Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La pandémie a stimulé la ferveur religieuse des Italiens

IMPRIMER

De Junno Arocho Esteves sur "Présence" (Information religieuse Canada)

Université d'État de Milan

COVID-19: hausse de la ferveur religieuse en Italie, selon une étude

Agence Catholic News Service
 
2020-05-22

L'incertitude et les mesures restrictives mises en place en raison de la pandémie de coronavirus ont provoqué une augmentation des prières et de la ferveur religieuse en Italie, selon une étude publiée le 22 mai.

L'étude a été menée par l'Université d'État de Milan, pour «suivre quotidiennement l'opinion publique pendant l'urgence COVID-19» et l'impact qu'elle «a eu sur la religiosité des Italiens».

Après que les restrictions de fermeture aient forcé les églises à fermer leurs portes, «la fréquence de la prière et de la participation aux services religieux a augmenté, bien que ceux-ci ne puissent être assistés que virtuellement», selon le rapport.

L'étude a été réalisée à partir d'entretiens avec 4 600 personnes dans toute l'Italie entre le 20 avril et le 15 mai. Elle a montré que le pourcentage le plus élevé d'augmentation de la prière pendant la pandémie se situait chez les catholiques qui ne fréquentaient pas l'église au moins une fois par semaine; 16 % de plus de ceux qui ont déclaré aller à la messe au moins une fois par mois, mais pas chaque semaine, ont dit avoir prié chaque jour pendant la pandémie.

L'étude, qui a interrogé les participants sur leur comportement avant la pandémie, a fait état d'une augmentation de 11 % de la prière quotidienne chez les «catholiques nominaux», c'est-à-dire ceux qui se disent catholiques mais qui vont rarement ou jamais à la messe.

Toutefois, elle ajoute que «la croissance de la pratique religieuse a été principalement influencée par la phase la plus aiguë de la crise. En fait, la fréquence de la prière diminue avec la réduction du nombre de personnes infectées.»

Ceux dont un membre de la famille a été infecté par le coronavirus «ont considérablement augmenté leur participation aux services religieux et à la prière», a noté l’étude.

La participation à la messe – en personne avant la pandémie et en ligne pendant celle-ci – n'a été que très peu différente pour les personnes âgées de plus de 45 ans, selon l'étude. Cependant, on a constaté une augmentation de 17% de la participation à la messe chez les moins de 45 ans. (...)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel