Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Se procurer des pilules de la mort en achat groupé

IMPRIMER

Du site de la RTBF :

Euthanasie: une association néerlandaise propose de se procurer des "pilules de la mort"

Une organisation néerlandaise va lancer en ce mois de janvier une sorte de groupe d'achat pour obtenir des "pilules de la mort". En clair, il s'agit d'un médicament que toute personne pourrait prendre pour en finir avec la vie en cas de graves problèmes de santé.

220 Belges sont déjà membres de ce groupe d'achat appelé "Laatste Wil" ("dernière volonté" en français).

Comme le signale "De Morgen" ce mardi, le groupe en question affirme avoir trouvé un médicament peu cher et légal qui permet une euthanasie personnelle. Pourtant l'euthanasie est autorisée aux Pays-Bas depuis 2002, tout comme le suicide assisté. Et ce à certaines conditions. Si ces conditions ne sont pas remplies, l'euthanasie reste un crime.

220 Belges

Le groupe "dernière volonté" veut se passer des intermédiaires médicaux. Il estime que le patient doit gérer son euthanasie. Ce collectif compte 17.000 membres, dont 220 Belges. Ces Belges participent aux soirées d'informations lorsqu'elles ont lieu près de la frontière.

La prochaine étape est donc de créer des groupes d'achat pour se procurer le produit. Un produit qui sera confié aux nouveaux membres après six mois. Ils devront affirmer qu'ils savent exactement ce qu'ils font et que l'usage sera strictement personnel. Autant de précautions qui apparaissent légères face aux questions posées lors d'une euthanasie.

Commentaires

  • Notre monde post-moderne souffre d'un délire idéologique de toute puissance, avec une conviction délirante forte. Peut-être doit-il être euthanasié ?
    Pour libérer un délirant de son délire, il faut, très doucement, le ramener à la réalité en instillant le doute dans son discours.

  • Je souhaite bonne chance au législateur pour en contrôler la distribution et l'usage.
    Peut-être, dans quelques dizaines d'années se rendra-t-on compte de l'impasse dans laquelle on s'est engagé en dépénalisant euthanasie et avortement.
    Mais peut-être aussi le pouvoir décidera-t-il qui a le droit de vivre et qui doit mourir.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel