Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les "hommes en noir" débattent des scandales à répétition et des actes anti-chrétiens qui se multiplient

    IMPRIMER

    Pour cette septième émission, avec l'abbé Celier, l'abbé Barthe et Daniel Hamiche, sous la direction de Philippe Maxence les sujets suivants ont été abordés :

    1°) Scandales à répétition, l'Église est-elle dans la tourmente ?

    2°) Augmentation record des actes anti-chrétiens.

    3°) Le ralliement, un basculement historique ?

  • Liège : Carême 2019 à l’église du Saint-Sacrement. Une date à retenir : mercredi 27 mars (19h30).

    IMPRIMER

    EGLISE DU SAINT-SACREMENT

    Bd d’Avroy, 132 à Liège

    careme à l'église du saint sacrement Liège GOPR0645.JPG

    MERCREDI 27 MARS 2019 À 19H30

    Récollection animée par l’abbé Claude GERMEAU, directeur du Foyer des Jeunes d’Herstal et l’abbé Marc-Antoine DOR, recteur de l’église du Saint-Sacrement 

    affiche_recollection careme 2019.jpg 

    A retenir aussi :

    mardi 19 mars 2019

    de 17h00 à 19h00 : adoration eucharistique et confessions

    19h00: messe en l'honneur de saint Joseph, patron principal de la Belgique (missel de 1962, chant grégorien) 

    ______________ 

    Restauration_depliant - Copie.jpgSursum Corda asbl. Association pour la sauvegarde de l’église du Saint-Sacrement au Boulevard d’Avroy, 132 à Liège. Siège social : Rue Vinâve d’île, 20 bte 64, Liège

    Tel. 04 344 10 89 (si on ne répond pas : GSM 0470 94 70 05).

    E-mail : sursumcorda@skynet.be.

    Web : http://eglisedusaintsacrementliege.hautetfort.com .

    Faire un don pour la restauration de l’église du Saint Sacrement ? 300.000 euros restent à trouver ! Vous pouvez faire un don fiscalement déductible pour la restauration de l’église du Saint-Sacrement en versant le montant de votre choix au compte de projet : IBAN BE10 0000 0000 0404 – BIC BPOTBEB1 de la Fondation Roi Baudouin, rue Brederode, 21, 1000 Bruxelles, avec, en communication, la mention structurée (indispensable) : 128/2980/00091.  

    Pour en savoir plus sur les enjeux de cette restauration, cliquez ici : Restauration de l'église du Saint-Sacrement à Liège . L'évêque s'implique. Et vous?

    JPSC

  • Le cri d'alarme d'un missionnaire : "Eglise catholique, où es-tu ?"

    IMPRIMER

    Du site Diakonos.be :

    Église catholique, où es-tu ? Le cri d’un missionnaire aux frontières

    Un père missionnaire qui a passé sa vie aux frontières à des milliers de kilomètres de Rome m’écrit : « Désormais, il n’est plus possible de douter de l’endroit où sont en train de nous mener ceux qui gouvernent l’Église : au point où nous nous devons tous absolument de réagir. Combien de temps encore pouvons-nous garder le silence ? »

    D’autant que lui n’a pas hésité à le rompre, ce silence. Avec seize réflexions éclairantes.

    Un article de Sandro Magister, vaticaniste à L’Espresso.

    *

    Se convertir… mais à quoi ?

    1. C’est à présent évident. L’Église catholique n’est plus la même qu’en 2013. Et j’aimerais bien savoir si quelqu’un pourrait définir ce qu’est l’Église catholique aujourd’hui.
    2. Ce problème me préoccupe d’autant plus que la chose me touche personnellement. Si je dois présenter l’Église à ceux qui n’en font pas partie, j’ai avant tout besoin de savoir à quel genre d’Église j’appartiens. Et en deuxième lieu, ce que je dois dire.
    3. Nous qui vivons en pays de mission où se de nombreuses religions se côtoient plus ou moins en harmonie, ce qui nous distingue, c’est la vie pratique les coutumes, les lois, les usages, les obligations bien avant la doctrine et le théories.
      Par exemple, les musulmans ne mangent pas de porc, ils pratiquent la circoncision, ils observent le jeûne du Ramadan, ils peuvent divorcer et se remarier plusieurs fois, ils peuvent avoir deux ou plusieurs femmes, ils prient cinq fois par jours et font une prière spéciale le vendredi, etc.
      Les hindous ne mangent pas de viande bovine, ils jeûnent avant certaines fêtes, les femmes ne se marient qu’une seule fois même si leur mari décède, ils honorent un grand nombre de divinités, ils incinèrent leurs morts, etc.
      Et les chrétiens catholiques ? Jusqu’à il y a peu, au moins, il ne pouvaient se marier qu’une seule fois jusqu’à la mort de l’un des conjoints, leurs prêtres et leurs religieuses devaient rester célibataires, ils obéissaient au pape, ils avaient une dévotion pour la sainte Vierge et pour les saints, ils ne croyaient pas à la sorcellerie ni aux esprits, ils ne sacrifiaient pas d’animaux, les hommes et les femmes priaient ensemble à l’église, ils mangeaient n’importe quel type de viande et de poisson, le dimanche ils avaient l’obligation de se reposer et d’aller à la messe, etc.
    4. Jésus ressuscité a envoyé les apôtres baptiser toutes les nations de la terre au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Et c’est ainsi que le christianisme s’est répandu et a façonné les coutumes, les lois et les usages de civilisations entières. Tout cela a donné comme fruit de nombreux martyrs et saints et a permis à de nombreuses personnes d’avoir des expériences mystiques et de nous faire partager la lumière éclatante du paradis.
    5. Pour recevoir tous ces dons et toutes ces grâces, tant de personnes se sont converties et ont abandonné leurs communautés d’origine et leur mode de vie au prix de nombreuses privations !
    6. Mais à présent, en tant que missionnaire, je ne sais plus précisément ce qu’est l’Église catholique. Et depuis que je vois que le pape, les cardinaux, les évêques tolèrent graduellement et inexorablement l’adultère, approuvent la sodomie, bénissent des mariages homosexuels, admettent l’égalité du salut avec les autres religions… à quelle conversion dois-je donc inviter les autres ?
    7. La même chose vaut pour toute personne athée ou non-croyante en Occident. Pour quelle raison devraient-elles se convertir et accepter notre foi si nous professons toutes ces choses ? Je comprends à présent certaines phrases du pape quand il dit qu’il ne faut pas faire de prosélytisme. Il faut beaucoup de courage pour tenter de convaincre les gens de croire à ces aberrations.
    8. Par bonheur, nos évêques ici en mission ne parlent pas de toutes les bizarreries que l’on discute à Rome. La seule nouveauté c’est qu’ils rendent à présent les procès en nullité des mariages un peu plus faciles, malgré que les gens ne l’acceptent pas facilement parce qu’ils ont appris que le mariage ne pouvait en aucun cas être dissous.
    9. Le risque ici, comme dans d’autres pays de mission, serait d’en arriver au scandale que les chrétiens, protestants et catholiques, soient les seuls à approuver l’adultère et la sodomie. En effet, chez les musulmans et les hindous, l’adultère (c’est-à-dire une relation hors mariage) est un crime punissable au niveau communautaire et civil. La sodomie est considérée comme un acte très grave et est réprouvée. La polygamie des musulmans n’a rien à voir avec l’adultère parce qu’il s’agit d’un contrat social sanctionné par le rite du mariage, avec toutes les obligations de subvenir aux besoins des épouses et de s’occuper des enfants.
    10. Le côté tragicomique de la chose c’est que les autres religions, même sans connaître l’Évangile, proposent des normes morales solides et fondées sur le bon sens et sur la nature tandis que le christianisme et ses leaders officiels soutiennent et encouragent le mode de vie et la morale de l’antiquité préchrétienne. Mais alors Jésus est vraiment venu pour rien !
    11. En Allemagne, certains vont jusqu’à railler les évêques d’Afrique et à les traiter de rétrogrades parce que l’homosexualité est interdite sur leur continent. Il ne manquerait plus que l’on lance une nouvelle « évangélisation » au nom de cet évangile à l’envers, ce qui reviendrait à en réalité à imposer à nouveau les fausses conquêtes anthropologiques de l’Occident aux pauvres qui sont encore sains d’esprit.
    12. Ce que je ne comprends pas, c’est la soumission et le silence de tant d’évêques et de prêtres. Je ne vois même pas de résistance passive. Les martyrs affrontaient la mort. Mais aujourd’hui, les seuls à parler à voix haute, ce sont les laïcs qui ne sont pas bâillonnés par les structures ecclésiastiques alors que les prêtres et les évêques – à quelques exceptions près – se taisent par peur des représailles et des accusations infâmantes.
    13. On continue à prêcher qu’il ne faut pas diviser mais unir. Et donc se taire parce qu’une opposition trop ouverte causerait trop de tort à l’Église. Mais cette attitude respectueuse finit justement par favoriser ceux qui provoquent des désastres.
    14. Le pape le sait et il rivalise d’ingéniosité pour se rendre inattaquable. Ses incessants voyages, les accords avec les luthériens, les accords avec les musulmans, les accords avec le Chine et ainsi de suite sont autant de tranchées qui le défendent. Comment pourrait-on le critiquer quand il est accueilli partout en grande pompe et sous les applaudissements ?
    15. Une précaution que les autorités de l’Église ne manquent jamais de prendre avant de parler ou de décider, c’est de ne jamais faire mine d’aller le moins de monde à l’encontre de l’idéologie et du credo LGBT. Pas une seule fois ils ne se demandent si Dieu le Père en sait quelque chose et si Dieu le Père pense comme eux. Dieu le Père ne se plaint jamais et, Jésus ayant confié les clefs à Pierre, on pense qu’on peut les utiliser selon son bon plaisir et se comporter en maître.
    16. Mais l’Esprit de Dieu est toujours vivant. Ce qui veut dire que même aujourd’hui, nous pouvons être sûrs qu’il y a de nombreux saints qui permettent encore à Dieu de vivre au milieu de nous. Ô Seigneur, reste avec nous !
  • Saint Cyrille de Jérusalem (18 mars)

    IMPRIMER

    • Saint Cyrille de Jérusalem (18 mars) - BELGICATHO

      belgicatho.hautetfort.com/.../saint-cyrille-de-jerusalem-18-mars-5325423...
       
      18 mars 2014 - Lors de l' audience générale du mercredi 27 juin 2007 , Benoît XVI a consacré sa catéchèse à saint Cyrille de Jérusalem : Chers frères et...
    • Cyrille, gardien de la vraie foi : BELGICATHO

      belgicatho.hautetfort.com/archive/.../cyrille-gardien-de-la-vraie-foi.html
       
      27 juin 2012 - ... Léon XIII qui, simultanément, attribua le même titre à un autre important représentant de la patristique grecque, saint Cyrille de Jérusalem.

  • Carême 2019 avec saint Bernard de Clairvaux : des degrés de l’humilité et de l’orgueil

    IMPRIMER

    KTO : la foi prise au mot : « voici le second numéro de notre série de Carême sur les grands textes spirituels. Après le XXe siècle avec Thérèse de Lisieux, nous voilà maintenant au Moyen Âge pour parler des Degrés de l'humilité et de l'orgueil de saint Bernard de Clairvaux. Faisant passer en Occident, les méditations des Pères grecs sur l´échelle de la sainteté, ce texte influença durablement la morale et la pratique des monastères, mais aussi des laïcs. Nous allons découvrir que ce traité exerce jusqu´à aujourd´hui une influence considérable. Partons donc à sa découverte en compagnie des trois invités de Régis Burnet : Catherine Vincent, historienne médiéviste, Christian Trottmann, auteur de Bernard de Clairvaux philosophe et homme d'action (Institut universitaire européen Rachi), et pendant toute la série, le père François Potez, curé de la paroisse Notre-Dame du Travail, à Paris. Diffusé le 17/03/2019 / Durée : 52 minutes »

    JPSC

  • Théorie de l´évolution, récit de la Création : comment éclairer les jeunes ?

    IMPRIMER

    De KTO TV :

    « Bonjour Père, pourquoi ... ? » Cette semaine, l´abbé Pierre-Hervé Grosjean répond en 3 mn à la question de Colette, 71 ans : « Je vous écris de La Réunion. Beaucoup de jeunes se fient à la théorie de l´évolution plus qu´au récit biblique de la Création, en raison de ce qu´on leur apprend à l´école. Cela change tout pour le chrétien, n´est-ce pas ? Car si on ne retient pas la notion de péché originel, comment comprendre la mort de Jésus sur la Croix pour nous sauver ? Comment éclairer les jeunes sur cette question ? » Pour envoyer vos questions aux Padres, envoyez vos questions à pourquoipadre@ktotv.com
  • Les évêques allemands veulent revisiter l'enseignement catholique en matière de sexualité... Bientôt un schisme ?

    IMPRIMER

    De "Lifesitenews" (en traduction rapide) :

    «Besoin de changement»: le cardinal Marx dit que les évêques allemands revisiteront l'enseignement sexuel catholique

    14 mars 2019 (LifeSiteNews) - Le cardinal Reinhard Marx a annoncé aujourd'hui que l'Église catholique en Allemagne était ouverte à une révision de l'enseignement sexuel catholique qui interdit la contraception, la cohabitation et les relations homosexuelles.

    Lors de leur assemblée de printemps à Lingen, en Allemagne, du 11 au 14 mars, la Conférence des évêques allemands a examiné les causes et les raisons possibles de la crise actuelle des sévices sexuels commis en Allemagne. Les orateurs invités ont évoqué l'idée d'ordonner ceux qu'on appelle les viri probati ainsi que d'accepter la contraception, la cohabitation, les relations homosexuelles, ainsi que la théorie du genre.

    Les évêques allemands ont maintenant décidé de poursuivre la discussion sur ces thèmes dans une série de discussions qu’ils qualifient de «voie synodale».

    Le cardinal Marx, président de la Conférence des évêques allemands et archevêque de Munich-Freising, a donné une conférence de presse à l'issue des travaux de l'Assemblée de printemps. Il a souligné que les évêques allemands traitaient des problèmes «systémiques» liés à la crise des abus, ce qui «n'a pas été discuté à Rome» lors du récent sommet sur les abus sexuels. Ici, il s'agit de «dangers de nature systémique». Pour autant qu'il sache, Marx a ajouté: «Nous sommes la seule Eglise locale à affronter cette question maintenant».

    La conférence de presse avait été retardée parce que, comme l'a révélé Marx, les évêques allemands n'ont pu se mettre d'accord sur le lancement d'un «processus synodal» en Allemagne que dans les trente dernières minutes de leur rassemblement. Pour y arriver, trois forums de discussion seront dirigés par Mgr Felix Genn (sur le célibat), par Mgr Franz-Josef Bode (sur la morale sexuelle) et par Mgr Wiesemann (sur les questions de pouvoir et de participation). En septembre, les premiers résultats devraient être présentés. Ce processus doit être entrepris "avec le Comité central des catholiques allemands" (ZdK), a expliqué le cardinal Marx, très satisfait du résultat de cette assemblée de printemps. Il a ensuite déclaré au public qu'il avait rapidement appelé le professeur Thomas Sternberg, responsable du ZdK, afin de recevoir son engagement à collaborer.

    Sternberg est connu pour avoir promu l'idée de mariage pour les prêtres, de communion pour les divorcés «remariés» et d'autres thèmes progressistes.

    En expliquant les sujets proposés qui seront discutés plus en détail par les évêques allemands, le cardinal Marx a souligné trois aspects: la question du pouvoir, du célibat et de la morale sexuelle de l'Église.

    "La question est autorisée: le célibat doit-il toujours être imposé?", a-t-il expliqué, ajoutant que "l'Eglise catholique a déjà accepté des prêtres mariés". Marx s'est également référé à la communication d'un des orateurs qui s'est exprimé durant la rencontre des évêques, le Professeur Eberhard Schockenhoff qui a proposé un assouplissement de l'enseignement moral de l'Église pour inclure l'acceptation de la contraception, de la cohabitation, de la théorie du genre et des couples homosexuels. Le cardinal Marx a commenté avec sympathie la contribution de cet orateur, affirmant que Schockenhoff "l'a très bien présentée [le débat sur la morale sexuelle]". Il a également ajouté "qu'il est nécessaire de discuter du Catéchisme".

    Lire la suite

  • Condamnation du Cardinal Barbarin : le parquet fait aussi appel du jugement rendu en première instance

    IMPRIMER

    Le cardinal rencontre aujourd’hui le pape François pour lui présenter sa démission mais l’affaire n’est pas close puisqu'un double appel a été interjeté et qu'a priori un pourvoi en cassation n'est pas à exclure: en toute logique, le pontife devrait donc, à tout le moins, réserver sa réponse.  

    Rappelons aussi que, paradoxalement, l’auteur des  faits (antérieurs à 1991) que l’on reproche au cardinal de ne pas avoir dénoncé n’a, lui-même, pas encore été condamné. Le zèle judiciaire serait-il  à deux vitesses ? (JPSC).

    Lu sur le site « aleteia » :

    "Le pape François doit recevoir ce lundi 18 mars au Vatican le cardinal Barbarin, onze jours après l’annonce du jugement du tribunal correctionnel de Lyon qui l’a condamné à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels commis dans les années 1980 par un prêtre de son diocèse.

    Il avait surpris tout le monde en annonçant son choix de présenter sa démission au Saint Père. Le cardinal Barbarin sera reçu ce lundi à 10h au Vatican par le pape François une rencontre entre le primat des Gaules et le souverain pontife qui rentre tout juste de sa retraite de Carême

    Lire aussi :

    La réaction du cardinal Barbarin en apprenant sa condamnation

    Les avocats du cardinal Barbarin ont rédigé une note juridique sur sa condamnation le 7 mars dernier à six mois de prison. Ils y exposent les perspectives d’un jugement en appel. Un document traduit en espagnol à l’attention du pape argentin. Le parquet de Lyon, qui n’avait pas demandé de condamnation à son encontre, a précisé dimanche qu’il avait fait « appel incident » dans « le prolongement de l’appel » principal du cardinal.

    Le pape argentin a longtemps pris personnellement la défense du cardinal français, notamment en 2016 lorsqu’il avait estimé qu’une démission avant l’issue d’un procès serait « un contresens, une imprudence ». Il pourrait se donner plusieurs semaines avant d’accepter ou non la démission du cardinal Barbarin, 69 ans, évêque de Lyon depuis 2002."

    Ref. Le cardinal Barbarin à Rome pour rencontrer le pape François

    JPSC