Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'embryon est la forme la plus jeune de l'être humain

IMPRIMER

De Jean-Marie Le Méné (source) :

La vie de l'embryon contre l'avis des experts

Les mois qui vont se succéder jusqu'au vote des lois de bioéthique (en France) seront de ceux qui compteront pour ou contre l'humanité.

La mise sur le marché de l'“embryon-caviar” est une révolution inédite. De mémoire d'homme, jamais on n'avait vu un tel cynisme depuis l'esclavage, jamais on n'avait vu une telle folie idéologique depuis les camps. Il faut, pour en arriver là, des mystifications tellement énormes qu'elles sont autant d'hommages du vice à la vertu.

Sous entendre, comme le Comité d'éthique, qu'est non reproductif le clonage dit thérapeutique, relève de l'escroquerie à l'état pur. Si c'était le cas, on n'en parlerait même pas. C'est vouloir supprimer la chose pour supprimer le mot.

Prétendre qu'on doit réserver l'appellation d'embryon à l'œuf fécondé issu d'une reproduction sexuée et réimplanté dans l'utérus, est une imposture. C'est vouloir supprimer le mot pour supprimer l'être humain lui-même dans son extrême jeunesse.

Qu'est-ce qui justifie, qui légitime, qui déclenche, une telle frénésie en faveur du clonage humain ? Qu'est-ce qui annihile, qui désarme, qui réduit au silence toute expression raisonnée de ce qu'est l'homme au stade embryonnaire ?

Si nous, si vous, si l'Eglise, si tous les hommes de bonne volonté, ne mettent pas le respect de la vie humaine embryonnaire au premier rang de leurs exigences politiques et électorales, alors, à quoi bon discourir sur la charité ou sur la solidarité ? Une vérité qui ne coûte rien est un mensonge.

La Fondation Jérôme-Lejeune, pour sa part, a lancé publiquement un appel d'offre pour financer une recherche alternative sur les cellules souches qui existent chez l'adulte et dont l'exploitation ne pose aucune difficulté éthique. Et déjà elle a commencé à financer un projet de ce type, auquel vous pouvez contribuer (1).

Dans cette ultime bataille pour notre prochain le plus proche qu'est l'embryon, il faut se lancer sans crainte. Par souci de vérité et devoir de charité.

On vous rétorquera peut-être : « Mais qu'est-ce que la vérité sur l'embryon ? » Sans être expert du Comité d'éthique, et sans risque d'être démenti, on peut très facilement répondre avec certitude. L'embryon est la forme la plus jeune de l'être humain. Il est un membre à part entière de l'espèce humaine. Nous partageons avec lui une complète fraternité biologique.

Il ne reste plus qu'à passer de cette fraternité biologique à l'amour du prochain. Il en va simplement de ce que nous sommes, et de notre relation à l'autre.

Jean-Marie Le Méné

(1) Fondation Jérôme Lejeune, 31 rue Galande, 75005

Commentaires

  • Une nation qui tue ses plus petits enfants n'est plus digne d'exister.!!!!! Il y a aucune excuse à cela !!!!

  • Ne sommes-nous pas tous et toutes d'anciens embryons ? MOH

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel