Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Faire mémoire des victimes des Khmers rouges

IMPRIMER

Une dépêche de l'Agence Fides :

ASIE/CAMBODGE - Le souvenir des victimes des Khmers rouges, une occasion pour faire mémoire des martyrs cambodgiens

20 mai 2020

 

Phnom Penh (Agence Fides) - « Nous nous souvenons aujourd'hui des victimes et des souffrances qui ont été perpétrées au cours du régime génocidaire des Khmers rouges. Nous nous souvenons aussi de nos martyrs et nous prions pour la paix, le dialogue et la réconciliation, au Cambodge et dans le monde ». Tel est le message envoyé à l'Agence Fides par S.Exc. Mgr Olivier Schmitthaeusler, M.E.P, Vicaire apostolique de Phnom Penh, alors qu'en ce 20 mai est célébrée au Cambodge la Journée de commémoration des massacres perpétrés par les Khmers rouges et par le régime de Pol Pot. Les cambodgiens la qualifient de Journée de la colère et souvent, en différents lieux, on assiste à des reconstructions ou à des représentations dans le cadre desquelles des étudiants en noir recréent les vexations infligées dans les célèbres camps de massacre.

Cependant, l'Eglise veut s'en souvenir et la célébrer en tant que Journée de la Mémoire, des Martyrs et de la Réconciliation, plutôt que de mettre l'accent sur des sentiments tels que la colère et la vengeance. Mgr Schmitthaeusler explique à Fides : « Cette année, nous célébrons le 45ème anniversaire de l'ordination épiscopale du premier Evêque cambodgien, S.Exc. Mgr Joseph Chhmar Salas, consacré en secret par S.Exc. Mgr Yves Ramousse, le 14 avril 1975, alors que l'église Notre-Dame de Phnom Penh était bombardée. Le 17 avril 1975, les Khmers rouges entrèrent dans la capitale et toute la population s'enfuit ou fut évacuée. Mgr Chhmar Salas fut porté dans le nord-est du pays, à Tangkauk, où il mourut en 1977. Il a été le premier de notre liste de 14 martyrs dont la cause de béatification est en cours depuis le 15 mai 2015 ».

Le Vicaire apostolique ajoute : « Cette année, nous célébrons en outre le XXXVI° anniversaire de la résurrection de l'Eglise au Cambodge. En effet, c'est le 14 avril 1990 que Mgr Emile Destombes put célébrer de nouveau Pâques, dans un cinéma de Phnom Penh. Il s'est agi d'un moment historique et de grande valeur symbolique et spirituelle. Au cours de ces années sombres du régime, la lumière de la foi ne s'était pas éteinte et la flamme du cierge pascal réchauffa et illumina cette pièce noire ». « Aujourd'hui – poursuit Mgr Schmitthaeusler – les catholiques disent avec foi : le Christ Jésus est vivant ! Ceci est ce que nous avons célébré 30 ans après dans notre monde envahi par l'obscurité de la mort, de la peur et de la solitude. Nous désirons rappeler les derniers mots de Mgr Salas à Mgr Ramousse, prononcés le 17 avril 1975, avant de partir sur les routes poussiéreuses du Cambodge : « Parlez de nous au monde ». Dans cet esprit, nous conservons bien vivante la mémoire de nos martyrs et nous vivons au Cambodge aujourd'hui l'Evangile de la paix et de la réconciliation ».

Sous le régime des Khmers rouges, de 1975 à 1979, quelques 2 millions de cambodgiens moururent suite à des exécutions, de faim ou de maladies. Les camps d'extermination pointillaient le pays, sachant qu'ont été retrouvés 20.000 sites de fosses communes contenant plus de 1,38 millions de corps selon le Centre de documentation du Cambodge. Le plus grand camp était celui de Choeung Ek, dans la périphérie de Phnom Penh. Il sert actuellement de monument à tous ceux qui sont morts et qui ont survécu, permettant de conserver pour les générations futures le souvenir de cette souffrance inhumaine. De par les proportions du phénomène et de par l'impact qu'il a eu sur la population locale, l'extermination cambodgienne peut être considéré comme un cas sans précédent dans l'histoire de l'humanité. (PA) (Agence Fides 20/05/2020)

Commentaires

  • Ce fut vraiment une tragédie et nous devons nous souvenir que toutes les communautés minoritaires, catholiques et protestantes, musulmanes et autres , sont victimes de persécutions abominables dans la puissante Chine athée et communiste et pourtant courtisée par un Occident avide de conclure de bonnes affaires et prête pour cela à adorer le veau d'or !....

    L'Histoire est un perpétuel recommencement seul Dieu convertira les persécuteurs à cultiver l'amour plutôt que de recourir à un génocide flagrant ou voilé...MARANA THA !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel