Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hongrie : succès spectaculaire de la politique familiale et taux d'avortements en chute libre

IMPRIMER

De Jan Bentz sur International Family News :

Hongrie: La nation d’Europe la plus favorable à la famille

Exonération fiscale pour les femmes de quatre enfants ou plus, prêts familiaux et soutien aux grands-parents pour la garde des enfants - l'Ambassadeur Edouard de Habsbourg-Lorraine parle de la politique familiale exceptionnelle de la Hongrie.

Les succès spectaculaires de sa politique familiale et sa réponse appropriée au déclin de la population sont occultés. Orbán tient pourtant à apporter tout le soutien possible aux jeunes qui ont des enfants ou qui souhaitent fonder une famille. Et il y parvient, bien mieux que les autres gouvernements occidentaux: le gouvernement hongrois est le pays européen qui consacre le plus de ressources proportionnellement aux familles, près de 5% de son PIB.

iFamNews (IFN) a eu l’occasion de s’entretenir avec l’ambassadeur de Hongrie auprès du Saint-Siège, Edouard de Habsbourg-Lorraine, à propos de la situation actuelle en Hongrie – et de la manière dont Orbán a pu obtenir de tels succès avec ses politiques en faveur de la famille.

IFN: Avant l’élection d’Orbán, la Hongrie était au bord de l’effondrement démographique. Ses politiques en faveur de la famille ont-elles eu un effet positif?

Edouard de Habsbourg-Lorraine: Tout d’abord – la crise démographique ne touche pas seulement la Hongrie. Le pape François l’a dit laconiquement devant les ambassadeurs de l’UE: « Gli Europei non fanno piu figli » (« Les Européens ne font plus d’enfants »). La Hongrie n’est active dans ce domaine que depuis quelques années, car un pays sans familles fortes ne fonctionne tout simplement pas. Et les résultats sont absolument spectaculaires. Entre 2010 et 2018, le taux d’avortement a chuté de 33,5%, les mariages ont augmenté de 43% et les divorces ont également chuté de manière significative – de 22,5% entre 2010 et 2017. Et c’était AVANT la nouvelle initiative familiale des deux dernières années. En 2019, il y a eu 84% de mariages en plus par rapport à 2010 en raison de ces nouvelles mesures. Et en 2020, la fécondité, le nombre d’enfants par femme, est de 20% plus élevée qu’en 2010. Oui, vous pouvez changer les choses.

IFN: La Hongrie est ridiculisée et présentée comme démodée par les médias et les politiciens. Que peuvent apprendre les nations d’Europe et du monde de l’exemple de la Hongrie?

Comme prévu, les réactions internationales ont été plutôt mitigées. Un ministre suédois a rappelé le Troisième Reich, vraisemblablement en partant de l’hypothèse erronée que les réalisations modernes étaient en train d’être bannies et que les femmes étaient forcées de retourner à la cuisine et d’avoir des enfants. Cela n’a pas de sens: en Hongrie, les femmes ont le choix. Elles peuvent préférer s’épanouir à la maison ou au travail. Les familles sont prises en charge dans les deux cas, y compris les familles avec de nombreux enfants. Mais ce n’est pas le cas dans d’autres pays.

D’autres pays ont manifesté un grand intérêt pour nos idées et envisagent de prendre des mesures. La ministre Katalin Novák voyage beaucoup et parle de politique familiale. La démographie est l’affaire de tous.

IFN: Quel élément de la politique familiale s’est jusqu’à présent révélé particulièrement efficace?

Si un État souhaite encourager les familles à se lancer dans l’aventure des (grandes) familles, il doit d’abord y mettre les moyens. Un mélange d’allégements fiscaux et de soutien financier direct est très important. Quelques exemples: à partir du troisième enfant, vous ne payez pratiquement aucun impôt sur le revenu, une femme avec quatre enfants ne paie plus d’impôts. Il existe des prêts pour les jeunes couples mariés que vous n’avez pas à rembourser à partir du troisième enfant. Il existe également des prêts pour la construction de maisons, un soutien financier pour les grandes voitures familiales. Les grands-parents reçoivent un soutien pour la garde d’enfants.

Mais il est également important qu’il soit socialement bien accepté d’avoir de nombreux enfants. La famille est particulièrement encouragée dans la Constitution. Et tout est toujours plus facile lorsque des personnalités publiques se présentent comme pro-famille. Le Premier ministre Orbán est clairement et visiblement père de famille et pro-famille, notre ministre de la Famille et bien d’autres se montrent comme pro-famille et comme mères et pères de famille. Cela donne l’exemple et encourage les gens.

IFN: Y a-t-il eu jusqu’à présent des réactions positives du Vatican concernant l’exemple de la Hongrie?

Nous discutons avec les autorités vaticanes sur les questions familiales et nous leur fournissons des informations sur ce que nous faisons. L’année dernière, avec le ministre des Affaires familiales, nous avons rendu visite au cardinal Farrell, le préfet du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, et à Mgr Paglia, grand chancelier de l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille et président de l’Académie pontificale pour la vie. Je pense que le Vatican sait exactement à quel point la Hongrie est attachée à la famille.

IFN: Merci beaucoup pour votre temps, Excellence.

Edouard de Habsbourg-Lorraine est ambassadeur de Hongrie auprès du Saint-Siège et de l’Ordre souverain de Malte depuis 2015. Il vit à Rome avec son épouse et leurs six enfants.

Commentaires

  • Avortements et divorces en chute libre. Mariages en nette augmentation et cela, grâce à Viktor Orban. Chez nous, c'est l'inverse. Hélas, dans nos médias gauchistes,, le premier ministre hongrois demeure l'homme à abattre. Pensez donc: comment un homme qui se veut fidèle aux racines chrétiennes de son pays ne serait-il pas la cible de ceux qui veulent en finir avec ces mêmes racines? J'admire votre courage face à la meute de loups dont vous êtes victime, M Orban. Et si, comme vous l'avez dit: "Il y aura toujours une place en Hongrie pour les chrétiens qui sont persécutés"", permettez-moi de solliciter chez vous une place que je n'ai plus chez moi en Belgique.

  • Cher Monsieur, je lis toujours vos commentaires avec intérêt, et suis heureuse de voir qu'il existe encore quelques belges qui pensent comme vous...
    Nous serions quelques-uns à envisager de partir là-bas si besoin était...

  • Les pays d'Europe iraient bien mieux s'ils avaient des dirigeants tels que Victor Orban.
    Mais voilà, on ne cesse de faire la leçon aux Hongrois ! Ils n'ont pas du tout envie de nous ressembler !

  • La famille est la base d'une société prospère et humaine.

    L'exemple de la Hongrie n'est pas isolé. Il faut mieux que celui d'une idéologie inhumaine comme celle qui veut s'imposer en Belgique en promouvant le meurtre par avortement ou euthanasie. .

    Il est vrai que l'Europe politique d'aujourd'hui est à cent lieux de celles des Pères fondateurs, la plupart étant chrétiens et en tout cas respectueux des droits des plus faibles.......

    Mais l'espoir fait vivre !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel