Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Premier du genre : un documentaire du cardinal Müller

IMPRIMER

Cardinal Gerhard Müller, former prefect of the Congregation for the Doctrine of the Faith, wrote a public testament of faith this winter, which has now been turned into a documentary film.

Le cardinal Gerhard Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a écrit un testament public de la foi cet hiver, qui a maintenant été transformé en film documentaire. (Daniel Ibáñez / CNA)

De Bree A. Dail sur le National Catholic Register :

Le cardinal Müller commente son "Manifeste" cinématographique

Arcadia Films a publié le 1er octobre un documentaire sur le Manifeste de la foi du cardinal.

CITÉ DU VATICAN - Le «Manifeste de foi» du cardinal Gerhard Müller a été transformé en un «documentaire catéchétique». Dans le document, décrit comme un «témoignage public de foi», le cardinal Müller a appelé les fidèles à résister à l'erreur en se ressourçant dans les vérités de la foi catholique.

«Face à la confusion croissante autour de la doctrine de la foi, de nombreux évêques, prêtres, religieux et laïcs de l'Église catholique m'ont demandé de témoigner publiquement de la véracité de la Révélation», a déclaré l'ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la Foi dans l’introduction de son document, publié en février. «C’est la tâche des bergers de guider ceux qui leur sont confiés sur le chemin du salut. Cela ne peut réussir que s’ils le savent et le suivent eux-mêmes. "

Considéré comme le premier du genre, ce documentaire a été produit dans le but de présenter le contenu intégral du document du cardinal Müller dans un contexte cinématographique avec sa dynamique.

Arcadia Films (...) a qualifié le documentaire d '«opéra de la foi». La projection du film a commencé le 1er octobre. Selon Arcadia Films, «Manfesto of Faith» a bénéficié d'une audience de plus de 40 000 vues au cours de sa première semaine.

Le National Catholic Register a interrogé le cardinal Müller par courrier électronique peu de temps après ses débuts, le 1er octobre, afin de recueillir ses impressions sur la production cinématographique de son travail écrit.

(L'interview a été modifiée pour le style.)

Votre Eminence, quelles ont été vos réactions en voyant votre travail écrit "prendre vie"?

Je suis très impressionné par cette présentation. Elle parle aux cœurs et aux esprits des gens - un moyen moderne et sympathique de communiquer la foi.

Un sondage récent aux États-Unis suggère que 80% des catholiques ne croient pas en la présence réelle de Jésus dans l'Eucharistie. Un autre sondage a montré que seulement un Allemand sur 10 qui s'identifie comme catholique assiste à la messe une fois par an. Très peu de solutions concrètes ont été proposées pour remédier à cette crise. Comment comptez-vous utiliser ce film dans votre mission apostolique pour le salut des âmes - et comment aimeriez-vous que d'autres prêtres, évêques - même des laïques - l'utilisent (ainsi que votre manifeste)?

Seuls ceux qui croient sont également dignes d'être crus. Quand nous regardons le «Christ, celui qui est à l'origine de notre foi et celui qui la conduit à sa perfection» (Hébreux 12: 2), nous surmontons nos peurs et nos doutes. Le rationalisme doit également être contré par une argumentation théologique correcte. Aujourd'hui, de hauts responsables de l'Église plantent des arbres pour les médias. Mais il est beaucoup plus important de semer dans les âmes «la graine éternelle de la parole de Dieu qui vit et demeure» (1 Pierre 1:23), afin que les fruits de la foi, de l'espoir et de l'amour y fleurissent. Là où, au lieu de la catéchèse et du travail pastoral, le travail médiatique et politique est déployé, l’Église continue de régresser, même lorsque les franc-maçons, les médias grand public, les lobbyistes de l’avortement et les propagandistes «LGBT» nous louent.

Quand vous avez interviewé les cinéastes, votre Eminence, ils ont souligné la façon dont la culture actuelle est dépendante, influencée et informée par les médias «audio-visuels», de nos jours. Ils ont comparé l’utilisation du film à la façon dont l’art des cathédrales catéchisait l’homme simple, sans éducation, dans l'émerveillement. Votre manifeste est tellement simple et direct. Comment avez-vous pu mettre en évidence la profondeur des vérités de la foi d'une manière aussi simple et directe (sans perdre de sa puissance et diluer sa beauté - en gardant cette «crainte et émerveillement»)?

La théologie catholique est une science hautement développée. Nous devons être prêts et capables de répondre à quiconque nous demande la raison de notre espoir en Dieu (voir 1 Pierre 3:15). Paul parle des armes spirituelles dans notre combat pour la vérité du Christ: «Dans notre combat, les armes que nous utilisons ne sont pas d'origine humaine: ce sont les armes puissantes de Dieu qui permettent de détruire des forteresses. Nous détruisons les faux raisonnements, nous renversons tout ce qui se dresse orgueilleusement contre la connaissance de Dieu, nous faisons prisonnière toute pensée pour l'amener à obéir au Christ. » (2 Corinthiens 10, 4-5).

La foi et la raison forment une unité sous la direction de l’autorité de Dieu, à laquelle nous faisons totalement confiance. Mais la foi ne dépend pas de l'intelligence théorique de l'auditeur (Luc 10:21). Parfois, une personne douée sur le plan spirituel peut oublier que son don vient de Dieu et se sentira fièrement supérieure à la parole de Dieu. Mais il y a aussi l’orgueil du «peuple simple» et de «l’homme de la rue» qui refusent de croire (Luc 23:21) et qui méprisent le don de la raison de Dieu qui soutient la foi (Hébreux 6: 4-6).

Les secrets du Royaume de Dieu sont révélés aux petits et aux bébés. Mais tous les êtres humains ne peuvent accéder à la connaissance de Dieu en Jésus-Christ que par une humilité réelle. Il s’agit de rendre humbles nos talents et nos dons et de nous préparer de manière sacrificielle à l’édification du Royaume de Dieu. Dans la foi, qui ouvre la possibilité de salut avec Dieu, nous sommes tous égaux devant lui. Cependant, le don d'enseigner est donné à certains afin qu'il puisse être utilisé pour l'édification d'autres (Romains 12: 7, 1 Corinthiens 12: 7). Ainsi, saint Thomas d’Aquin qui a écrit des commentaires très instructifs sur Aristote nous a également donné une explication profonde et universelle du Credo de Nicée et du Notre Père.

Avant le Synode des Évêques réunis pour discuter de la pastorale dans la région amazonienne, certains ont déploré que le clergé et même les évêques aient souvent perdu de vue le véritable objectif de l'évangélisation: la conversion. En quoi consiste l'évangélisation catholique et pourquoi croyez-vous que l'Église est empétrée dans la mission apostolique - alors que les protestants (et même les islamistes) ne le sont pas? Croyez-vous que ce film de votre manifeste soit un travail d'évangélisation?

Le Christ a chargé l’Église de proclamer l’Évangile à tous les peuples. Certains évêques se vantent de n'avoir pas baptisé un seul natif d'Amazonie et même de rejeter le baptême en tant que symbole du colonialisme et ont donc honte du baptême. Ces hommes qui vivent en union avec notre nature déchue et divinisée ne bénéficieraient pas du salut en Jésus-Christ ? En fait, c'est le Christ lui-même qui nous donne la grâce lors du baptême. Ce sont les pélagiens, souvent condamnés par le pape François, qui nient la nécessité de la grâce et donc des sacrements (...).

Si le mot «prosélytisme» doit avoir un sens, il ne peut signifier que la promotion de sa religion par des moyens injustes. Dans la mission chrétienne, les missionnaires du Christ s'adressent aux gens et leur proclament le message de leur rédemption par le Fils de Dieu et seul médiateur du salut. Et ceux qui, volontairement et avec conviction, acceptent la foi et se font baptiser seront sauvés (Matthieu 16:16). Pour tous ces théologiens pseudo-modernes, il semble que les doctrines de Vatican II insistant sur la nécessité de l'Église pour le salut - offrant la seule possibilité de salut pour des personnes qui ne sont pas encore venues au Christ sans aucune faute de leur part - sont nulles et non avenues; soit à leur insu, soit volontairement ils se positionnent en opposition avec le magistère de l'Église (Lumen Gentium, 14, 17).

Votre Eminence, il semble que de nombreux évêques allemands souhaitent vivement adopter un «chemin synodal» pour introduire des changements significatifs dans l'Église. Il semble également que beaucoup d’Allemands soient d’accord avec les changements proposés. Utiliserez-vous ce film pour participer à ce «dialogue» en Allemagne, et si oui, comment?

La majorité des évêques allemands a rejeté la demande du pape de prendre le chemin de la nouvelle évangélisation. Au lieu de cela, ils défendent des positions concernant le sacrement des ordres sacrés et la moralité sexuelle qui contredisent la foi catholique. Ils allèguent que les prêtres mariés, ou même les personnes hors mariage (qu’elles soient homosexuelles ou hétérosexuelles) ou les femmes exerçant des fonctions sacerdotales, offriront la garantie absolue que les fonctionnaires de l’Église ne commettront pas d’agression sexuelle sur des garçons et des filles mineurs. Ils croient que le fait de donner du pouvoir aux laïcs et une morale plus permissive restaureront la crédibilité de l'Église. Et avec tout cela, les églises, les séminaires et les monastères se rempliraient à nouveau.

Que dire de plus à propos de ces illusions? Vous pouvez toujours proposer un «dialogue». Mais les idéologues sont pris au piège de leur vision du monde. Ils rejettent tout argument factuel dès le départ. Ils attribuent à leurs détracteurs un sentiment «conservateur» ou «réactionnaire» qui les disqualifie à leurs yeux.

Ils oublient une chose: ce sont les libéraux progressistes du 19ème siècle - ainsi que les idéologies politiques de droite et de gauche du 20ème siècle - qui disqualifiaient la foi chrétienne comme «obsolète et réactionnaire». Maintenant, leur vocabulaire anticlérical est utilisé pour discréditer leurs propres frères et sœurs dans une lutte pour le pouvoir à l'intérieur de l'Église.

Pensez-vous à autre chose, Votre Eminence?

Oui. “Ne vous conformez pas aux habitudes de ce monde, mais laissez Dieu vous transformer et vous donner une intelligence nouvelle. Vous pourrez alors discerner ce que Dieu veut : ce qui est bien, ce qui lui est agréable et ce qui est parfait." (Romains 12: 2).

Traduction de l'allemand par Bree A. Dail.

https://www.youtube.com/watch?v=cZ08UXQGYgw 

Commentaires

  • BRAVO MONSEIGNEUR ......Il est temps de revenir à l'Evangile .....tout simplement !!!!

  • Mais cela ne se fera pas, c'est déjà bien "foutu" ! Et c’est précisément de cela que le bon cardinal Müller a voulu nous aviser.

    Lu sur Prolitugia - vendredi 18 octobre 2019. Journal d'un père synodal.
    Le Synode de l’Amazonie touche à sa fin. Pour ceux d’entre nous qui ont pu passer ces jours dans la salle du Synode, ce fut une expérience qui changera à jamais notre façon de comprendre l’image de l’Eglise comme Epouse du Christ.
    Il est vrai que le visage de l’Eglise est complètement immaculé, mais les dommages à la foi des plus simples, parmi lesquels on trouve parfois des prêtres et des évêques qui, comme moi, sont au synode, sont indiscutables.
    Pour moi, je dis que c’est une expérience terrible que, par exemple, je ne voudrais pas que ma propre mère vive. Ceux qui pensent que nous, évêques et prêtres, avons une relation spéciale avec Dieu, seraient terrifiés d’entendre ce que j’ai eu à entendre ces jours-ci comme père synodal.
    Aujourd’hui dans la matinée, les « circoli minores » se sont terminés, et l’après-midi, les relations ont été lues.
    Dans toutes les relations ont été approuvés :
    - l’ordination des « viri probati » ;
    - le ministère diaconal pour les femmes ;
    - la création du « Rite Amazonien ».
    Le Pape a assisté à toutes les délibérations, a fait des expressions avec son visage... mais il a laissé faire.
    Lundi et mardi, nous voterons pour le texte final.
    Source : Infovaticana.

    On a de plus en plus l’impression ou la sensation même, d’être face à un « remake » du synode sur la famille d’octobre 2015, similairement bien programmé pour pouvoir « accoucher » en temps voulu de son « enfant terrible » qu’on a « baptisé » Amoris Laetitia, « La joie de l’amour » qui a plutôt dégénéré en amour de la joie, mais de quelle joie si ce n’est celle de « s’envoyer en l’air » (selon les termes des modernistes).

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel