Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Nous voulons une Hongrie chrétienne et une Europe chrétienne"

IMPRIMER

D'Edward Pentin sur le site du National Catholic Register (notre traduction) :

Le Ministre hongrois des Affaires Etrangères : Nous voulons une Hongrie chrétienne, une Europe chrétienne

Dans un entretien avec le registre, Péter Szijjártó explique pourquoi, à son avis, la politique d’immigration de son gouvernement, opposée à l’UE, est nécessaire pour préserver l’héritage chrétien de la Hongrie et de l’Europe.

Ces dernières années, la Hongrie a été presque seule en Europe à lutter pour conserver son héritage chrétien et à préserver son identité chrétienne face à l’Union européenne qui a tenté de faire le contraire.

C’est ce que beaucoup considèrent comme une politique d’immigration «rigide», tandis que le gouvernement du pays insiste sur une politique judicieuse d’immigration contrôlée (elle s’oppose à l’immigration illégale et irrégulière et favorise un contrôle strict de ses frontières extérieures).

Cette semaine, cette politique (avec d’autres) a conduit à un affrontement avec le Parlement européen, qui envisage de prendre des mesures disciplinaires sans précédent contre ce pays pour avoir prétendument violé les valeurs fondamentales de l’UE. Si elles étaient approuvées, ces mesures punitives pourraient inclure la suspension du droit de vote de la Hongrie, bien que cela soit considéré comme peu probable. (La Pologne et l'Italie ont déjà annoncé qu'elles y opposeraient leur veto. ndB)

Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a qualifié cette initiative de «petite revanche» des politiciens favorables à une politique d'ouverture des frontières en Europe.

Les évêques de la région semblent soutenir la position de la Hongrie sur la migration: les Conférences épiscopales d’Europe centrale et orientale ont publié un communiqué le 7 septembre dans lequel elles affirment "qu’il n'est pas facile de surmonter les différences mentales et culturelles qui existent entre l'Est et l'Ouest". Ils ont ajouté que, même si les pays ne doivent pas être« indifférents » à l'égard de ceux qui sont « en danger de mort ou de famine », tout doit être fait pour aider leurs pays d’origine à résoudre les problèmes qui provoquent les migrations.

Le 24 août, Szijjártó s’est entretenu avec le Register de sa politique en matière de préservation de l’héritage et de l’identité chrétienne de la nation et a expliqué que la Hongrie est le seul pays au monde à avoir un service dédié aux chrétiens persécutés. Les évêques hongrois soutiennent l’engagement du gouvernement et, le 5 septembre, ils ont lancé un appel pour aider les chrétiens souffrant de persécution en Afrique et en Asie.

La Hongrie a beaucoup fait pour aider les chrétiens persécutés: quels sont les plans du gouvernement pour l’avenir à cet égard?

La Hongrie se sent responsable, en tant que représentant un pays chrétien, d’aider les communautés chrétiennes dans le besoin. C’est pourquoi nous avons créé un secrétariat d’État distinct, doté d’un bureau voué à la surveillance de la situation des communautés chrétiennes persécutées. Nous avons toujours donné directement des ressources financières à ces communautés et nous continuerons à le faire. Tout récemment, nous avons décidé d’accorder un million d’euros à l’Église maronite au Liban pour qu’elle puisse mener des actions de soutien aux familles et nous avons également financé la rénovation de plus de 40 églises chrétiennes au Liban. À l’avenir, nous ferons davantage pour aider ces familles chrétiennes à retourner chez elles, [celles] qui ont dû fuir à cause de Daesh ou d’autres organisations terroristes qui ont pris possession de leurs maisons et de leurs territoires.

 

Pourquoi la protection des chrétiens persécutés est-elle si importante pour le gouvernement hongrois?

La Hongrie est un pays chrétien depuis plus d’un millénaire. Le gouvernement actuel est un gouvernement chrétien démocratique qui prend au sérieux l'héritage du christianisme en Hongrie et en Europe, et nous aimerions préserver l'Europe en tant qu'Europe chrétienne. Etant Hongrois, nous voulons préserver la Hongrie et la Hongrie chrétienne. Le gouvernement prend au sérieux ses responsabilités locales mais ne peut perdre de vue les réalités extérieures, et donc, en tant que pays chrétien pendant un millénaire, ne pas aider les communautés chrétiennes persécutées dans le monde entier, sinon qui le fera?

Dans quelle mesure l’Europe conserve-t-elle son héritage et son identité chrétienne et en quoi est-elle au cœur de la politique d’immigration de la Hongrie?

Nous sommes convaincus que cette crise migratoire met en danger l'héritage chrétien de l'Europe. Malheureusement, on a vu et constaté ce qu'il en a été dans la partie occidentale de l'Europe alors que des législations ont été adoptées pour supprimer les symboles chrétiens dans certains bâtiments publics. Nous n'apprécions pas ce phénomène. Nous pensons que l'Europe devrait s'en tenir à ses valeurs chrétiennes. C’est la seule façon pour l’Europe de retrouver sa position de force en matière de compétitivité mondiale, qu’elle soit économique, commerciale ou démographique.

Considérez-vous que la défense de la foi chrétienne est synonyme de défense de la souveraineté, en particulier face à une UE critiquée pour son manque de respect pour l’autonomie des États et la démocratie?

Oui, en réalité, l’Union européenne est l’otage de l’hypocrisie et du politiquement correct, ce qui empêche l’Europe d’être assez courageuse pour défendre son héritage chrétien. Nous pensons que la liberté est l'une des valeurs les plus importantes de l'Europe et que la liberté de religion doit être au sommet de cette catégorie. La liberté de religion est un droit accordé par Dieu et aucun homme ne peut l'enlever à personne. Donc, sans liberté religieuse, nous ne pouvons certainement pas parler de liberté en Europe et ailleurs dans le monde.

Commentaires

  • Attention à ce journaliste du National Catholic Register qui récupère des propos séduisants pour les catholiques, mais dont il ne mesure peut-être pas la portée politique...

  • A "Abyssus"
    Vous en dites trop ou pas assez. Il serait intéressant de développer un peu cette idée de "portée politique"

  • La manière dont ce genre de politicien, relayé par le journaliste, déguise son populisme primaire en défense de l'identité. (article lu en anglais)

  • Merci de votre avis. Nous savons maintenant que nous ne sommes pas du même bord. A vrai dire je m'en doutais un peu.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel