Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François Fillon quitte la politique et vient au secours des chrétiens d'Orient

IMPRIMER

De Christine Legrand sur le site du journal La Croix :

François Fillon abandonne la politique et veut aider les chrétiens d’Orient

L’ancien candidat LR à la présidentielle renonce à la politique et passe le flambeau à Bruno Retailleau à la tête du microparti Force républicaine. Il souhaite par ailleurs créer une fondation pour aider les chrétiens d’Orient.

« J’ai décidé de tourner la page de la politique », a confié samedi 18 novembre François Fillon au Figaro, confirmant ainsi son intention d’abandonner complètement la vie politique.

L’ancien candidat de la droite à l’élection présidentielle, 63 ans, a rejoint le privé en tant qu’associé d’une société de gestion d’actifs et d’investissement. Mais il entend rester fidèle aussi à certains de ses engagements.

« Je reconstruis ma vie autrement, mais je reste en alerte devant les grands défis du monde », assure-t-il, annonçant son intention de créer une fondation « pour la coexistence des minorités, dont les chrétiens d’Orient »« Entre l’Occident et l’Orient, il faut plus que jamais nouer un dialogue entre les civilisations », estime-t-il.

Un engagement ancien

L’intérêt de François Fillon pour les chrétiens d’Orient ne date pas d’aujourd’hui. Fin 2014, il s’était rendu avec Valérie Pécresse en Irak, puis au Liban, au chevet des chrétiens fuyant les persécutions du groupe État Islamique et du Front al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaida). Ils avaient tous deux organisé le 23 juin 2015 au Cirque d’hiver « un grand rassemblement de mobilisation et de soutien aux chrétiens d’Orient », où ils avaient réclamé pour eux « le droit à l’asile politique ».

À LIRE : François Fillon réclame « le droit à l’asile politique » des chrétiens d’Orient

Le 15 avril 2017, le candidat LR s’était également rendu à l’église Sainte-Marie Saint-Marc de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) pour participer à la veillée pascale célébrée par la communauté copte.

À la suite des attentats perpétrés en Égypte contre cette communauté, il leur avait réexprimé son soutien. « Il y a nécessité pour la France de les défendre, pas seulement parce qu’ils sont des chrétiens mais parce qu’ils représentent au Proche-Orient la diversité ; le jour où il n’y aura plus de diversité au Proche-Orient, c’est la paix qui sera plus fragile et encore plus menacée », avait-il alors déclaré.

À LIRE : François Fillon en campagne pascale

 

Bruno Retailleau, un fidèle

François Fillon a donc passé le relais à Bruno Retailleau pour présider le micro-parti qu’il avait récemment fondé : Force Républicaine. Le président du groupe LR au Sénat est un ami de longue date et l’un de ses plus fidèles. Il a été son directeur de campagne et a continué de le soutenir jusqu’au bout, malgré la tourmente des « affaires » qui en ont fait fuir bien d’autres.

Ce Vendéen de souche et de conviction, ancien villiériste qui présente un goût prononcé pour la « tradition », le patrimoine, les racines, entend poursuivre le projet politique identitaire de François Fillon, en lui donnant une nouvelle dynamique.

Interrogé par le Journal du Dimanche, Bruno Retailleau a ainsi exprimé ce dimanche 19 novembre sa volonté de s’attaquer à « la dépossession culturelle et identitaire »« On luttera contre la barbarie islamiste en rehaussant notre arsenal judiciaire, policier et militaire, bien sûr, mais aussi en reconstruisant nos défenses immunitaires, a-t-il déclaré. Il faut passer d’une culture de répudiation de ce que nous sommes à une culture de réaffirmation de notre idéal républicain. »

S’il n’a pas voulu dire pour qui il votera à la présidence de LR le 10 décembre, Bruno Retailleau estime que Laurent Wauquiez « a fait l’objet d’une tentative de diabolisation »« Il sait que pour répondre à l’angoisse française, il faut apporter des réponses à la fois économiques mais aussi régaliennes et identitaires », a-t-il assuré.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel