Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Euthanasie : les Frères de la Charité en Belgique ont choisi de désobéir à Rome (mise à jour à 17H00)

IMPRIMER

Euthanasie : les Frères de la Charité en Belgique désobéissent à Rome (source)

L’organisation des Frères de la Charité en Belgique ne reviendra pas sur sa décision, prise en mars dernier, d’autoriser la pratique de l’euthanasie au sein de la quinzaine d’établissements psychiatriques placés sous sa responsabilité, a-t-elle déclaré le 12 septembre à l’issue d’une conférence de presse. Cette prise de position a été prise la veille lors d’une réunion exceptionnelle du conseil d’administration.

L’organisation belge a donc choisi de ne pas suivre les recommandations de Rome et du supérieur général de l’ordre lui demandant de revenir sur sa décision, jugée contraire à l’enseignement de l’Église catholique. Elle estime au contraire que leur texte « est conforme à la doctrine de l'Église catholique » et affirme prendre « en compte le changement et les évolutions au sein de la société ». L’organisation risque l’exclusion de l’ordre selon le frère Stockman, son supérieur.

Le communiqué de l'organisation est en pdf ICI et l'annexe justificative ICI

 

La réaction du Supérieur général des Frères de la Charité ne s'est pas faite attendre :

Communiqué de presse du Généralat des Frères de la Charité à Rome :

Rome, 12 septembre 2017.

Le supérieur général des Frères de la Charité, le Frère René Stockman, a pris connaissance de la position du Conseil d'administration de l'organisation des Frères de la Charité en Belgique concernant l'application de l'euthanasie à des patients psychiatriques en phase non terminale.

Il déplore le fait qu'il n'y ait plus aucune volonté de négocier le texte d'orientation. Il ne comprend pas que le conseil d'administration ne veuille prendre aucun compte des experts de terrain qui ont exprimé des objections claires à l'égard du texte d'orientation. Il regrette également que la consultation planifiée, sous la direction du Prof. Rik Torfs qui devait agir en tant que médiateur ait fait long feu parce que le Prof. Rik Torfs ne pouvait plus faire confiance à l'organisation des Frères de la Charité en Belgique. Cependant, au Vatican, un report provisoire de l'ultimatum posé qui expirait le 11 septembre avait été consenti afin de permettre un dialogue entre le Conseil général et l'organisation belge.

Le supérieur général reste prêt à dialoguer, pourvu que ce dialogue porte sur le contenu du texte d'orientation, et donc sur le fait qu'il s'agit ou non d'appliquer l'euthanasie dans les murs des Frères de la Charité, et non pour trouver un "modus vivendi". Toutefois, il présentera de nouveau la situation actuelle aux autorités compétentes du Vatican avant de prendre d'autres mesures. Cela se produira dans la semaine du 25 du mois de septembre en cours.

Compte tenu du fait que le supérieur général séjourne momentanément au Congo, il n'est pas disponible pour d'autres commentaires.

Commentaires

  • Stemt uw gedrag niet af op deze wereld. Wordt andere mensen, met een nieuwe visie. Dan zijt ge in staat om uit te maken wat God van u wil, en wat goed is, wat zeer goed is en volmaakt.
    (Rom..12,2)


    et nolite conformari huic saeculo, sed transformamini renovatione mentis, ut probetis quid sit voluntas Dei, quid bonum et bene placens et perfectum. (Rom. 12,2)

  • Des "religieux", qui trouvent normal qu'on tue dans leurs établissements , méritent d'être exclus de la congrégation et d'être excommuniés. Leur saint fondateur, le chanoine Triest, appelé le "Saint Vincent de Paul belge" doit se retourner dans sa tombe et être révolté de leur attitude, si loin de son esprit évangélique exceptionnel!

  • Et que disent les évêques ?

  • Je lis, dans ce communiqué du Généralat des Frères de la Charité à Rome, deux phrases soigneusement balancées:
    « Le supérieur général reste prêt à dialoguer, pourvu que ce dialogue porte sur le contenu du texte d'orientation, et donc sur le fait qu'il s'agit ou non d'appliquer l'euthanasie dans les murs des Frères de la Charité, et non pour trouver un "modus vivendi". Toutefois, il présentera de nouveau la situation actuelle aux autorités compétentes du Vatican avant de prendre d'autres mesures ».

    Traduction : pour le supérieur général, la discussion peut se poursuivre si elle porte sur le fait même d’euthanasier et non sur l’aménagement des conditions de la pratique de l’euthanasie considérée comme un fait acquis (1ere phrase). Et, d’abord, il va réexposer les faits aux « autorités compétentes du Vatican » (suivez mon regard) : en bonne logique, pour les mouiller dans le suivi ultérieur du dossier (2e phrase).

  • Le frère Stockman se tourne maintenant vers Rome . une décision devrait être prise dans le semaine du 23 septembre. " De Tijd " (www.tijd.be ) du 12 aout 2017 lui a consacré une belle et longue interview.

  • Ce serait bien que tous ceux qui sont contre l 'euthanasie de patients psychiatriques -et ils sont nombreux et de tous bords comme par ex. " Similes" qui rassemble les familles de patients - si toutes ces personnes, toutes ces associations donc soutenaient activement le frère René Stockman. ( pétitions, conférences de presse, diffusion d' avis d'experts .....) .

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel