Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un prêtre assassiné au Salvador

IMPRIMER

De Vatican News :

El Salvador : assassinat du recteur du séminaire Romero

Le père Cortéz, 43 ans, curé de San Francisco Chinamequita et recteur du séminaire Saint-Oscar-Arnulfo-Romero a été assassiné ce vendredi. Le diocèse de Zacatecoluca condamne ce crime «inexplicable».

«Nous condamnons et rejetons ce vil assassinat»«un crime exécrable et inexplicable» : c'est avec ces mots que le diocèse de Zacatecoluca au Salvador exprime sa douleur pour la mort du père Ricardo Antonio Cortéz, recteur du séminaire Saint-Oscar-Arnulfo-Romero et curé du village de San Francisco Chinamequita.

Le religieux aurait été assassiné ce vendredi alors qu'il circulait à bord de son véhicule dans le canton de Ramón Grifal, à 80 km au sud-est de San Salvador. Le corps sans vie du prêtre a été retrouvé sur le bord de la route El Litoral. La police et le parquet ont commencé leur enquête pour éclaircir ce crime qui a choqué l'Église catholique du Salvador.

Le diocèse de Zacatecoluca rappelle la mémoire de la victime, «un homme bon, affable, dévoué à son troupeau et très dévoué à la formation et à l'enseignement des séminaristes et des fidèles qu'il servait». «C'est pourquoi, ce crime exécrable contre sa personne nous paraît inexplicable» déclare le communiqué. Le diocèse exprime également sa gratitude aux médecins légistes et au parquet général pour l'intérêt qu'ils ont porté à l'élucidation de la mort criminelle du recteur du séminaire de Romero grâce à une enquête approfondie.

Un dernier salut est rendu ce samedi au père Cortéz lors d'une messe funéraire en la cathédrale de Zacatecoluca en présence du clergé du diocèse et d'autres diocèses du pays.

Témoignage d'un de ses amis

Le père Raphael Sanchez, prêtre du diocèse de Zacatecoluca, vivant en Italie depuis quatre ans, a partagé plusieurs années de vie pastorale avec le père Ricardo. Il se souvient de lui comme d' «un prêtre très intelligent, très humain, capable de communion et de fraternité avec les autres prêtres. Lorsqu'il travaillait dans la pastorale, il se donnait à fond pour travailler avec passion. Nous avons travaillé ensemble dans la paroisse où il est venu m'aider pendant que j'étais curé, le week-end, car il passait le reste des jours à enseigner au séminaire. Il était formateur au séminaire et nous avons travaillé ensemble de 2012 à 2016 dans le domaine pastoral.

Le père Ricardo était un homme de grandes qualités humaines et spirituelles. Tous les laïcs que nous avons rencontrés et dont nous avons parlé disent qu'il était un excellent directeur spirituel. Ses étudiants parlent de lui comme d'un grand professeur. Il a obtenu son diplôme de philosophie à Rome entre 2006 et 2008 et est retourné à Salvador dans le diocèse, où il a consacré sa vie au séminaire. Il avait beaucoup d'expérience : 16 ans de sacerdoce et 10 ans de séminaire. Cela laisse un vide dans nos cœurs. C'était un ami, un homme et un grand prêtre.»

L'Église du Salvador une nouvelle fois meurtrie

Concernant ces quarante dernières années, depuis l'assassinat de Mgr Romero, le père Raphael Sanchez souligne «qu'au cours des trois dernières années, de jeunes prêtres ont été tués sans raison. La délinquance a pris leur vie : en 2018 le père Walter, en 2019 le père Cecilio, et maintenant le père Ricardo. Cela ne devrait pas arriver : tuer de si bons hommes, des hommes de foi qui travaillent pour le peuple, qui ont de l'amour pour la communauté, qui apportent leur contribution à différents niveaux. Elle nous frappe, mais en tant qu'Église, nous continuerons à prier et à demander la justice du Seigneur et de nos lois civiles afin qu'elle soit claire. Cependant, nous continuerons à donner le message que l'Église se bat pour la vie et non pour la mort. Je souhaite le repos éternel à Don Ricardo "Père Ricardito" comme nous l'avons appelé : qu'il nous aide à nouveau du ciel à guider notre vie chrétienne.»

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel