Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2014

Le pape François, le Rabbin Abraham Skorka et le Professeur Omar Abboud visiteront ensemble la Terre Sainte

Sur le site « aleteia » :

Lors de son voyage en Terre Sainte du 24 au 26 mai prochain, le pape François sera accompagné du rabbin argentin Abraham Skorka, ami de longue date, et du professeur musulman Omar Abboud, président de l’Institut pour le dialogue interreligieux de Buenos Aires. L’initiative est historique puisque c’est la première fois qu’au cours d’un voyage apostolique la délégation d’un pape comprendra des représentants d’autres religions. Le symbole est d’autant plus fort qu’il intervient à l’occasion d'un voyage du Pape en Terre Sainte. Si la présence du rabbin Skorka était pressentie depuis quelques mois déjà, la présence d’Omar Abboud n’est pas surprenante non plus. Le pape François connaît depuis longtemps les deux hommes. À Buenos Aires, les amitiés tissées ont participé au travail de dialogue interreligieux, thème qui tient particulièrement à cœur le pape François.

 


Avec le rabbin Skorka (cf Aleteia), le cardinal Bergoglio a publié un livre d’entretiens Sur la terre comme au ciel (publié en français l’an dernier), dans lequel les deux hommes reviennent sur des thèmes d’actualité en apportant chacun leur point de vue et celui de leur religion.

De même avec Omar Abboud. En 2006, le cardinal Bergoglio soutenait la fondation de l’Institut de dialogue interreligieux, désormais dirigé par le professeur musulman. Dans un article publié peu de temps après l’élection de François, le journal La Croix expliquait que l’Institut a l’habitude d’organiser des conférences et des rencontres dans la capitale argentine. Il lui arrive également de se mobiliser lors de certains événements.

Pour Omar Abboud, l’archevêque Bergoglio préférait le « dialogue préventif ». Aussi, le directeur de l’Institut rapportait à titre d’exemple une initiative du futur Pape : en novembre 2012, alors que les tensions entre Israéliens et Palestiniens étaient très tendues, Monseigneur Bergoglio avait invité juifs, musulmans, grecs- orthodoxes et protestants à prier dans la cathédrale de Buenos Aires pour la paix.

Le dialogue œcuménique était déjà au programme de ce voyage, avec notamment la rencontre prévue entre François et Bartholomée Ier, le patriarche orthodoxe de Constantinople. L’annonce de la présence du rabbin Skorka et du musulman Omar Abboud dans la délégation montre que ce sera vraisemblablement également le cas du dialogue interreligieux.

En janvier dernier, lors d’un passage à Rome, le rabbin Skorka avait donné une conférence à l’Université pontificale Grégorienne sur le dialogue judéo-chrétien en Argentine (cf Aleteia). Ce soir là, il exprimait ses espérances quant au prochain voyage pontifical en Terre Sainte. S’il soulignait le grand charisme et l’aura du pape argentin susceptibles de marquer les gens, le rabbin Skorka insistait également sur la symbolique que devait prendre ce voyage. Selon lui, il devait revêtir une dimension intelligente pour pouvoir inspirer réconciliation et paix à tous sur une terre sensible où les passions entre religions sont vives.

 Réf. Voyage en Terre Sainte : le pape François sera accompagné d’un rabbin et d’un musulman

Un voyage interconvictionnel « pour la paix » ?  JPSC 

Commentaires

Pour un catholique, tout homme est un frère, même le plus fieffé ennemi des catholiques, car fils d'un même Père qui nous aime tous. À ma connaissance, pour un juif, tout juif serait un frère, car 'pur' et aimé de Yahvé ; et pour un musulman, tout musulman serait un frère, car 'pur' et aimé de Allah ? Mais tous les autres hommes seraient 'impurs', non aimés de Yahvé ou de Allah ?
.
Même si c'est exprimé ainsi de manière simpliste, n'est-ce pas cette différence de vision de l'humanité et de Dieu qui est le plus grand obstacle à tout dialogue ? J'aimerais bien qu'un juif ou un musulman nous explique un jour en quoi être juif ou musulman ferait automatiquement qu'un homme serait 'pur' et que les autres hommes seraient 'impurs'. Et ce que veut dire exactement cette notion de 'purs' et 'impurs' dans leur religion ?
.
Car il me semble que des hérésies chrétiennes ont aussi souvent répandu cette vision de l'humanité coupée en deux, les 'purs' et les 'impurs', ou les 'parfaits' et les 'non parfaits', ou les 'élus' et les 'non élus'. Il est évident que c'est assez facile à vendre, à ceux à qui l'on prétend qu'ils sont les 'purs', les 'parfaits' ou les 'élus'.
.
Et même dans les religions d'autres peuples, il me semble qu'on peut retrouver souvent cette notion de l'humanité coupée en deux, ou en castes, où il y a 'nous' et puis les 'autres' ; nous les 'bons' et puis eux les 'mauvais' ; nous les 'civilisés' et puis eux les 'barbares' ; nous les 'cultivés' et puis eux les 'incultes' ; nous les 'supérieurs' et puis eux les 'inférieurs' ; etc...

Écrit par : Pauvre Job | 06/05/2014

Les commentaires sont fermés.