Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Amazonie : des missionnaires qui restent bloqués aux idées marxistes des années '70

IMPRIMER

De Kath.net :

Un affilié du Synode critique les "conservateurs de gauche" en Amérique latine

 
 
 
 
 

Certains membres de l'Église d'Amérique latine se sont arrêtés dans les années 1970. Les catégories marxistes ne rendent pas justice à la réalité complexe de la région amazonienne, explique P. Martin Lasarte.

Rome (kath.net/jg) Le P. Martin Lasarte SDB (salésien), participant du Synode amazonien nommé par le pape François, a critiqué les missionnaires d'Amérique latine qui adhèrent encore aux idées politiques de gauche qui étaient populaires depuis des décennies. 

Ces "conservateurs de gauche" formeraient un secteur de l'Eglise qui est resté bloqué aux années 1970, alors que la lutte des classes et "l'Eglise allant aux pauvres" étaient à la mode. Des éléments significatifs peuvent y être trouvés, mais cela ne remplit pas la mission de l'Eglise, a-t-il déclaré à la plate-forme catholique CRUX .

Le fait de mettre l'accent sur "l'option pour les pauvres" a négligé l'évangélisation, a déclaré le prêtre salésien uruguayen. La proclamation de l'évangile est la tâche fondamentale de l'Eglise. "L'amour des pauvres et l'engagement social sont les conséquences de la foi. Le plus important, la transmission de la foi, a été interrompu. Nous vivons dans un monde différent de celui des années 1970 et nous ne pouvons plus nous comporter selon les exigences des années 1970 ", a-t-il déclaré littéralement.

Les catégories simplistes du marxisme ne rendent pas justice à une réalité complexe. Beaucoup dans l'Église ne verraient la réalité de l'Amérique latine que sous l'angle des pauvres et des riches; mais les conditions sont plus nuancées. "Il y a des pauvres et des riches, oui, mais il y a aussi des hommes et des femmes, des peuples autochtones qui vivent dans les Andes, qui vivent en Amazonie, et il existe une culture importante d'ascendance africaine", a noté Lasarte.

Certains auraient adopté le "mythe" selon lequel l'évangélisation détruit la culture et a donc des conséquences anthropologiques négatives. En conséquence, certains membres de l'Église catholique auraient complètement abandonné l'évangélisation, estimant que leur propre témoignage était suffisant. Lasarte considère cela comme une grosse erreur. Le pape Paul VI. Dans sa lettre apostolique "Evangelii nuntiandi" (1975), il soulignait que l'évangélisation comprenait la proclamation de la parole et de l'enseignement du Christ. Le témoignage et le service étaient essentiels, mais l'annonce aussi, a-t-il rappelé.

Le salésien a également critiqué le trop fort accent mis par le Synode sur le célibat sacerdotal. Le célibat concerne toute l'Eglise et n'est donc pas un problème pour un synode régional, a déclaré Lasarte.

Commentaires

  • Le théologien dominicain brésilien de la libération, Frei Betto, a récemment déclaré à propos du Synode pan-amazonien: «Nous avons devant nous une opportunité qui nous permettra d'aller de l'avant. Nous ne devons pas proposer la théologie de la libération. Cela fait peur à beaucoup de gens. Nous devons plutôt parler de problèmes socio-environnementaux. » Cela vous préoccupe-t-il?
    (http://www.ncregister.com/daily-news/amazon-tribal-chief-hopes-the-synod-will-curtail-the-ideology-of-primitivis)

  • André Frossard écrit (dans son livre "Le parti de Dieu") que les "serpents d'Eglise" n'attaquent jamais les dogmes de face. et qu'Ils les vident de leur substance pour n'en conserver que l'enveloppe. Silence sur l'essentiel, détournement de la foi au profit de préoccupations environnementales ou politiques, théologie qui se résume à celle de la libération, volonté de coller à l'esprit du monde, aplatissement face aux autres religions..., c'est cela l'Eglise de demain? C'est cela que les apôtres ont prêché?

  • Votre analyse concise est magistrale, Mr SNYERS, et devrait permettre à tout vrai catholique de réaliser ce qui est en train de se passer.
    Même "l'Instrumentum laboris" se présente, se définit comme un signe des temps. Mais de quels temps ?
    Lorsque la stratégie spécieuse "de vider les dogmes de leur substance pour n'en conserver que l'enveloppe" est appliquée par le sommet de l'Eglise envers la Sainte Eucharistie, cela réalise « l'abolition du perpétuel sacrifice » dont parle la Sainte Ecriture en la désignant aussi comme un signe des temps, mais en précisant bien qu'il s'agit du signe de la fin des temps. (Mt 24/15-18)

    Il n'est pas difficile de comprendre qu'en vidant insidieusement de sa substance le dogme de la Sainte Eucharistie, on provoque tout simplement l'euthanasie de l'Eglise du Christ ainsi que Luther le proposait en disant : "Détruisons la messe et nous détruirons l'Eglise ! "
    Forcément, cela entraîne aussi la spoliation des autres dogmes.

    Il n'est pas non plus difficile d’envisager les conséquences que peut générer une telle abolition. Faire la fin de tout ce qui fait la Sainte Eglise catholique, c’est faire la fin de cette Eglise en générant les conséquences bien exposées par la Sainte Ecriture. On peut d'ailleurs constater que plusieurs observateurs catholiques sérieux commencent à s'inquiéter fortement pour le proche avenir de la Sainte Eglise catholique. C'est notamment le cas du professeur Douglas Farrow qui va jusqu'à parler d'une Eglise antichristique :
    https://www.leforumcatholique.org/message.php?num=877026

    Va-t-il encore falloir longtemps se poser la question de savoir si nous sommes ou ne sommes pas du tout dans les temps prophétisés de l'Antichrist ?

  • Vous tapez chaque fois juste Monsieur Snyers, et là où ça fait mal ! Merci pour vos analyses fines et autres interventions.

    Merci aussi à Emmaüs pour ses commentaires toujours "éclairés" (il comprendra).

    Merci aussi aux autres (ils se reconnaitront) qui ont le souci constant de défendre notre sainte mère l'Eglise avec sa foi des origines et ses enseignements les plus fidèles possible à ceux de notre Seigneur Jésus Christ...

    Un baptisé (en tant que prêtre, prophète et roi) au vue de ce qui se passe actuellement dans l'Eglise, ne peut plus se taire et se limiter à observer. Ce serait une trahison des trois fonctions du Christ auxquelles nous participons en vertu justement de notre baptême.

    Certaine personnes papophiles (voir papolâtres ?) objecteront par des arguments et propos comportant les mots "fidélité", "obéissance" ou encore "loyauté"... Cependant il faut bien comprendre une chose : la "loyauté" devient collaboration au mal quand elle implique l’acceptation d’enseignements objectivement erronés et de comportements immoraux.

    Quelle loyauté est la plus importante? Celle envers celui qui représente l’institution ou celle envers l’institution elle-même? Autrement dit: envers le pape ou envers l’Église, le corps mystique du Christ et la communion des saints ?

    En ces temps perturbés ou la barque de Pierre prend l'eau de toute part, chacun doit se poser la question dans son cœur, et y répondre !

    Pour nous aider à réfléchir à la question écoutons St Paul aux Galates avec un texte plus actuel que jamais :
    6.Je m’étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés à la grâce du Christ, pour passer à un autre Evangile. 7.Non pas qu’il y en ait un autre ; mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Evangile du Christ. 8.Mais si quelqu’un, fût-ce nous-mêmes ou un ange du ciel, vous annonçait un autre Evangile que celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème ! 9.Je l’ai dit, et je le dis encore maintenant : Si quelqu’un vous annonçait un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! 10.Car, en ce moment, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ. 11.Je vous déclare donc, mes frères, que l’Evangile que j’ai annoncé (prêché) n’est pas selon l’homme ; 12.(en effet) car ce n’est pas d’un homme que je l’ai reçu ni appris, mais par la révélation de Jésus-Christ.

    Bien à vous tous dans le Christ Notre Seigneur "à qui appartiennent la gloire et la puissance dans les siècles des siècles. Amen".

  • Chère madame Lysanias,
    Loin de notre pensée, et certainement tout autant de la vôtre, de passer du temps à échanger des compliments et des remerciements.
    Vous conviendrez certainement que nous ne devons œuvrer que pour l'amour et la gloire de Dieu et le salut du monde, sans oublier que Dieu Tout Puissant n'a vraiment pas besoin de nos entreprises pour y parvenir, mais qu'Il semble ne vouloir rien faire sans notre réponse à son amour, sans notre adhésion à sa volonté, sans notre "Fiat" à l'image de celui de la TSV Marie, Mère de Dieu. Car l'amour véritable ne peut s'exercer que dans le partage des mêmes vérités et des mêmes réalités, et, sur cette terre, "dans cette vallée de larmes" (Salve Regina), plus souvent dans le partage de la souffrance que de la réjouissance.
    Ainsi, n'est-il certainement pas capricieux mais bien charitable de saluer, soutenir et encourager ceux d'entre nous qui témoignent, comme vous le faites très bien, des vérités et réalités de notre temps à la lumière de la Sainte Écriture et du catéchisme de la Sainte Eglise catholique romaine, celui-ci n'étant pas du tout antichrist comme le disent certains intégristes antipapes puisqu'il nous avise avec suffisance de renseignements (du moins jusqu’à Benoît XVI), de cette époque de l'Antichrist (dénommé "Antéchrist " à La Salette).

    Alors, merci beaucoup Lysanias, pour vos commentaires précieux ciblant très correctement notre époque. Il manque juste les noms et les photos, mais ceux qui doivent comprendre ne sauraient manquer de comprendre. Qu'on soit d'accord ou pas avec vous, il est certain que la réalité prouve déjà que vos propos sont conformes à la Vérité, et donc bien utiles pour le salut des âmes, et que vous êtes dans la bonne foi et la bonne raison (Fides et ratio). En outre, "il y a toujours plus dans deux têtes que dans une " et forcément que dans dix, vingt, trente qui s'accordent sur un même objectif.

    En considérant que votre prénom fait penser au lys des champs dont le Seigneur cite la splendeur, daignez recevoir, en remerciements, un gros bouquet de roses blanches mais qu'il vous reviendra de partager avec les administrateurs de BELGICATHO qu'on ne peut pas oublier puisqu'ils nous permettent cet échange et surtout parce que leur témoignage catholique est remarquable et crédible, conforme à la Vérité et à la réalité, conforme aussi à la raison concernant notre temps contemporain.
    Nous espérons que vous resterez avec nous jusqu'au bout qui n'est pas très éloigné.
    Bien à vous, dans la vive espérance fraternelle en Jésus Christ, espérance du Ciel et de la vie éternelle, puisqu'il ne peut y avoir que cela au bout de toute vie, même pour ceux qui n'y croient pas ou bien qui croient n'importe quoi d'autre qui, bien sûr, n’est pas la vérité ni la réalité.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel