Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'incroyable instrumentalisation d'une lettre tronquée de Benoît XVI : la communication du Vatican obligée de s'expliquer sur un singulier cafouillage

IMPRIMER

cq5dam.thumbnail.cropped.750.422.jpegNous avions parlé ici, le 13 mars dernier, de cette lettre de Benoît XVI sollicitée par Mgr Vigano, Préfet de la Communication du Saint-Siège en réponse à l’envoi de 11 livres censés promouvoir « La théologie du Pape François » et utilisée par le prélat dans une version « écourtée » pour les besoins de la présentation de ces livres aux médias. Il apparait aujourd’hui qu’outre les deux lignes floutées dans la photo de la lettre du pape émérite remise à la presse, tout un paragraphe, plus embarrassant pour la finalité visée par Mgr Vigano, n’était pas repris . Le blog « Salon beige » écrit à ce propos:

« Les grands communicants du Vatican devraient lire attentivement ce que le pape François a dit sur les "fakes news", car ils en ont commis une belle en instrumentalisant une lettre de Benoît XVI, écrite le 7 février et publiée le 12 mars pour souligner abusivement la continuité entre les deux pontificats, ce que ne disait pas la lettre.

Or, aujourd'hui, un paragraphe qui avait été masqué a enfin été dévoilé, suite aux pressions médiatiques. Et on comprend pourquoi en le lisant. Benoît XVI y critique l'un des auteurs des 11 livres sur le pape François (livres que Benoît XVI ne lira pas) :

"Soit dit en passant, je voudrais signaler ma surprise, concernant la présence parmi les auteurs du Professeur Hünermann, qui durant mon pontificat a été à l'origine d'initiatives opposées à la papauté. Il a joué un rôle de premier plan dans la publication de “Kölner Erklärung”, qui, en relation avec l'encyclique “Veritatis splendor”, a attaqué avec virulence l'autorité magistérielle du pape, spécialement sur des questions de théologie morale. De même le “Europaische Theologengesellschaft” qu'il a fondé, s'est initialement illustré comme une organisation en opposition au magistère pontifical. Par la suite, le sentiment ecclésial de nombreux théologiens a mis obstacle à cette orientation, transformant cette organisation en un instrument normal de rencontre entre théologiens.

Je suis certain que vous comprendrez mon refus et je vous prie d’accepter mes cordiales salutations."

Ref. La lettre mutilée de Benoît XVI

On lira sur Vatican News le communiqué de ce jour par lequel Mgr Vigano pense pouvoir se tirer de son pas de clerc.

Commentaires

  • Suite à la manipulation peu élégante de ce courrier privé et personnel du pape Benoît XVI, le préfet de la communication du Saint-Siège, Mgr Vigano, a présenté le 19 mars sa démission au pape François. En bon jésuite, celui-ci l’a acceptée… tout lui demandant de devenir assistant au sein de ce dicastère! Le courrier du prélat et la réponse du pape François sont en ligne sur le site du bulletin de la salle de presse du Vatican.

  • Une certaine presse est, depuis le début, à l' affût du plus petit indice de conflit entre Benoit 16 et François. Au point d'avoir obligé Mgr Vigano de révéler l'entièreté d'un courrier PERSONNEL et PRIVE. Mgr Vigano doit maintenant, arrêter sa réforme des medias . Personnellement cette réforme m'intéressait. Nous n'en entendrons plus jamais parler. Ce qui compte c'est le sensationnel, le " combat de chefs ".
    Bien joué, les ennemis du Pape François....

  • Mgr Viganò a inventé et mis en scène une multiple falsification d’une lettre personnelle de Benoît XVI et ainsi trompé l'opinion publique.
    Les réactions ont fatalement été à la hauteur du scandale !
    Mais rassurez vous pour lui, notre bon pape François lui a demandé de devenir "assesseur" de ce dicastère pour conseiller le nouveau président pas encore nommé...
    Bref, rien ne change.

  • @ Thérèse

    C’est toute la lettre en réponse de Benoît XVI à celle de Mgr Vigano qui était « personnelle et privée ». La rendre publique en tout ou partie était une faute et faire le tri entre les paragraphes selon qu’ils vous arrangent ou pas, c’est tout simplement une manipulation et un très mauvais exemple donné par un prélat chargé de « réformer » la communication vaticane.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel