Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le siècle rouge : les mondes communistes de 1919 à 1989

IMPRIMER
 

Le siècle rouge

Le siècle rouge

JEAN-CHRISTOPHE BUISSON

Une histoire-monde illustrée, des communismes de la fondation de la IIIe Internationale à la chute du mur de Berlin. « Le grand livre rouge ».

27
 
PRÉSENTATION
Jean-Christophe Buisson

Jean-Christophe Buisson - Directeur adjoint du Figaro-Magazine

Né avec la révolution d’Octobre, mort avec la fin de l’URSS, le communisme a connu la durée de vie classique d’un être humain, soit trois quarts de siècle (1919-1991) ; mais trois quarts de siècle qui ont bouleversé la planète, débordant largement la matrice politique pour « révolutionner » les sphères économiques, sociales et culturelles. Touchant tous les continents et presque tous les pays, son idéologie, son action, les artistes et grands écrivains mobilisés en sa faveur durant trois générations, ses nombreuses guerres (civiles et extérieures) comme ses leaders charismatiques (Lénine, Mao, Staline, Castro…), ses victoires, son déclin puis sa chute n’ont jamais été explorés dans leur globalité au moyen d’un grand récit chronologique à la fois accessible, documenté aux meilleures sources et richement illustré.

Tel est le pari relevé de main de maître par Jean-Christophe Buisson, dans la lignée de son magistral 1917, l’année qui a changé le monde. Les entrées sélectives, très écrites et toujours contextualisées, s’appuient sur de nombreuses cartes et illustrations souvent spectaculaires. Elles reflètent les espoirs, les combats, les divisions et les drames de millions d’êtres portés par leur croyance dans une idéologie dont ils furent les militants avant, pour la plupart, d’en devenir les victimes.
Une union idéale entre la clarté du texte et la puissance des images, indispensable pour comprendre et connaître le XXe siècle.

Voir ICI

Commentaires

  • "Né avec la révolution d’Octobre, mort avec la fin de l’URSS,"
    Désolé, mais le communisme n'est -hélas- pas mort !

  • Combien vous avez raison de le rappeler, RPM !
    Pour autant qu'on croie encore en Dieu et en Fatima, le communisme apparaît toujours comme une grande menace contemporaine pour l'Église et donc aussi pour l'Humanité, d'autant plus qu'il s'est répandu dans les structures mêmes de l'Église "jusqu'au plus haut sommet ". Et le dernier synode en fait suffisamment la démonstration.
    Mais sa plus grande victoire est sans doute d'être parvenu à se faire oublier en changeant d'apparences. Le loup aussi change de poil mais pas d’habitude, c’est ce que nous apprend l’histoire du « Petit chaperon rouge » : « Oh, Grand-mère ! Que vous avez de grandes dents ! » - « C’est pour mieux te manger mon enfant ! ».

    D’autres auteurs tout autant crédibles ont aussi cherché à savoir si le communisme était vraiment « mort avec la fin de l’URSS ». Et leurs conclusions ne rejoignent pas du tout celle de Jean-Christophe BUISSON :
    http://reinformation.tv/cardinal-burke-russie-pas-consacree-notre-dame-fatima-smits-75580-2/

    http://reinformation.tv/colloque-occident-contre-europe-douguine-alexandre-russie-poutine-konstantin-malofeev-smits-68478-2/
    Attention à la Russie de VP - Toujours communiste - Pas consacrée

    http://dieuetmoilenul.blogspot.be/2017/11/tant-que-cette-chose-reste-debout-la.html
    Russie pas convertie

    https://reinformation.tv/eglise-orthodoxe-russe-tsars-staline-poutine-lenoir-87143-2/
    Le communisme toujours actif

    http://reinformation.tv/communisme-ressemble-beaucoup-christianisme-vladimir-poutine-smits-79423-2/

    Ce n'est donc pas pour rien que le communisme a été une grande préoccupation de la TSV Marie à Fatima. Il commence d'ailleurs en même temps que Fatima, et l'apocalypse de St Jean fait très bien mention de son émergence comme de son évolution (Ap 12/3-4, Ap 13/2, Ap 13/4, Ap 17/9-10).

    Ainsi donc, quant aux conclusions à tirer, comprenne qui pourra, mais heureux celui qui aura compris, il ne sera pas surpris.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel