Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand une vache crucifiée trône dans une église

IMPRIMER

Décidément, le diocèse de Hasselt fait parler de lui; après les bizzareries de la célébration de la Virga Jesse, voici à présent qu'une sculpture d'un artiste contemporain exposée dans une église non désacralisée défraie la chronique et suscite le scandale des derniers rares croyants de cette Flandre déchristianisée qui ne sacrifie plus qu'à Mammon et aux démons du nationalisme. La passivité de l'évêque de Hasselt nous paraît vraiment scandaleuse.

thumb.66e51381.jpg

Du site du Soir :

Pas de vache à l’église !

Une quinzaine de croyants se sont rassemblés dimanche après-midi dans l’église de Kuttekoven à Looz (Limbourg), dans laquelle l’artiste Tom Herck a installé son œuvre controversée The Holy Cow (La vache sacrée). Ils protestent contre cette peinture représentant une vache crucifiée et veulent « restaurer l’honneur » de l’église. L’action a été organisée par l’ASBL Katholiek Forum. L’église de Kuttekoven n’est pas encore désacralisée mais l’artiste Tom Herck a tout de même pu y installer son œuvre. Il était présent dimanche. « Je suis content que vous soyez venus, a-t-il répondu aux croyants. Chacun a le droit d’avoir sa propre opinion. » Selon lui, son œuvre n’insulte pas la religion catholique mais fait référence au gaspillage dans notre société.

 

Commentaires

  • Le plus surprenant (?) dans cette affaire sont les propos de l'épiscope du lieu relaté par le "Standaard" de ce 20 novembre : " Il n'est pas fan de cette oeuvre d'art, mais il ne veut pas jeter inutilement de l'huile sur le feu"! Et tout cela dans une chapelle qui n'est pas encore désacralisée, toujours selon le même journal.

  • Qui peut imaginer qu'un tel outrage trouve jamais sa place dans une mosquée ou dans une synagogue?

    Jésus a été jugé et condamné par des prêtres. C'est par des prêtres qu'il est trahi aujourd'hui.

    Des prêtres ou des évêques de cette trempe sont des fossoyeurs. Ils éteignent la foi. C'est une honte.

  • J'ai déjà écrit que la Flandre était, sur le plan religieux, bien plus malade (oui c'est possible) que la Wallonie. Une cause, certes partielle mais néanmoins significative de cet état de fait, est la promotion systématique à l'épiscopat de candidats de "l'écurie" Daneels.

  • A vomir!!! Il est clair que l'évêque qui accepte ce blasphème, cette représentation satanique, doit être immédiatement démis de ses fonctions et s'il ne l'est pas, cela montrera (une fois de plus) qu'il n'y a plus rien a attendre de la hiérarchie!

  • Cette "oeuvre d'art" est une honte et un blasphème pour les chrétiens du monde entier.
    Il est plus que temps que les "chrétiens d'occident" sortent de leur torpeur et osent afficher leur foi.

  • Suggestion de lettre pour l'évêque d'Hasselt- Mgr Patrick Hoogmartens:

    Monseigneur,

    Nous sommes très nombreux à être extrêmement choqués par la profanation de l’église de Kuttekoven à Looz.
    Il ne s’agit plus maintenant d’adorer le veau d’or, mais d’installer une vache en lieu et place du Christ sur sa croix ! Quelle injure à la croix, aux souffrances et à la mort de Jésus-Christ donnant sa vie pour tous les hommes, quelle nouvelle humiliation pour Lui !
    Monseigneur, vous ne pouvez laisser cette œuvre continuer à bafouer le sacrifice du Christ dans l’église de Kuttekoven ! Eh bien non, on n’a pas le droit d’exprimer toutes les opinions dans la maison de Dieu. Laisseriez-vous un artiste venir injurier votre père sous son toit pour respecter la liberté d’expression ? Laisseriez-vous un inconnu se moquer de votre mère sur son lit de mort pour respecter la liberté d’expression ?
    Une église est un lieu sacré, Monseigneur, c’est la maison du Seigneur. C’est vous qui en êtes le gardien et vous ne pouvez pas laisser l’accès libre à ceux qui viennent l’outrager publiquement. Vous ne pouvez laisser Jésus, présent dans le tabernacle, mort pour nous sur la croix, assister à une nouvelle injure !
    Monseigneur, vous êtes le pasteur des brebis du Seigneur, vous ne pouvez pas laisser le loup entrer dans la bergerie, vous devez l’en faire sortir !
    Qu’a fait Moïse, Monseigneur, devant le veau d’or ? Qu’a fait le Christ, Monseigneur, devant les marchands du temple ? Ont-ils voulu éviter les conflits ? Le moment est venu pour vous de ne pas être de ces tièdes que le Seigneur vomira de sa bouche, Lui qui a dit : « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi » Mt 12.30. Le moment est venu de bouter dehors de notre église de Kuttekoven cet épouvantable sacrilège, et c’est à vous de le faire, afin que le Seigneur ne puisse jamais vous dire : « On m’a insulté, et toi, tu ne m’as pas défendu. »

  • Ce 'truc' immonde m'attriste et me révolte. Il s'agit d'un outrage à notre civilisation et toute demande d'exposition publique devrait par conséquent en être rejetée. En plus dans une église catholique! Où est la fonction missionnaire d'un évêque qui accepte de cautionner un tel blasphème dans un lieu sacré dans lequel tant de célébrations eucharistiques et sacrements ont été célébrés? Demain ne laissera-t-il pas ouvrir une salle de débauche dans les bâtiment de son propre évêché par signe d'ouverture? Ne reniez pas vos convictions, faites votre devoir Msgr

  • Enfin un geste de tolérance de la part d'un responsable de l'Eglise ! En Inde, les vaches sont sacrées, chez nous, c'est le Christ qui l'est. Saisissez-vous le parallèle ? Donc, de grâce, cessez de faire de la discrimination au détriment d'une religion étrangère. Car non seulement c'est méprisant et donc pas charitable mais c'est même légalement punissable.

    C'est un premier pas encourageant vers l'Eglise de la tolérance et même vers l'église, maison de tolérance, expression suprême du don de soi, comme l'avait bien compris l'orient de jadis (et aussi celui du Da Vinci code).

    Il faut savoir vivre avec son temps tout en revenant aux sources de la Sagesse universelle. L'évêque de Hasselt l'a bien compris : l'Eglise est en marche !

    Il faut vivre avec son temps

  • le Roi Nu; il faut avoir l'air ouvert...

  • De compromissions en compromissions, de démissions en démissions, de silences coupables en silences coupables, l'Eglise de Belgique devient de plus en plus écoeurante. En ne voulant pas "mettre de l'huile sur le feu", l'évêque de Hasselt réalise t-il qu'il en met des litres en adoptant une attitude à la Ponce Pilate vis-à-vis d'un blasphème qui scandalise l'humble peuple encore chrétien? en adoptant Non, ces soi-disant "garants de la foi" ne croient plus en Dieu. Leur religion n'est plus qu'un édifice bâti à la gloire de l'Homme. Et pour garder la vraie foi, contre ces faux-prophètes, il faut se prémunir en les considérant pour ce qu'ils sont: des apostats n'ont plus rien à voir avec les saints apôtres..

  • Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Car ce que l’homme aura semé, il le moissonnera aussi...
    (Gal 6, 7)

  • Mais si quelqu’un scandalise un de ces petits qui croient en Moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendit à son cou une de ces meules qu’un âne tourne, et qu’on le plongeât au fond de la mer. Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !
    (Mat 18, 6-7)

  • ...parce qu’ayant connu Dieu, ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu, et ne lui ont pas rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur insensé a été obscurci. Ainsi, en disant qu’ils étaient sages, ils sont devenus fous, et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible contre une image représentant l’homme corruptible, et les oiseaux, et les quadrupèdes, et les reptiles.
    (Rom 1, 21-23)

  • Bien des membres du peuple de Dieu sont blessés et se sentent insultés par cette exhibition. Ils attendent de leurs pasteurs une attitude ferme et de bon sens, et certainement pas une complaisance attristée telle que celle de l'évêque d'Hasselt. Le scandale est grand dans l'Eglise....

  • Avis:
    Nous organisons une permanence pacifique de protestation devant l'église de Kuttekoven les deux prochains week-ends de 14 à 18h.

  • Je propose cet acte raisonnable en réparation : crucifier l'évêque à la place de la vache.

  • A PR Mélon: "crucifier l'évêque à la place de la vache" ne me semble pas être une action pacifique.

  • @ eleison

    Cher(e) ami(e),

    en aucun cas je ne doute de votre grande ouverture de cœur et de votre volonté de voir les chrétiens tendre la main vers les autres. Je suppose que vous souhaitez aussi l'inverse: que les chrétiens soient respectés dans leur identité et qu'on leur tende également la main. Or ce "truc" (il paraît qu'on appelle cela une "oeuvre") ne respecte ni les chrétiens, ni les adeptes de l'hindouisme. Allez demander aux hindouistes ce qu'ils pensent de voir leur animal sacré ainsi traité... Je doute fort qu'ils apprécient. Voir là un symbole où se rejoignent l'hindouisme et le christianisme, c'est aussi fort que de voir la Sainte Vierge dans la schtroumpfette... Et La tolérance a bien bon dos aujourd'hui. Et j'imagine que si on avait mis Mahomet sur la croix, vous auriez trouvé cela sympa comme symbole de rapprochement entre l'islam et le christianisme? Je doute fort également que les musulmans auraient eu le même regard que vous.
    Non monsieur (ou madame), lorsque les symboles les plus sacrés d'une religion, quelle qu'elle soit!, sont ainsi tournés en ridicule, on ne parle pas de tolérance mais de bêtise, tout simplement. Et lorsque les évêques cautionnent cela, ils participent à l'abrutissement du monde.

  • @ eleison. Je ne fais pas preuve de tolérance. Je ne tolère pas cette insulte très grave. Je vais donc consacrer quatre de mes très précieuses après-midi d'automne à une petite église située à 100km de chez moi pour expliquer aux badauds que ceci est insupportable. J'ai écrit à tous les évêques de Belgique en français et en flamand. J'ai fait de belles grandes affiches.
    Je vous invite à Kuttekoven, @eleison...

  • La tolérance, vertu mondaine - dont on ne trouve nulle trace dans les évangiles - s'effondre d'elle-même en face des provocations et de la VIOLENCE indicible du blasphème de la vache crucifiée.

  • chère Catherine,
    Je pense qu' Eleison parlait au second degré
    Si Kuttehoven n' était pas si loin, j' irais.
    Je prierai pour tous ceux qui comme vous, entrent en résistance .Que Dieu vous bénisse.
    .

  • @ Fr. Benoît et Catherine de Looz,
    Soyez tous d'eux pleinement rassurés : mon petit discours ultra-progressiste n'était qu'une parodie destinée à démontrer par l'absurde la nocivité des nouvelles doctrines politiquement correctes. Nocivité due avant tout à la-non-définition des termes et à la confusion des idées qui s'ensuit.
    C'est toute la question du langage qui est en jeu, dans un monde orwellien ou babelien qui l'appauvrit chaque jour davantage.
    Des mots extrêmement courants comme tolérance, justice, amour, discrimination, etc.... devraient faire sans cesse l'objet de définitions précises avant d'être utilisés, sous peiner d'égarer les esprits déjà trop déboussolés par ailleurs. Sans quoi, c'est toujours la signification la plus simpliste et donc la plus fausse qui s'impose d'elle-même : tolérance = tout accepter; égalité = tout se vaut; amour = émotion; etc...
    Donc, j'ai voulu provoquer la réaction pour faire comprendre que NON, il ne faut pas tout tolérer; OUI, il faut discriminer les situations, même individuelles, etc.
    Tout de même, avec le coup de la maison de tolérance, j'osais croire qu'on me lirait au moins au second degré...
    Comme quoi les mots à multiples sens sont bien un danger omniprésent.

  • Thérèse : merci. L'essentiel, je le pense comme vous, est de garder "une parole bonne et constructive, profitable à ceux qui vous écoutent" (Éphésiens 4). Et de marcher droit devant

  • @eleison
    Juste un mot: j'avais bien compris votre intervervention au second degré, excusez ma méprise: n'éteint pas une habituée de ce blog, j'ai répondu en fait à Fr Benoît, dont je pensais qu'il m'adressait une réplique un peu hasardeuse sur la tolérance ...
    Je vous suis, naturellement.

  • @Catherine,
    Pas de problème donc, nous sommes dans le même combat, bien qu'avec des armes différentes (oh, le vilain belliciste, machiste, fasciste !). Dans le cas présent, vous êtes sur le terrain, bravo, je suis seulement dans les idées, il en faut..

    A propos de la dictature intellectuelle des nouvelles idées reçues, obligatoires et ultra-correctes, je vous suggère, ainsi qu'à tous ici, de visionner sur Youtube les petites leçons de résistance d'un certain "Curé Enragé" qui démonte fort bien les mécanismes des manipulations que nous dénonçons. Pour commencer, en voici deux que je trouve particulièrement utiles :
    https://www.youtube.com/watch?v=g4xByTkbGGc
    https://www.youtube.com/watch?v=82pGYp9fN7s

    Bonne continuation,

    Claude Nauwelaerts (78).

  • @ Fr Benoît,

    Je constate avec grand plaisir que nous sommes aussi d'accord sur la nécessité de réagir à de telles transgressions, toujours agressives et méprisantes par-delà les bonnes intentions déclarées. Vous le montrez bien avec vos exemples hindou et mahométan. Votre intervention contribue donc à donner des arguments à tous ceux qui osent encore s'indigner, sans avoir toujours la riposte à portée de main.
    Personnellement, j'ai choisi ici la démonstration " quia absurdum " qui me paraissait devoir frapper davantage les esprit.
    Mais nous sommes heureusement tout-à-fait complémentaires dans la défense du même bien.

  • Ceci n'est pas de l'art




    Tract distribué aujourd'hui devant l'église de Kuttekoven /Looz:
    Nous sommes quelques individus interpellés s par ce qui se passe dans cette église, en dehors de toute organisation ou mouvement, simplement parce que nous sommes, à des degrés divers, chrétiens.
    Pour nous, les églises sont des lieux ou nous pouvons retrouver réconfort et paix quand nous en avons besoin
    Parce que Jesus représente pour nous quelqu'un qui est mort il y a 2000 ans pour avoir parlé de paix et d'amour.
    Parce que nos ancêtres à tous qui ont construit ces églises partageaient cette foi.
    Parce que les vaches appartiennent aux fermes et aux prairies. Pas aux églises.
    Parce que cette vache est une injure à tous les artistes célèbres et inconnus qui de tout temps ont embelli les lieux de culte.
    Cette vache n'est pas de l'art. Elle suscite le dégoût, la honte et la tristesse

  • On peut trouver une pétition de protestation auprès de l'évêque de Hasselt. Rédigée par "Prolife ". Elle atteint 3500 signatures ce mardi matin.

  • Excellente idée, la pétition!
    Voudriez-vous fournir un lien actif?
    Merci déjà.

  • https://lifepetitions.com/petition/petition-remove-the-crucified-cow-on-display-in-catholic-church
    Déjà environ 4000 signatures.
    J'ajoute qu'une cérémonie de réparation organisée par le doyen de Borgloon aura lieu sur place le 10/12 à 14hres.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel