Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Syrie : des catholiques pris dans l'étau d'Idlib

IMPRIMER

Syrie : des catholiques pris dans l’étau d’Idlib (source)

17 MAI, 2019
 
Père Hanna Jallouf.

Un prêtre catholique resté parmi ses fidèles a donné un témoignage de premier plan sur le calvaire que vivent encore les chrétiens dans la province d’Idlib (Syrie). Si le califat de l’organisation Etat islamique (EI) est officiellement tombé à Baghouz, le pays n’en a pas encore fini avec les armées du djihad. 

« La situation est précaire en raison des combats entre l'armée régulière et les rebelles (islamistes). Malheureusement, beaucoup de personnes ont dû quitter leur domicile et venir nous voir. Ils vivent sous les arbres. Ils ont la terre comme matelas et le ciel comme couverture. » 

C’est ce que déclare le père Hanna Jallouf, religieux franciscain de la Custodie de Terre Sainte et curé de la paroisse de rite latin de Knaye, dans la province d’Idlib, lors d’un entretien accordé à TV2000, le 13 mai 2019. 

Le courageux pasteur d’âmes revient sur les violences de ces dernières semaines qui affectent le nord-ouest de la Syrie : « avant-hier, les rebelles ont bombardé la ville chrétienne d'Al-Sekelbiya. Ils ont frappé la salle des catéchismes, tuant cinq enfants et leur catéchiste. Hier, leurs funérailles ont été célébrées. Beaucoup de gens meurent de cette sale guerre. Nous espérons que ce massacre se terminera bientôt », a expliqué le prêtre, témoin direct du drame dont les chrétiens d’Orient sont les premières victimes. 

En effet, depuis le 30 avril 2019, les forces russes et syriennes mènent d’intenses bombardements sur le sud d’Idlib et le nord de la région voisine de Hama.  

Les territoires visés sont contrôlés par des « rebelles », terme édulcoré derrière lesquels se cachent en réalité l’organisation Hayat Tahrir Al-Cham, une émanation d’Al-Qaida, et d’autres groupes djihadistes qui n’ont rien à envier à l’Etat islamique. La liste des atrocités anti-chrétiennes commises par ce groupe est déjà longue. 

Son chef, Abou Mohammad Al-Jolania, a d’ailleurs lancé dans une vidéo, diffusée dimanche 12 mai, un appel général au djihad à « quiconque est capable de prendre les armes » pour défendre Idlib. L’Islam n’a pas fini de faire couler le sang des chrétiens.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel