religieuse étant prophétie il convient d'aller au loin comme l'a fait le Seigneur.

    Interrogé ensuite sur les vocations, il a indiqué que des Églises jeunes apportent de nouvelles vocations, un phénomène qui oblige à repenser l'inculturation des charismes. L’Église doit demander pardon et avoir honte de ses échecs apostoliques dus à des incompréhensions comme dans le cas de Matteo Ricci.

    Puis il a insisté sur l'importance d'une formation fondée sur le spirituel, l'intellectuel, la communauté et l'élan apostolique. Il faut absolument éviter toutes les formes d'hypocrisie de cléricalisme au profit d'un dialogue ouvert et franc sur tous les aspects de la vie, agir en artisans non en policiers.

    Interrogé sur l'aspect fraternel, il en a souligné la grande force à condition d'éviter tout conflit. Quant aux rapports entre les diocèses et les ordres religieux, le Pape a fait part de son expérience et dit que les évêques doivent comprendre que les religieux ne sont pas de simples renforts, mais qu'ils apportent des charismes particuliers aux diocèses.

    Enfin à propos de la frontière de la mission religieuse, il a rappelé que tout repose sur l'usage des charismes. Et que les contextes marginalisés demeurent des priorités d'action, avec toute l'importance de l'assistance culturelle, scolaire et universitaire. Les axes de l'éducation restent la transmission du savoir, des savoirs faire et des valeurs, car ainsi c'est la foi qui est transmise. L'éducateur doit toujours être à la hauteur de ses élèves en s'interrogeant sur la manière de leur annoncer le Christ dans une société en mutation. Avant de saluer les 120 supérieurs d'ordres religieux, qu'il a chaleureusement remercié pour ce dont ils témoignent, succès et difficultés, le Pape François a annoncé que 2015 serait réservé à la vie consacré.

    Source : VIS du 29 novembre

  • Quand la foi se perd en France

    IMPRIMER

    Lu ICI :

    Seules 33 % des personnes interrogées par OpinionWay pour CLES considèrent l'existence de Dieu probable ou certaine.

    La foi se perd en France.

    Ce n'est pas un scoop me direz-vous et les chiffres publiés dans le n° 86 (décembre 2013-janvier 2014) de la revue CLES ne sont qu'un sondage.

    Certes, mais il y a là matière à réflexion. A l'heure où l’Église s'interroge sur l'évangélisation, cette enquête permet de mesurer l'ampleur de la tâche à fournir.

    Réalisé fin septembre-début octobre, sur un échantillon de 2000 personnes, ce sondage indique que :

    - 14 % des personnes interrogées jugent l'existence de Dieu certaine

    - 19 % probable

    - 19 % improbable

    - 23 % exclue

    et 25 % ne savent pas.

    Plus étonnant, seuls 42 % de ceux qui s'affirment catholiques se disent certains de l'existence de Dieu.

    Plus inquiétant, sans doute, pour les représentants des cultes, il n'y aurait que 9 % des Français à attendre de la religion qu'elle donne un sens à leur vie.

    Coup de grâce, si j'ose dire, pour le christianisme, il n'y aurait que 3 personnes sur 100, oui 3 %, à croire à la résurrection du corps !

    Dernier chiffre, 70 % des sondés estiment cependant que les religions sont un besoin essentiel de l'homme et qu'elles vont perdurer même si elles se transforment.

    Jean-Louis Servan-Schreiber, directeur de la publication, prend soin de noter que la France est en "fort contraste avec le reste du monde". "Car, écrit-il, autour de la planète, cette a-religiosité n'est partagée, à ce point, que par les Chinois et les Tchèques".

    Tel est l'état d'esprit qui règne aujourd'hui en Europe occidentale... Est-ce un hasard ou un signe de la Providence si le pape choisi à cette heure où le "Vieux Continent" sombre à tous points de vue est venu d'ailleurs ?

  • Les Scouts d'Europe organisent une neuvaine pour le Père Vandenbeusch

    IMPRIMER

    Neuvaine pour le Père Vandenbeusch (source)

    Scout de légende, prêtre engagé

    OLYMPUS DIGITAL CAMERATémoin de la joie, apôtre du service, pilier de prières, le père Vandenbeusch a sillonné les routes avec ses frères scouts d’Europe. tour à tour louveteau, scout, routier, chef de troupe puis conseiller religieux, le père Vandenbeusch s’est illustré dans les randonnées de montagne, les compétitions sportives et les aventures au grand air. Malgré les épreuves qu’il avait traversées enfant, ce jeune charismatique et ingénieux a entraîné à sa suite des dizaines de scouts et guides, « toujours prêt » à s’engager auprès de compagnons de route. Gilles, chef scout de Meudon se rappelle d’une « personnalité attachante : un chouette petit gars sans histoire et serviable. «  Jérome, du groupe de Sceaux se souvient aussi«  Je suis l’un des témoins privilégiés de l’attachement extraordinaire et de la formidable confiance que lui accordent nos garçons. Rugbyman accompli, il est venu au propre comme au figuré sur leur terrain de jeu et nous a tous emmenés beaucoup plus loin vers une foi simple et personnelle. Nous attendons tous sont retour et je prie, moi aussi, pour que ce soit le plus vite possible ! »

    Troupe camp juillet 87

    Col grand St Bernard - 1De cette grande fraternité européenne scoute il a retenu l’importance de l’ouverture à l’autre, reprenant à son compte cette maxime de Saint Exupéry « Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis ». De sa devise de routier il a appliqué au quotidien la devise de rendre service. Disponible et entreprenant, le père Vandenbeusch a cultivé dans sa vie « le sens de Dieu », l’un des cinq buts du scoutisme chez les Guides et scouts d’Europe.

    Aout 92 - Turquie - 2L’association des Guides et Scouts d’Europe, association scoute catholique lance dans toute la France, auprès de ses 30 000 membres et aux frontières de l’Europe, une grande chaine de prière pour obtenir sa libération. Cette neuvaine sera récitée par tous les scouts et guides souhaitant témoigner à ce prêtre leur fidélité et de leur reconnaissance pour les services rendus auprès des groupes et des paroisses dans lesquelles il a tant œuvré.

     

    NEUVAINE AU BIENHEUREUX JEAN-PAUL II

    Du samedi 30 novembre au dimanche 8 décembre 2013

    1) Chaque jour la prière ci-dessous,

    2) Ensuite une dizaine de chapelet, suivie de l’invocation :

    « Bienheureux Jean-Paul II, priez pour nous ! »

    3) Une communion et confession recommandée durant la neuvaine.

    PRIONS :

     Ô Sainte Trinité,
    Nous Te rendons grâce pour avoir fait don à Ton Église
    du Pape Jean-Paul II et magnifié en lui la tendresse de Ta Paternité,
    la gloire de la Croix du Christ et la splendeur de l’Esprit d’Amour.
    Par son abandon sans condition à Ta Miséricorde infinie
    et à l’intercession maternelle de Marie,
    il nous a donné une image vivante de Jésus Bon Pasteur
    et nous a indiqué la sainteté,
    dimension sublime de la vie chrétienne ordinaire,
    voie unique pour rejoindre la communion éternelle avec Toi.
    Par l’intercession de Jean-Paul II, accorde-nous, selon Ta Volonté,
    la grâce que nous implorons pour la libération du Père Vandenbeusch,
    par Jésus le Christ notre Seigneur et notre Dieu qui règne avec Toi, Père,
    et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.
    Amen

    Scout Turquie avec enfants - Aout 1992

  • Liège, 5 décembre - 16 mars : châsses du Moyen Age à nos jours

    IMPRIMER

    Affiche chasse.jpg