Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand Témoignage Chrétien s'en prend au cardinal Sarah "qui voudrait en finir avec Vatican II"

IMPRIMER

De Pierre Hamon sur le site de "Témoignage chrétien", cette belle charge "progressiste" contre ce qui lui paraît être une menace contre Vatican II et le tournant que ce concile aurait opéré :

Coup de gueule : ils veulent en finir avec Vatican II

À première vue, les propos du cardinal Sarah sur les modalités de réception de l’eucharistie – « à genoux et sur les lèvres » – pourraient n’être que l’expression d’une dérive très ritualiste chez ceux qui considèrent le sacrement de l’eucharistie comme un acte magique. Mais c’est bien plus ; il s’agit d’une tentative de refermer, dans un contexte perçu comme favorable, ce que lui-même et ceux qui le suivent considèrent comme une parenthèse détestable : la conception de l’Église issue de Vatican II.

Selon leur vision, les fidèles ne doivent pas toucher le corps du Christ car ce privilège est réservé à une caste à qui sa fonction sacrificielle confère un statut sacré, source de son pouvoir. Or, la liberté de conscience et le sacerdoce commun des baptisés affirmés par le concile sapent la légitimité de ce pouvoir. En s’attaquant à ce qui peut apparaître comme un détail de rite – recevoir ou non la communion dans la main, le cardinal Sarah s’oppose à une vision de l’Église conçue comme peuple de Dieu avançant sous la motion de l’Esprit, lequel est donné à tous par le sacrement de baptême. Il réanime le vieux clivage entre Église enseignante et Église enseignée, qui assurait aux clercs le pouvoir de sauver malgré lui, voire contre lui, un peuple ignare et soumis. 

L’offensive de ce cardinal n’est pas isolée et s’inscrit dans un air du temps qui peut sembler favorable à cette frange de l’Église. S’y rejoignent l’opposition de certains cardinaux et évêques à Amoris lætitia ; la critique des propos du pape sur l’accueil des migrants ; l’attaque virulente et systématique de la philosophie des Lumières ; et, pour finir, le fait que l’on considère l’identité homosexuelle comme une maladie qu’il s’agirait de guérir à travers l’appui donné au mouvement Courage par quelques évêques.

Il y a là un faisceau d’indices qui doivent nous alarmer sur l’importance maintenant visible du repli obscurantiste d’un courant qui rêve de revenir au statu quo ante Vatican II. Ce courant a pour objectif de restaurer une Église flattant nos pires instincts régressifs pour mieux nous aliéner au service d’un ordre social « chrétien » qui n’est que la légitimation par la religion de la loi du plus fort. En effet, que dit d’autre le cardinal que : « Agenouillez-vous et soumettez-vous car vous n’êtes pas dignes d’être des hommes et des femmes debout accueillant humblement, les mains ouvertes, le Dieu de Jésus Christ. »

Non, ils n’annoncent pas l’Évangile, ces « grands inquisiteurs » qui nous refusent la dignité d’hommes et de femmes libres, humbles et conscients que la miséricorde de Dieu sera toujours plus grande que notre péché et qu’ils sont sauvés par Celui qui est venu partager pleinement notre condition humaine.

Ils annoncent seulement une Église au service d’une religion qui aliène l’être humain au service d’un dieu de l’Olympe, comptable scrupuleux de nos actes, qui ne sert qu’à légitimer religieusement un ordre social qui les fait statutairement exister.

Qu’ont-ils à voir avec les témoins de l’Évangile ? Rien.

Commentaires

  • MGR Sarah a pleinement raison . N'enlevons pas à Dieu le respect et l'amour que nous lui devons en le rabaissant continuellement .!!!! La déchristianisation vient aussi de là . Les jeunes doivent avoir un guide qu'ils admirent . Daech a bien compris cela !!!!!! Rendons à Dieu ce qu'il lui revient.

  • Le cardinal Sarah a raison. Transformer la liturgie divine en en groupe de discussion est une horreur..Si nous voulons collaborer à l'annihilation de l'Église , il faut impérativement lui ôter tout caractère sacré. Car pour les progressistes autoproclamés le sacré , le sens du divin sont des vues de l'esprit. Seuls le bien que l'on fait au prochain compte. La dimension verticale de la croix est proprement évacuée. . En tant que catholique, si mon Église me trahit, je dois la quitter.

  • J'ignorais que la véritable Eglise était née à l'issue de Vatican II. Décidément "Témoignage chrétien" n'a rien à envier à "Golias". Ils s'énervent et c'est bon signe. A propos, combien de vocations chez ces hurluberlus ?

  • L'auteur de cet article contre le Cardinal Sarah ne sait pas ce qu'il dit. Son portrait des intentions du Cardinal est ridicule et n'a aucun rapport avec la réalité. Dire du mal d'autrui confortablement installé dans son bureau en prêtant à ce dernier d'horribles desseins est certes facile, mais manque totalement de justice, de dignité et de vérité. Et ce n'est certainement pas évangélique ! Le Pape Benoît XVI lui aussi recommandait la communion reçue à genoux et dans la bouche. Est-il lui aussi condamné aux yeux de ce journaliste si peu miséricordieux ?

  • Quand on considère les résultats funestes des années post-conciliaires et entre autres choses, la déchristianisation fulgurante de l' Occident - sauf quelques notables exceptions comme en Pologne, Hongrie , Slovaquie .... on ne peut que conclure: le Cardinal Sarah a parfaitement raison dans ces propos. Comme lui, nous sommes désolés de voir ces responsables d'Eglise "modernistes" .aveuglés et pleins de suffisance ! Leur aveuglement et leur obstination mènent l'Eglise à la faillite et au chaos général.

    Nous nous devons de remercier le Cardinal SARAH pour la pertinence de son argumentaire et pour son courage car sans aucun doute cette franchise pourrait lui coûter sa place. Ce fut déjà le cas pour le Cardinal BÜRKE ( qui détenait la Signature Apostolique ! )

    Ce qui nous donne espoir pour une résurrection du Catholicisme, ce sont précisément ceux qui, dès le début et avec un courage héroïque, ont fait preuve de discernement à l'égard du Concile Vatican II et n'ont pas hésité à contester ses erreurs les plus flagrantes. Ce sont aussi toutes ces institutions anciennes et nouvelles qui se sont ralliées à la Tradition ou se sont fondées sur la Tradition. et qui centrer leur vie spirituelle, sur la Sainte Eucharistie. Cela laisse augurer un nouveau printemps pour l'Eglise.

    Dieu merci ! La génération de 1968, celle qui créa le vide, est envoie de disparition et laisse déjà la place à une nouvelle génération de prêtres et de religieux. Ceux-ci reviennent aux racines de notre Foi et les fruits sont déjà perceptibles. C'est là qu'abondent les vocations . " Un bon arbre produit de bons fruits" C'est ainsi qu'adviendra la résurrection de l'Eglise Catholique.

  • @Paco
    Le Malin n'a pas fort changé ses méthodes depuis 2000 ans.

    Car il sait depuis toujours que « l'humilité est la vertu catholique qui permet à toutes les autres vertus de s'épanouir » (Saint Jean Chrysostome). Il rage quand il voit Jésus laver les pieds de ses apôtres ou le Pape François laver les pieds de migrants. « L'humilité est la seule chose qu'aucun démon ne peut imiter » (Saint Jean Climaque).

    Pour attaquer l'Église catholique, Satan va donc exciter l'orgueil de certains de ses membres. C'est ainsi qu'on a vu de tout temps émerger des communautés de pseudo catholiques se proclamant plus parfaits, plus justes, plus purs, plus sauvés, plus élus, etc... que les autres catholiques. Ce faisant, ils prouvent leur hérésie, car seul Dieu peut être l'arbitre de cela.

    Méfions-nous donc de tout « soi-disant catholique » qui se prétendrait meilleur que les autres catholiques, et même meilleur que le Pape.

    Notons cependant que l'humilité est la vertu la plus difficile à pratiquer, car nous sommes tous plus ou moins orgueilleux. Je ne sais plus qui a dit : « Dès qu'on croit être parfaitement humble, on ne l'est plus. »

  • Quand on considère les résultats funestes des années post-conciliaires et entre autres choses, la déchristianisation fulgurante de l' Occident - sauf quelques notables exceptions comme en Pologne, Hongrie , Slovaquie .... on ne peut que conclure: le Cardinal Sarah a parfaitement raison dans ces propos. Comme lui, nous sommes désolés de voir ces responsables d'Eglise "modernistes" .aveuglés et pleins de suffisance ! Leur aveuglement et leur obstination mènent l'Eglise à la faillite et au chaos général.

    Nous nous devons de remercier le Cardinal SARAH pour la pertinence de son argumentaire et pour son courage car sans aucun doute cette franchise pourrait lui coûter sa place. Ce fut déjà le cas pour le Cardinal BÜRKE ( qui détenait la Signature Apostolique ! )

    Ce qui nous donne espoir pour une résurrection du Catholicisme, ce sont précisément ceux qui, dès le début et avec un courage héroïque, ont fait preuve de discernement à l'égard du Concile Vatican II et n'ont pas hésité à contester ses erreurs les plus flagrantes. Ce sont aussi toutes ces institutions anciennes et nouvelles qui se sont ralliées à la Tradition ou se sont fondées sur la Tradition. et qui centrer leur vie spirituelle, sur la Sainte Eucharistie. Cela laisse augurer un nouveau printemps pour l'Eglise.

    Dieu merci ! La génération de 1968, celle qui créa le vide, est envoie de disparition et laisse déjà la place à une nouvelle génération de prêtres et de religieux. Ceux-ci reviennent aux racines de notre Foi et les fruits sont déjà perceptibles. C'est là qu'abondent les vocations . " Un bon arbre produit de bons fruits" C'est ainsi qu'adviendra la résurrection de l'Eglise Catholique.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel