Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le nouveau maître général des dominicains est un Philippin, premier asiatique élu à ce poste

IMPRIMER

Du site des Missions étrangères de Paris :

Le frère Gerard Timoner, philippin, premier Asiatique élu à la tête de l’ordre dominicain

Publié le 16/07/2019

Les membres de l’ordre prêcheur, présents au Vietnam la semaine dernière pour leur chapitre général, ont élu, le 13 juillet, le frère Gerard Francisco Timoner III, op, comme nouveau maître de l’ordre dominicain. Le religieux philippin remplace le frère Bruno Cadoré, français. Il devient le 88e successeur de saint Dominique, et le premier asiatique à la tête des dominicains, fondés il y a plus de 800 ans en 1216. Il était déjà prieur provincial de l’ordre aux Philippines, et socius (assistant) du frère Bruno Cadoré. Le frère Timothy Radcliffe, ancien maître de l’ordre, salue l’élection d’un prédicateur joyeux et d’un théologien reconnu, qui reflète la croissance de l’Église en Asie.

Le 13 juillet, le frère Gerard Francisco Timoner III (op), Philippin, a été élu comme nouveau maître de l’ordre dominicain durant le chapitre général de la congrégation, qui s’est tenu au Vietnam la semaine dernière. Il devient le 88e successeur de saint Dominique à la tête de l’ordre des frères prêcheurs, fondé il y a plus de 800 ans, et le premier Asiatique à ce poste. Le religieux de 51 ans était déjà prieur provincial des Philippines et socius (assistant) du maître de l’ordre dominicain, le frère Bruno Cadoré (français), pour la région Asie/Pacifique. En 2014, le pape François a nommé le frère Timoner au sein de la Commission théologique internationale, un organisme de la curie romaine de trente membres qui traite des questions théologiques majeures. Le frère Timoner est né le 26 janvier 1968 à Daet, dans la province des Camarines du Nord. Entré dans l’ordre dominicain à l’âge de 17 ans, il a obtenu sa licence de philosophie et sa licence de théologie au Centre dominicain d’études en 1991 et en 1994. Il a été est ordonné prêtre en 1995. Il a également achevé une licence en théologie sacrée en 2004 à l’université catholique de Nijmegen, aux Pays-Bas. Entre 2007 et 2012, il a été recteur du Séminaire central et a exercé de nombreuses responsabilités au sein de l’Université Santo Tomaso de Manille, la capitale, notamment comme vice-recteur. Dans un message après son élection, le frère Timoner a souligné l’importance de l’évangélisation, de la mission et de la prédication, le charisme principal de l’ordre. « La mission, ce n’est pas ce que nous faisons, c’est ce que nous sommes. Et si cela devient clair, tout le reste suivra. Nous sommes prêcheurs, c’est notre identité », a-t-il déclaré.

L’élection du frère Timoner à la tête de la congrégation vient confirmer le rôle grandissant des religieux asiatiques dans l’Église catholique. Dans son livre La force de la vocation, le pape François confiait qu’il est « rare de voir des supérieurs généraux, hommes et femmes, qui viennent d’autres continents ». Le pape soulignait dans son livre que l’élection de supérieurs non européens à la tête de congrégations religieuses « est une bonne nouvelle qui nous réjouit ». « Avec les années, ce changement de la face de l’Église devient de plus en plus visible, fruit de son histoire et merveille de l’évangélisation », ajoutait-il. Le frère dominicain Timothy Radcliffe, britannique et ancien maître de l’ordre, a confié dans une interview accordée au journal catholique britannique The Tablet que l’élection du frère Timoner « reflète la croissance de l’Église en Asie ». « Nous l’avons élu parce que c’est un prédicateur joyeux et un théologien reconnu », a ajouté le frère Radcliffe. « C’est également significatif qu’il soit asiatique, bien que ce ne soit pas la raison pour laquelle nous l’avons élu. » L’ordre dominicain, fondé en France en 1216 par le prêtre espagnol Dominique Nuñez de Guzman (canonisé en 1234), compte près de 6 000 frères, 70 000 sœurs et 150 000 laïcs (membres du tiers ordre dominicain) à travers le monde. Parmi les dominicains qui ont marqué l’histoire (140 saints et 4 papes), on compte saint Thomas d’Aquin, l’un des philosophes et théologiens occidentaux les plus influents, et sainte Catherine de Sienne, mystique et réformatrice.

(Avec Asianews)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel