Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pour refuser l'installation d'un orgue numérique dans la Basilique Saint-Pierre (Vatican), signer la pétition

IMPRIMER

L'Association des Facteurs d'orgues italiens a mis en ligne une pétition adressée...

...  Au Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements

Crémone, 5 janvier 2018

Votre Éminence,

L’installation d’un « orgue numérique » dans la Basilique St Pierre au Vatican, le Temple le plus important de la chrétienté, a suscité un sentiment d’incrédulité parmi les musiciens, les constructeurs d’instruments de musique, les historiens de l’art, ainsi que tout le monde de l’orgue, en Italie et en Europe.

Ce substitut d’orgue, imitant dans les formes la console d’un vrai orgue, ne reproduit qu’avec maladresse, et sans aucune chance d’y parvenir, la sonorité de l'instrument authentique.

C’est pour cela que son utilisation dans le cadre de la Basilique St. Pierre ne convient absolument pas à la dignité de ce Temple ni de l’Église, qui a toujours promu au cours des siècles la meilleure production artistique que ce soit dans le domaine de la peinture, de la sculpture, de l’architecture ou de la musique, en contribuant à éduquer et à former le sens esthétique des croyants et des non-croyants.

La présence d’un instrument électronique dans la Basilique papale peut se rapporter, à notre avis, à une manifestation de la décadence culturelle de notre époque. Elle renonce au vrai en le remplaçant par une fiction.

Les prises de position du Magistère de l’Église sont nombreuses au sujet de l’importance de l’Art et de la Beauté comme instruments essentiels pour la célébration du culte réservé à Dieu. Nous aimons rappeler, à titre d’exemple, un concept sur lequel Sa Sainteté le pape Paul VI s’était exprimé il y a maintenant cinquante ans à l’occasion de l’homélie prononcée lors de la Messe des Artistes, célébrée le 7 mai 1964 dans la Chapelle Sixtine.

Dans ce discours, il faisait référence à l’erreur d’employer « des substituts, de l’ « holographie », de l'art pauvre et à bon marché », en renonçant ainsi, pour des raisons de contingence, à « accomplir des œuvres grandes, belles, nouvelles, dignes d’être admirées ».

Il est triste aujourd’hui de constater que, à peine à un demi-siècle de ce discours très inspiré, on ait recours de nouveau à un subrogé pour « imiter » l’art qui peut le plus susciter des émotions profondes et des mouvements qui élèvent l’âme vers Dieu : la musique.

Au-delà des motivations qui ont amené à introduire et à utiliser l’instrument électronique à la Basilique papale, et malgré les exigences liturgiques complexes de la Basilique St Pierre, il nous est difficile de croire qu’il ne puisse pas exister une solution différente, laquelle ne préconiserait pas l’exclusion, complète ou partielle, de l’orgue à tuyaux en faveur de son substitut électronique.

En tant que constructeurs et restaurateurs d’orgues à tuyaux, nous avons l’occasion de rencontrer partout dans le monde des communautés - grandes ou petites - de chrétiens qui font face à des efforts souvent très importants pour doter leurs églises de véritables orgues à tuyaux.

Dans ce contexte, nous sommes attristés d’apprendre que, justement dans la Basilique papale, il ait été fait un choix qui semble affirmer l’inutilité de tels efforts.

C’est pour cette raison que l’Association des Facteurs d’orgues Italiens se fait porteuse d’une initiative vouée à la sensibilisation du monde de la culture en Italie, afin que celui-ci exprime son désarroi face à la présence d’un substitut du vrai instrument musical dans la Basilique papale. Nous souhaitons que ce regret parvienne aux responsables des célébrations liturgiques de la Basilique St. Pierre, mais également à ceux de toutes les églises catholiques.

En même temps, les promoteurs de cette initiative souhaitent offrir leur disponibilité pour définir une méthode efficace afin d’identifier des solutions différentes, cohérentes avec ce qui est affirmé au numéro 120 de la Constitution sur la musique Sacrée Sacrosantum Concilium, pour que aussi et surtout dans l’Archi-Basilique papale de St. Pierre on estime « hautement, dans l'église latine, l’orgue à tuyaux comme l’instrument traditionnel dont le son peut ajouter un éclat admirable aux cérémonies de l’Église et élever puissamment les âmes vers Dieu et le ciel ».

Confiants en l’écoute que Votre Éminence voudra bien réserver à notre appel, nous vous prions de bien vouloir agréer l’expression de notre très profond respect.

Signer la pétition

Commentaires

  • Un instrument électronique serait donc désormais utilisé, au lieu de l’orgue traditionnel à tuyaux, pour tous les grands événements dans la basilique Saint-Pierre. Il est prévu que l’ancien orgue reste en usage pour les offices qui se déroulent uniquement dans la partie avant de l’église.
    Après une première utilisation pour la veille de Noël 2017, l’orgue numérique a déjà accompagné les vêpres du pape François, le 31 décembre dernier, rapporte l’agence d’information romaine CIC. Il est vrai que ce pape ne s’intéresse guère, dit-on, ni à la musique, ni à la liturgie.
    Le Vatican a expliqué cette révolution technique de mauvais goût par le fait que l’orgue à tuyaux installé dans la partie avant de la basilique n’émettait pas un son suffisamment puissant pour se faire entendre correctement dans tout l’édifice.
    C’est peut-être vrai, mais la « solution » choisie n’en est pas une : jamais un synthé électronique ne rivalisera avec la qualité d’un orgue à tuyaux et on veut croire que l’Italie ne manque tout de même pas de facteurs d’orgue compétents pour en faire sonner un dans la plus grande basilique du monde…

  • ... Qui l'eut cru, François est "mondain". Il cherche beaucoup à plaire, à séduire ... quitte à faire enlever ce qui déplait aux amis de mai 68" adeptes du slogan : "Il est interdit d'interdire".
    La patrimoine musical, artistique, liturgique ... doit passer à la moulinette.
    De mai 68 à nos jours, on pouvait même polluer la planète, sans se soucier des conséquences pour les générations futures,
    On en voit les effets ...irrémédiables !
    C'est sûr maintenant, on comprend au fil du temps que François est contre l'Eglise qu'on lui a confiée, ses pratiques, ses coutumes, ses rites, sa tradition ... Il veut marquer l'histoire.
    Alors que la jeunesse pensante, et réfléchissante actuelle et en recherche de Vérité se passionne pour la Tradition de notre Eglise, comme d' un beau cadeau reçu à découvrir.. Elle veut la comprendre, en vivre et la transmettre à ses enfants.
    Il faut pourtant bien dire que ça ne va plus dans les têtes pensantes à Rome.

  • C'est évidemment un très mauvais exemple pour toutes les églises du monde. L'universalité de l'Église trouverait ici une merveilleuse manière de s'illustrer en passant par une souscription au niveau mondial. D'un autre côté la gestion de son musées est totalement cahotique: on admet beaucoup trop de monde en même temps. A conditions inchangées, pourquoi ne pas prélever sur ces recettes ?

    Le culte rendu à Dieu est indissociable de la recherche du beau. Et la puissance d'un orgue à tuyaux est sans comparaison avec le bruit d'un instrument électronique... je le sais d'expérience, ayant joué dans plusieurs églises.

    Que la question se pose à Rome défie tout simplement l'entendement.

  • BIEN SE RENSEIGNER AVANT DE PORTER UN JUGEMENT !

    Il est question ici d’un orgue POUR la place Saint-Pierre et qui peut être déplacé facilement en fonction des nécessités !!!
    Le 4 janvier 2018

    Le Vatican a acheté un orgue numérique qu'il utilisera pour toutes les célébrations papales sur la place Saint-Pierre, à la place de l'orgue traditionnel.
    La société Allen Organ Company qui fournit l'instrument a apporté les précisions suivantes : L'orgue Allen GeniSys à trois claviers du Vatican et son système audio offrent des adaptations spéciales qui permettent de déplacer l'instrument à travers le Vatican et ailleurs.
    Dans la Basilique Saint-Pierre, les enceintes de l'orgue se trouvent derrière le chœur et le son est amplifié grâce au système de sonorisation de la Basilique, ce qui le rend audible pour les 12 000 personnes qui y sont rassemblées.

    La première semaine de décembre, Steven Markowitz, Président d'Allen, et Barry Holben, Vice-Président se sont rendus au Vatican pour installer l'orgue et le présenter à Juan ParadellSolé, l'organiste du pape, et à Mgr Massimo Palombella, qui dirige la chorale Sixtine.
    L'orgue a été testé et approuvé dans la Basilique. Il a été utilisé pour la première fois le 31 décembre et il semble que personne n'ait encore signalé la différence.

  • Serait-il de mauvais goût de fournir des informations plus « positives » comme je l'ai fait ci-avant ?

    ON nous propose de signer une pétition ! Alors qu’on ne connaît qu’un fragment de la vérité.
    Croyons-nous que c'est ainsi que nous deviendrons crédibles.

    Je suis aussi MUSICIEN et je connais cette problématique des "instruments musicaux" au service de la Liturgie ...

    Dès qu’il s’agit du pape François, pour certains d’entre nous tout est sujet à critique négative.

    Est-ce ainsi que l’on façonnera l’Eglise de demain ?

    Si je n’étais pas « catholique » ce n’est pas en visitant le site que je le deviendrais !


    PAIX ! SVP !

  • Monsieur Delen,

    Sans vouloir polémiquer (ce n'était pas le but de mon commentaire), ne croyez pas, en ce qui me concerne, qu'il s'agit d'une Xe manifestation d'hostilité envers le pape. Mon commentaire antérieur, reprenant la prise de position du cardinal Coccopalmerio (dont le secrétaire a eu quelques différences de vue avec la police vaticane) non plus et pour être complet, il se voulait ouvert à la contradiction.

    Pour en revenir à l'orgue de St Pierre, en faisant un tour rapide sur le net, je trouve le commentaire suivant:

    The four-manual pipe organ built 1954-1962 by the firm of Giovanni Tamburini remains in use for smaller celebrations held at the Altar of the Chair. “It is truly perfect for that space in all its breadth, through the real sound of the pipes, without requiring amplification,” Sistine Choir director Msgr. Palombella said.

    Cela semble confirmer la teneur de la pétition. L'orgue Allen a le mérite d'être mobile... et donc de pouvoir être utilisé à l'extérieur de la basilique.

    Le problème de l'amplification reste posé par l'utilisation d'un orgue électronique... Que ce soit un Allen ou un autre. Si l'électronique parvenait à égaliser en qualité le son d'un orgue à tuyaux, les églises et les salles de concert n'investiraient plus dans la rénovation ou l'achat d'orgues neufs à tuyaux, ça coûte un prix dingue.

    Il se trouve que je connais parfaitement bien les orgues Allen puisque mes parents m'en ont offert un (ce n'est pas le même modèle que celui qui vient d'être offert par la firme), mais il n'en comporte pas moins 3 claviers et du reste je les ai tous essayés, à l'époque où la firme les exposait dans un magasin situé tout près de la grand-place à Bruxelles.

    C'est peut-être la Rolls des orgues électroniques, mais la comparaison ne va pas plus loin. La première église de la chrétienté doit montrer l'exemple. Question d'avis personnel bien sûr. Allen ne fournit d'ailleurs pas gratuitement toutes les églises et le son strident des synthés dans les églises n'a peut-être pas pour effet de combler les églises selon vos préférences... L'acoustique ne sera jamais la même.

    Toute proportion gardée, c'est un peu comme si on compare un piano japonais (je tairai la marque), qui fout du plastique partout où c'est possible, avec un piano allemand comme Bechstein, qui continue à utiliser des feutres sur ses marteaux. Le son n'a rien à voir. Je ne parle pas du bois d'une autre marque, Fazioli... choisi dans la même région que celle qui a servi à Stradivarius pour ses instruments.

  • ... d'après mon expérience personnelle d'auditrice de musique sacrée, l'orgue à tuyaux rend bien mieux l'atmosphère qui élève vers les sphères célestes. C'est pour moi le plus bel instrument qui rend la justesse de l'œuvre religieuse du compositeur inspiré.

    Le synthé me fait penser à un show et selon moi, il sonne faux dans une Cathédrale, une Eglise, un endroit public à caractères religieux. Pourquoi ? La symbolique du souffle est absente ... le symbole de la vie et de l'âme.
    J'admire les organistes, toujours très humbles, qui se donnent de tout leur être (cœur - âme - corps) la position assise en équilibre pour pouvoir jouer avec les mains et les pieds tout en lisant la partition et en tirant les différents pistons pour obtenir le sons adéquats, et en observant le prêtre, le chef de chœur ... c'est tout à fait remarquable. Ils sont irremplaçables ... pour la musique religieuse, selon moi. Mais ils sont très peu reconnus et très mal payés ! C'est injuste !
    J'assiste parfois à des obsèques où le synthé est utilisé, avec bienveillance, bien sûr, et je peine. Le rendu ne correspondait pas à l'esprit de l'Office. Je me dis que devant l'assistance qui ne fréquente plus trop notre Eglise, un orgue à tuyaux rendrait l'office plus religieux, plus contemplatif, plus priant ... pourrait mieux toucher les âmes, montrerait l'exemple de ce qui fait vibrer les cordes sensibles de l'âme.

  • Je ne parle plus , ci-après, de l'orgue du Vatican.

    Sait-on que, dans une quasi majorité d'églises, les orgues à tuyaux se trouvent en mauvais état ...
    Et pour les réparer,correctement il faut des sommes considérables.

    Il faut dès lors se contenter d'un orgue électronique ...
    et aussi revenir à l'harmonium ...qui était courant dans bien des églises d'antan !

    Un autre cas : je fais partie d'une chorale et avons donné un concert en l'ancienne abbaye Saint-Michel en Thiérache; Ses orgues sont parmi les plus anciens conservés (17e siècle). On ne s'en sert que pour certains très grands concerts. Car à chaque utilisation, on doit le remettre en condition, ce qui est très coûteux.

    Pour les messes ou concerts moins prestigieux, on utilise l'orgue électronique.
    " A défaut de grive, on mange du merle " !

    J'aime beaucoup l'orgue et ses divers jeux.
    Il est irremplaçable, mais il faut raison garder ...

  • Monsieur Delen,

    Nous ne parlons pas d'une "bête église"... nous parlons de la première église de la chrétienté: Saint Pierre de Rome.

    Hier en soirée, la RTBF diffusait une émission que j'ai prise au vol, qui montrait la vie d'une abbaye bénédictine (abbaye de Tournay) et son ingéniosité pour faire face à ses frais de fonctionnement (toiture refaite etc.). Quand on veut, on fait un appel aux fidèles. C'est du reste de cette manière que nos ancêtres ont construit des cathédrales, la Sagrada Familia en étant une éblouissante réminiscence.

    Impossible de ne pas penser à ce passage de l'écriture, dans Saint Jean, Chapitre 12:

    Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard très pur, très précieux, en oignit les pieds de Jésus, et les essuya avec ses cheveux. Et la maison fut remplie de l'odeur du parfum.
    Alors, un de ses disciples, Judas Iscariote, celui qui devait le trahir, dit:
    "Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, pour les donner aux pauvres?"
    Il dit cela, non qu'il se souciât des pauvres, mais parce qu'il était voleur, et qu'ayant la bourse, il dérobait ce qu'on y mettait.
    Jésus lui dit donc: "Laisse-la; elle a gardé ce parfum pour le jour de ma sépulture.
    Car vous aurez toujours des pauvres avec vous; mais moi, vous ne m'aurez pas toujours!"

    Ceux qui connaissent l'Afrique ou les pays pauvres en général savent très bien l'honneur que les chrétiens de ces pays éprouvent à donner le meilleur d'eux-mêmes pour faire honneur à Dieu. Ils nous donnent bien des leçons, et ce n'est pas fini...

  • Pourquoi,il y aurait des "bêtes églises " ?

  • Contrairement à l’impression donnée par un commentaire de Monsieur Delen que publie Belgicatho, l’orgue numérique acheté par le Vatican à la société Allen Organ Company n’a l’a pas été uniquement pour les cérémonies de la place Saint-Pierre mais aussi dans l’enceinte de la basilique et même ailleurs dans le Vatican. On peut supposer qu’il est construit sur roulettes. On n’arrête pas le progrès.
    Dans l’excellente revue musicale « Crescendo », Michelle Debra écrit le 4 janvier :

    « Le Vatican s'est mis au numérique
    Le 4 janvier 2018 par Michelle Debra
    Le Vatican a acheté un orgue numérique qu'il'utilisera pour toutes les célébrations papales sur la place Saint-Pierre, à la place de l'orgue traditionnel.
    La société Allen Organ Company qui fournit l'instrument a apporté les précisions suivantes : L'orgue Allen GeniSys à trois claviers du Vatican et son système audio offrent des adaptations spéciales qui permettent de déplacer l'instrument à travers le Vatican et ailleurs. Dans la Basilique Saint-Pierre, les enceintes de l'orgue se trouvent derrière le chœur et le son est amplifié grâce au système de sonorisation de la Basilique, ce qui le rend audible pour les 12 000 personnes qui y sont rassemblées.
    La première semaine de décembre, Steven Markowitz, Président d'Allen, et Barry Holben, Vice-Président se sont rendus au Vatican pour installer l'orgue et le présenter à Juan ParadellSolé, l'organiste du pape, et à Mgr Massimo Palombella, qui dirige la chorale Sixtine.
    L'orgue a été testé et approuvé dans la Basilique. Il a été utilisé pour la première fois le 31 décembre et il semble que personne n'ait encore signalé la différence. »

  • ... on devine, dès lors, que les spectacles "sons et lumière" seront aussi envisagés à la Basilique et pourquoi pas la danse, les ballets ...
    Quel défit intéressant pour les techniciens du numérique : s'installer à la grande Cathédrale du Vatican ! C'est unique !
    On va y faire des shows. Il y en aura du monde ! On devra payer et réserver ses places. Le progrès quand tu nous tiens ...
    Juste un robot de plus, sans âme, sans vie ... sans souffle de l'Esprit. et sans doute qui remplacera les voix ... souffle de vie
    Mais alors, le silence pour trouver Dieu dans tout ça ? pour les gens du lieu où les gens d'ailleurs ?
    L'idée géniale aurait été de réhabiliter tous les orgues que comptent le monde, et ainsi apporter l'atmosphère spirituelle, priante, où les gens se trouvent, sans devoir utiliser les avions polluants ... Elle est nécessaire pour louer le Seigneur et lui confier nos fardeaux, et demander sa grâce ... Ainsi, de cette façon, le patrimoine de notre culture musicale religieuse serait remis à l'honneur puisqu'il a démontré qu'il était bénéfique aux générations précédente, et que les églises et cathédrales étaient bondées.
    J'ai très peur de l'entourloupette qui veut séduire, faire dernier cri, attirer par des sons fabriqués par des robots

  • Bonjour Aubelle, bonjour JP,

    On se souvient très bien du son et lumière financé en partie par la Banque mondiale, à l'occasion de l'ouverture de l'année de la miséricorde, le 8 décembre 2015... jour choisi s'il en est puisque c'est la fête de l'Immaculée conception, où on a vu poissons, reptiles et autres félins défiler sur la façade de la basilique. Une nouvelle manière d'évangéliser, s'il avait seulement été question de l'Auteur de la Création.

    Les roulettes permettront sans doute également de déplacer l'orgue dans la Sixtine, pour un autre "event" sponsorisé par Porsche, à moins que ce soit Rover dont les modèles écologiques raviront les plus exigeants et les plus sensibles à l'appel à la miséricorde et aux définis climatiques.

  • Pour information et pour s’informer sur l’origine de l’orgue dans nos cérémonies religieuses catholiques !

    L'orgue antique et l'orgue médiéval.

    L'orgue avait sa place dans les cérémonies officielles, les festins, les jeux, et n'était pas admis à l'église. Pas moins que les autres instruments de musique, d'ailleurs. Le rite orthodoxe ne les admet toujours pas.

    Dans le rite catholique, il n'a été admis qu'a partir du XIVe siècle, mais resta interdit dans le Primat des Gaules (Lyon) jusqu'à la révolution française. En fait, il s'est installé dans les églises subrepticement à partir du Xe siècle, mais il était interdit de s'en servir à la messe.
    "L'organum" qui est le style de musique religieuse de l'époque se passait donc du son de l'orgue! Il était exclusivement vocal.
    L'orgue que l'empereur de Byzance, Constantin Copronyme, offrit à Pépin le Bref en 767 ne fut pas installé durablement à Compiègne comme on le pense mais fut probablement envoyé au palais d'Aix la Chapelle où il participait aux fêtes royales. L'orgue de Charlemagne était-il celui-ci ou un autre ? Nous ne le savons pas. Cet orgue resta l'exception et disparut ! Très richement orné, il a dû être tout simplement pillé.
    En 826, Louis le Débonnaire, fils de Charlemagne, dut alors faire appel à un prêtre, Georges de Venise, pour construire le premier orgue de construction occidentale. Probablement sur le modèle des orgues de la Grèce antique. Mais pas hydraulique. C'était un orgue à deux soufflets, à plusieurs jeux, dont les tuyaux étaient dorés. Il n'était évidement pas voué au service religieux mais toujours aux festivités du palais d'Aix la Chapelle.

    Ce furent des religieux qui se chargèrent de la facture d'orgue au cours des siècles suivants.
    Cela parait étonnant puisque cet instrument ne servait pas à l'église, mais rappelons nous que seuls les religieux détenaient le savoir à cette époque. Les élèves du prêtre Georges et leurs successeurs répandirent la facture d'orgue au nord des alpes, loin de Rome, ce qui explique la présence de cet instrument dans des abbayes germaniques bien avant le XIVe siècle au point que le Pape Jean VIII dut faire appel en 873 à l'Archevêque de Freising, en Bavière, pour avoir un orgue et un organiste dans le but d'enseigner la musique à Rome.

    Ce n'est qu'au début du Xe siècle que l'orgue apparut dans des chapelles de couvents où exerçaient des moines facteurs d'orgues.

    Le premier orgue monumental fut construit à l'abbaye de Winchester vers 950. C'était un orgue que l'on disait avoir 10 rangs de 40 tuyaux. Du moins c'est ce qu'on croyait à la lecture du poème de Woltran qui le décrit; il semble qu'il n'en n'est rien. Il aurait possédé 4 rangs de tuyaux, ce qui était déjà pas mal pour l'époque. Les touches du clavier étaient à la verticale des tuyaux, il fallait deux organistes pour les actionner. L'orgue va alors se mêler peu à peu aux cérémonies religieuses, au point qu'on a occulté son rôle profane et festif jusque tout récemment. Tout d'abord dans le but d'enseigner la musique.

    Il accompagnait le travail des chantres mais restait interdit à l'office.

  • l'homme est une énigme... et je me pose des questions. Il y en a qui construisent et d'autres qui démolissent surtout quand ils ont le pouvoir,
    Pourquoi des Messes de Mozart, des Requiem, des Passions selon St Jean et St Mathieu de J.S Bach, des Vêpres, sont jouées et chantées en concert dans une église ou dans un théâtre et non plus dans le contexte réel de la Liturgie ? Je ne comprends pas ...
    D'autres se sont passionnés pour la juste place de ses œuvres spirituelles ... On devine le temps y consacré, le don de soi d'une vie entière parfois.
    C'est ce que fait Jean-François DUCHAMPS, Maître de Chapelle à la Cathédrale Primatiale St Jean-Baptiste de Lyon.
    Il a voulu marquer sa volonté d'obtenir une musique de qualité pour le soutien des liturgies. Depuis 1974 il y travaille et obtient des résultats.
    Il a été élu en 2007 à l'Académie des Sciences des Arts et des Lettres de Lyon.
    Le St Père Benoît XVI l'a élevé à la dignité de Chevalier dans l'ordre de Saint-Grégoire-le Grand.
    Au Panthéon à Rome il a été élevé au titre d'Académicien Honoris Cosa de l'Académie Pontificale des Arts et des Lettres.
    Perso, et aussi les personnes qui m'accompagnaient, avons été émerveillés par la beauté de l'Office de la Messe de Noël à laquelle nous assistions. Nous étions scotchés sur notre chaise ... ce dernier Noël 2017 avec la présence Mgr Barbarin... La Basilique était bondée de fidèles ...Super ! Quelle grâce j'ai reçue de passer justement par là ! ouaw !

  • ' .... des Messes de Mozart, des Requiem, des Passions selon St Jean et St Mathieu de J.S Bach, des Vêpres'

    Ces oeuvres sont tellement longues qu'il est difficile de les interpréter en entier durant un office religieux.

    Mais on en joue certains extraits.

  • Pardonnez moi mais demain mon frère ( 82 ans ) sera enterré ( crémation ) civilement. Il y aura une représentante de la maison de
    la laïcité . ( het huis van de mens - flandre ). Nous suivons les indications du testament : mon frère avait demandé de la musique de jazz. Sa fille aînée a proposé " When the saints go marching in " . Ce fut retenu . Eh! bien j' en ai les larmes aux yeux de reconnaissance . Etant la seule catho de la famille. Je me sens exaucée.
    Et actuellement il y a de très beaux chants cathos sans orgue.

  • ... union de pensées et de prières pour votre frère, chère Thérèse.

  • Bon courage, Thérèse dans cet arrachement qu'on vit chaque fois lorsqu'on perd un être cher. Que vous dire sinon peut-être ces mots d'espérance de sainte Bernadette Soubirous: "Qu'elle était belle, si belle que quand on l'a vue, il tarde de mourir pour la revoir encore" En union dans la prière, J-P

  • Thérèse, j'apprécie votre "ouverture d'esprit et de coeur " !

    Condoléances pour votre frère que vous aimez et avez aimé tel qu'il est !

  • Bonjour Thérèse

    Nous nous croisons ici depuis des années et je découvre à mon tour la triste nouvelle. Bon courage dans cette épreuve, en communion de prière.
    Que les anges le conduisent au paradis,
    Que les martyrs l'accueillent à son arrivée,
    Et l'introduisent dans la Jérusalem du ciel
    (ce chant revient systématiquement à mon esprit quand l'un des nôtres s'en va.. même s'il ou elle n'était pas chrétien)

  • @ J. Delen
    Oui, tout ce que vous dites de l’origine de l’orgue est vrai. Mais la question n’est pas de savoir s’il fallait ou non « sacraliser » l’orgue à tuyaux dans la liturgie. L’indignation exprimée par la pétition des facteurs d’orgue porte sur le fait que la qualité des sons musicaux produits par l’orgue à tuyaux serait incomparablement supérieure à celle de l’orgue numérique et que, dès lors, le choix du synthé est malheureux sur le plan artistique pour le chef-d’œuvre que constituent la basilique et la place Saint-Pierre Ni plus, ni moins. Dans le fatras de commentaires publiés sous ce post, je n’en vois aucun qui aborde la seule question pertinente relative à l’objet de la pétition en cause.

  • Chers Aubelle, Philippe, Jacques, Jean Pierre,
    Vos belles et bonnes paroles me touchent d'autant plus que je ne m'y attendais pas. Je les grave dans mon coeur ....

  • " When the Saints go marching in " entrera demainn par la porte de service.....
    Rien ne peut arrêter la musique religieuse ;-)

  • En ces jours, si difficiles, puisse l'espérance vous accompagner, chère Thérèse, en sachant que dès aujourd'hui, le Seigneur accueille votre frère dans sa maison.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel