Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comment est-il possible que la conscience d’un prêtre soit si profondément obscurcie ?

IMPRIMER

Lu sur ProLiturgia.org :

Au sujet des « problèmes » qui secouent actuellement l’Eglise, l’abbé Henri Vallançon, curé d’un secteur paroissial qui compte douze clochers dans le diocèse de Coutances, écrit : « (...) Ce qui me frappe dans les réactions officielles, c’est leur impuissance à s’élever au-delà du registre émotionnel et à identifier les causes du mal. La pédophilie de ces prêtres viendrait de leur « cléricalisme » et de leur « séparation », de leur prise excessive de distance vis-à-vis des autres, etc. On se rapproche le plus possible des arguments qui conviennent aux médias, pour négocier leur indulgence.

Outre que tous les cas que je connais contredisent ces explications, la question de fond me semble la suivante : comment est-il possible que la conscience d’un prêtre soit si profondément obscurcie qu’il en vienne à poser des actes aussi graves ? Depuis quelques décennies, un mouvement général de sécularisation du prêtre s’est emparé du clergé ; un climat anti-juridique et anti-doctrinal s’est développé au profit de postures soi-disant pastorales ; les signes distinctifs visibles ont été abandonnés dans l’habit et dans le comportement. Malaise autour des concepts de loi et de dogme, effacement des justes frontières dans les relations humaines… Comment, dans ces conditions, le prêtre peut-il garder vive la conscience qu’avec l’onction sacerdotale reçue au jour de son ordination, il est un être consacré, mis à part par le Christ pour être totalement dédié à Son service ? Peu à peu, tout se banalise. Si ce qui est le plus sacré se désacralise, le plus grave devient anodin.

Depuis quelques décennies, au catéchisme, dans les séminaires diocésains, dans les homélies, se sont radicalement estompées de la formation de la conscience morale : une définition claire du péché originel, à cause duquel nul ne peut être sauvé sans la grâce de Dieu que confèrent les sacrements ; la possibilité du péché mortel, dont la conséquence est la damnation éternelle ; l’existence d’actes intrinsèquement pervers, indépendamment de l’intention de celui qui les pose ; la nécessité de l’ascèse et du sacrement de pénitence pour lutter contre le mal ; l’obéissance à la volonté de Dieu et l’acceptation de tous les sacrifices à consentir pour ne jamais la transgresser ; la place d’honneur faite à la vertu de chasteté, dans le mariage comme dans le célibat consacré ; la mise en garde vis-à-vis du monde et de ses sollicitations qui souillent la pureté de l’âme… Tant que les hommes d’Eglise ne renoueront pas avec la prédication de ces vérités évangéliques, ils se laisseront eux-mêmes corrompre par le mal qu’ils ne combattent plus et entraîneront dans leur dérive ceux auxquels ils s’adressent. (...) »

Source : « La Manche Libre », 4 octobre.

Commentaires

  • Depuis Vatican II je n'ai plus entendu une seule homélie consacrée aux commandements de Dieu.
    L'Eglise donne l'impression d'avoir abandonné tout juridisme
    Il n'est plus question par exemple de péché mortel
    On n'enseigne plus le code de la route de la vie chrétienne
    Je pense que beaucoup de gens ont abandonné la pratique religieuse en raison de ce laxisme

  • oui, et pourtant s'il y a un juridisme, c'est que cela se justifie. Rouler en voiture sans connaître le code de la route, c'est impensable … que de blessés, que de tués il y auraient !Obligés par la Loi, nous étudions et nous nous appliquons.
    A plus fortes raisons pour la Loi Divine, voulue par notre Dieu Créateur qui a pensé à nous donner un Décalogue à respecter pour que la bonne entente, l'harmonie entre les Créatures se réalise et empêche les blessures, les tueries, les persécutions, les conflits de toutes sortes etc... Le Christ nous a montré le Chemin, la Vérité, la Vie. Chaque jour le Christ Ressuscité nous enseigne et nous donne les directives de la Loi divine.
    La jeunesse devrait en être mieux informée. Pourquoi ?
    Parce que il y a des "interdits" à connaître aussi par cœur et à appliquer au niveau spirituel

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel