Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un tiers des catholiques allemands envisagent de quitter l'Eglise

IMPRIMER

Du National Catholic Register :

Un sondage révèle que 30% des catholiques allemands envisagent de quitter l'église

L'enquête fait suite à la publication des chiffres officiels le mois dernier, qui ont montré qu'un nombre record de catholiques ont officiellement quitté l'Église en Allemagne en 2019.

Catholic News Agency

9 juillet 2020

BERLIN, Allemagne - Un sondage publié jeudi a révélé que 30% des catholiques allemands envisagent de quitter l'Eglise.

Le sondage, mené par l'institut de recherche INSA Consulere pour l'hebdomadaire catholique Die Tagespost, a indiqué que près d'un tiers des personnes interrogées étaient d'accord avec la déclaration "Je suis membre de l'Eglise et je peux imaginer de quitter l'Eglise bientôt".

Les chercheurs ont déclaré le 9 juillet que 54% des catholiques étaient en désaccord avec cette déclaration, 9% ont déclaré ne pas savoir et 7% n'ont pas donné de réponse, a rapporté CNA Deutsch, le partenaire d'information en langue allemande de CNA.

L'enquête fait suite à la publication de chiffres officiels le mois dernier, qui ont montré qu'un nombre record de catholiques ont officiellement quitté l'Eglise en Allemagne en 2019.

Selon les statistiques, 272 771 personnes ont quitté l'Eglise catholique l'année dernière, ce qui représente une augmentation significative par rapport au chiffre de 2018 (216 078).

Certaines de ces personnes qui quittent officiellement l'Église catholique en Allemagne cherchent à éviter de payer l'impôt ecclésiastique du pays. Si une personne est enregistrée comme catholique, 8 à 9 % de son impôt sur le revenu est versé à l'Église. La seule façon pour eux de ne plus payer l'impôt est de faire une déclaration officielle de renonciation à leur appartenance à l'Église. Il n'est alors plus autorisé à recevoir les sacrements ou à recevoir une sépulture catholique.

Les chercheurs ont également interrogé des membres de l'Église évangélique en Allemagne (EKD), un organisme représentant 20 groupes protestants, dont des luthériens. Ils ont constaté que 26 % des personnes interrogées envisageaient de partir.

L'EKD a également publié des statistiques officielles le mois dernier, montrant que le nombre de ses membres a considérablement diminué en 2019, passant de 21,14 millions en 2018 à 20,7 millions en 2019, soit une baisse de 440 000.

L'Église catholique en Allemagne s'est engagée dans une "voie synodale" réunissant laïcs et évêques pour discuter de quatre grands thèmes : la manière dont le pouvoir est exercé dans l'Église, la morale sexuelle, le sacerdoce et le rôle des femmes.

Les évêques allemands ont d'abord déclaré que le processus se terminerait par une série de votes "contraignants", ce qui a suscité des inquiétudes au Vatican, qui craint que les résolutions ne remettent en cause l'enseignement et la discipline de l'Église.

En juin 2018, le pape François a envoyé une lettre de 28 pages aux catholiques allemands, les exhortant à se concentrer sur l'évangélisation face à "l'érosion et la détérioration croissantes de la foi".

Après des échanges entre la conférence des évêques et les responsables du Vatican, la première assemblée synodale a eu lieu à Francfort fin janvier.

La deuxième réunion, prévue en septembre, a été reportée à février 2021 en raison de la crise du coronavirus. Les organisateurs ont décidé que la "Voie synodale" se terminera probablement en février 2022, plutôt qu'en octobre 2021, comme prévu initialement.

Les chercheurs de l'INSA Consulere ont interrogé 2 040 adultes pour l'enquête Tagespost du 3 au 6 juillet.

Commentaires

  • A partir du moment où la transcendance disparaît de la liturgie, de la prédication des clercs, l'Eglise n'est plus vue que comme une institution purement humaine, alors on la quitte.

    Trouvez-vous aussi que beaucoup de ces liturgies modernes sont mortellement ennuyeuses ?

  • Souvent ennuyeuses, parfois franchement grotesques!

  • c'est normal, il y a des lustres que les catholiques allemands restent allemands mais ne sont plus catholiques... influence du protestantisme et de la sécularisation athée.... et marxiste.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel