Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sommet au Vatican sur les abus sexuels: « ils ont des yeux… »

IMPRIMER

Du chanoine Eric de Beukelaer sur son blog :

« Il fallait s’y attendre. Des voix se disent déçues du sommet au Vatican: «  trop de belles paroles, pas assez d’actes » . Je puis comprendre pareille réaction quand ce sont des victimes qui parlent, car leur souffrance est à vif. Mais il est clair que ce sommet n’allait pas, une fois pour toute, régler le problème des abus sexuels commis au sein de l’Eglise. Son objectif était de mettre ce crime clairement à l’ordre du jour de toutes les conférences épiscopales du monde. Et de ce point de vue-là, le résultat est atteint.

Ensuite? Des procédures adéquates devront être mises sur pied dans toutes les conférences épiscopales et ce, sous la supervision du Vatican. Plus fondamentalement, je pense qu’une participation plus grande de fidèles laïcs, dont des femmes, dans ces procédures, permettra de sortir d’un regard trop homogène de la part d’un corps ecclésiastique exclusivement masculin et célibataire. C’est également de ce côté-là qu’il me semble qu’une réforme du Vatican (et des diocèses) portera ses fruits. A côté d’évêques et de prêtres, une plus importante proportion des autres états de vie doit avoir voix au chapitre. Ainsi, au conseil épiscopal du diocèse de Liège, dans lequel je siège, je suis impressionné par l’apport spécifique des laïcs qui en font partie, et particulièrement des femmes. Il y a là un « autre regard » qui donne de dépasser le piège de l’aveuglement sélectif par habitude ou esprit de corps.  

C’est d’ailleurs une plus grande diversité des états de vie, qui permettra de répondre adéquatement à un livre comme« Sodoma » de Frédéric Martel. Je pense que l’auteur pèche par excès, en voyant partout ce qu’il cherche. A force de faire une enquête sur les homosexuels au Vatican, il finit par en déceler… derrière chaque placard:  les prélats homophobes seraient des homosexuels refoulés et les prélats gay-friendly, des homophiles sublimés. Un peu court. Ceci étant dit, l’auteur n’est pas un zozo et son enquête solide. Bien sûr qu’il y a des homosexuels dans l’Eglise et donc au Vatican et, sans doute, en plus forte proportion qu’ailleurs. (Et cela, n’empêche en rien de donner de saints prêtres et évêques.) Mais il y a probablement aussi, au sommet de l’Eglise, une « fermentation propre aux internats de garçons »… Je m’explique: si dans les prisons, sur des navires et parmi les moines et clercs, il y a plus de séduction intra-masculine (chaste ou non),  c’est aussi et avant tout dû… à l’absence de femmes. Je pense donc que plus de femmes, et aussi de couples chrétiens, dans toutes les instances de l’Eglise ne pourra qu’être bénéfique pour rééquilibrer sainement les rapports humains dans l’Eglise.  Enfin et, par-dessus tout, il faut encourager un regain de prière authentique, car – sans une spiritualité solide – la vie chrétienne s’affadit en jeux de pouvoir… et le célibat pour le Royaume paraît absurde et donc invivable. 

« Ils ont des yeux et ne voient pas » (Matthieu 13, 13) Cette phrase m’habite ces derniers temps. Tant de mal se fait sur cette terre, simplement parce que l’humain, enfermé dans son narcissisme parasité par le péché, ne voit pas ce qui se déroule sous ses yeux. Demandons donc à l’Esprit de nous rendre vigilants. » 

Ref. Sommet au Vatican sur les abus sexuels: « ils ont des yeux… »

JPSC 

Commentaires

  • Voilà ce que dit exactement Matthieu 13/13 : « C'est pour cela que je leur parle en paraboles : parce qu'ils voient sans voir et entendent sans entendre ni comprendre. »
    Et sa suite Matthieu 13/14 : « Ainsi s'accomplit pour eux la prophétie d'Isaïe qui disait : Vous aurez beau entendre, vous ne comprendrez pas ; vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. »
    Le chanoine Eric de Beukelaer a donc raison de faire référence à ces paroles de la Sainte Ecriture pour expliquer un problème qu’aucune science ne saurait résoudre car, en plus, il y a cette autre parole, non biblique mais bien connue, qui lui fait écho : « Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ».
    Et pour remédier à cela, il faudrait complètement informatiser les cerveaux récalcitrants.
    Il y a quand même une théorie qui peut nous laisser de l’espoir d’en sortir vivant. C’est le fait que Dieu ne change jamais les résultats bons ou mauvais de nos actes. Et c’est donc en devant les assumer, parfois dans notre propre chair ou dans ce qui nous est de plus cher, que même les plus sourds et les plus aveugles commencent à se poser des questions, à réfléchir, à raisonner, à tirer des conclusions, à ouvrir leurs yeux et leurs oreilles.
    « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! » dit-on de bouche à oreille. Pourvu que cela s'entende !

  • - "Demandons à Dieu d'être vigilant".
    Oui. C'est notre prière à tous.
    C'est que, en 2019, il y a moins de vocations presbytérales dans nos contrées pour nous offrir, comme par le passé, les outils indispensables pour notre vie de "baptisés" : les St Sacrements.
    Notre Eglise a besoin de renfort et d'idées, constatons-nous.
    Pour ce temps où les prêtres sont devenus âgés, ce serait très bienveillant de les aider, déjà spirituellement, ensuite par notre présence si besoin est.
    Mais les Apôtres furent désignés par le Christ pour être "époux" de l'Eglise. A respecter.
    Il savait que dans nos projets de vie, nous pouvons voir l'herbe qui est plus verte ailleurs, d'où la tentation de la convoitise, de l'infidélité, de la distraction, de l'abandon …
    Nous sommes ainsi faits...
    Nous avons plutôt besoin d'un retour aux sources. et de vocations bien construites avec la grâce de Dieu et l'union de prières de tous les baptisés pour nos prêtres vis à vis desquels nous sommes redevables.

  • Mais, monsieur l'abbé, êtes-vous surs que le pape VEUT une présence des laîcs dans ces procédures, comme vous l'évoquez?: Souvenez-vous en novembre dernier, les évêques américains étaient prêts, dans le cadre de leur lutte (anticipée) contre les abus, à voter certaines mesures comme l'institution d'une commission, composée de laïcs, pour enquêter sur ceux-ci et sur les dissimulations possibles, mais ils ont été arrêtés par "le vatican" dans leur élan...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel