Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BELGICATHO

  • Liège, samedi 30 avril 2016, 16h30 : concours public de musique sacrée pour 120 jeunes choristes (église du Saint-Sacrement, Bd d’Avroy, 132 : entrée libre)

    IMPRIMER

    concours plain-chant polyphonie sacrée     009.jpg

    Renseignements: 04.344.10.89

    Mise à jour :

    Cliquer ci-dessous

    Liège, samedi 30 avril 2016 : le concours de musique sacrée pour jeunes choristes a attiré 300 personnes à l’église du Saint-Sacrement au Boulevard d’Avroy

     JPSC

     

  • Pâques à Moscou : pour les Orthodoxes, la nuit de la Résurrection c’était le week-end dernier

    IMPRIMER

    … avec le Patriarche Cyrill, le  Président Vladimir Poutine et le Premier Ministre Dimitri Medvedev. De quel œil les regardent les maîtres à penser de l’Occident laïc et apostat ?

    Pâques Poutine.jpg

    JPSC

  • Stages musicaux à l’abbaye de Maredret

    IMPRIMER

    Les sœurs de Maredret et les professeurs ont le plaisir de vous annoncer les prochains stages avec :

    Maredret.JPG

     

    1° Ve. 27 au di. 29 mai:

    . Guillaume Houcke (pose de voix) et

    . François Houtart (sémiologie et chant grégorien)

     

    2° Di. 3 au ve. 8 juillet (enfants et adultes) :

    . Paul Gerimon (pose de voix),

    . François Houtart (chant grégorien),

    . Catherine Verkindere et Emi Shiraki (flûtes à bec),

    . Florence Stache (chant choral)

    + Di. 3 juillet à 17:00

    CONCERT des professeurs 

     

    3° Dimanche 5 juin à 17:00:

    "Églises ouvertes"

    CONCERT VIOLON et ORGUE

    Claude Vonin et François Houtart

    PALESTRINA, VITALI, MUFFAT, BACH, JONGEN,

    HOUTART : Création de "Sons et Silences" op. 34

    Même CONCERT à Saint-Jean-Baptiste à Molenbeek

    le ve. 3 juin à 20:00 

     

    Renseignements et inscriptions :

    www.accueil-abbaye-maredret.info 

    ou ici plus bas

    Contacts et infos : www.francois-houtart.eu & www.organumnovum94.wix.com/organum-novum

     JPSC

  • Menaces sur l’Eglise catholique au Burundi

    IMPRIMER

    monument-in-bujumbura.jpgDe Laurent Larcher, correspondant du journal « La Croix » à Bujumbura :

    Depuis un an, le Burundi est plongé dans une grave crise, née de la réélection contestée du président Pierre Nkurunziza en juillet dernier.

    Les laïcs et l’Église catholique sont victimes de la violence des forces de l’ordre et des intimidations du pouvoir.

    Pour nous rencontrer, nous avons dû suivre mille précautions. Nous rendre dans un lieu discret et improbable. Attendre dans une pièce sombre à l’insu de presque tout le monde. Le voilà. Appelons-le Pascal. Il est accompagné d’un ami, connu et respecté par tous les catholiques burundais. Il se porte garant de son témoignage.

    Recherché par les services de sécurité, les agents du renseignement et les miliciens Imbonerakure, Pascal vit clandestinement depuis l’été 2015, dans la capitale burundaise. Tutsi d’une vingtaine d’années, il est le responsable d’une fraternité de jeunes du Renouveau charismatique. Cet étudiant en santé publique habitait Mutakura, l’un des hauts lieux de la contestation populaire contre le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

    > Lire aussi Bujumbura vit dans la terreur

    Le 1er juillet 2015, il assiste à la descente meurtrière des forces de l’ordre dans son quartier : une journée en enfer, sans témoins. « Officiellement, ils cherchaient des armes, se souvient-il. Les jeunes étaient arrêtés, rassemblés et triés. Parmi les forces de l’ordre, j’ai vu des policiers et des miliciens tuer systématiquement les Tutsis tombés entre leurs mains. »

    À la merci d’une dénonciation

    Pris dans la nasse, Pascal est condamné : « Mon nom était inscrit sur une liste de personnes à éliminer car j’étais responsable d’un groupe de jeunes catholiques de Mutakura. Aux yeux du régime, j’étais un leader de la jeunesse contestataire, un ennemi à abattre. »

     

    Lire la suite

  • Le Djihadisme : un désir mortifère d’Occident

    IMPRIMER

    Lu sur le metablog de l’abbé Guillaume de Tanoüarn (extrait) : 

     « […] Jusqu’ici les terroristes occidentaux des années de plomb (ceux d’Action directe ou de la Bande à Baader) avaient toujours des revendications. Il s’agissait de libérer un tel ou un tel ou de soutenir les Palestiniens. Rien de tel dans la nouvelle violence qui s’impose au monde. Il n’y a aucun objectif politique ni éloigné ni proche. Il faut donc chercher le secret de cette violence non pas dans le monde extérieur, comme si elle permettait d’atteindre tel ou tel but, mais dans l’âme même des teroristes, à l’intime d’eux-mêmes et aussi peut-être chez les leur. Il faut maintenir vivant l’antagonisme entre le fidèle et les koufars. Il faut rendre efficace la charia qui stipule que seuls les musulmans sont membres de plein droit de la communauté politique (oumma), que seuls ils sont des hommes à part entière, que la différence entre le bien et le mal n’existe vraiment que pour eux et entre eux, parce qu’ils sont eux, des fidèles, soumis à la loi. Il me semble que c’est la première utilité des attentats, leur inhumaine pédagogie. Il s’agit de rappeler les musulmans à la dureté originaire de la Loi. 

    Quant aux victimes musulmanes que peut faire cette politique de la terreur, il ne faut pas oublier que les premiers mécréants, dans le système djihadiste, ce sont les musulmans non pratiquants, qui boivent ou mangent du porc. Ceux qui n’ont pas de loi ne sont pas obligés de l’observer, s’ils croient en Dieu. Ils peuvent toujours payer le tribut. Mais le musulman qui a une loi et qui ne l’observe pas est un monstre dont ces gens veulent débarrasser la terre. 

    Le djihadisme est donc bien lié à l’islam légaliste. Dans sa courageuse Lettre ouverte au monde musulman (éd. Les Liens qui Libèrent 2015), Abdennour Bidar s’exprime ainsi : « Cher monde musulman, je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer Etat islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : Daesh. Et cela m’inspire une question, la grande question : pourquoi ce monstre a-t-il choisi ton visage et non un autre ? Ce problème est celui des racines du mal. Car ce monstre en réalité est sorti de tes propres entrailles et il n’est que le symptôme le plus radical de ta propre crise de civilisation ». C’est au nom de l’islam, c’est au nom de la loi islamique et pour elle que les djihadistes tuent et se font tuer. Leur comportement est foncièrement religieux, même s’il ne s’agit pas du tout de la vertu de religion, mais de ce que l’on pourrait appeler un vice de religion. 

    Lire la suite

  • Plaidoyer du pape en faveur d'un meilleur accès aux thérapies cellulaires

    IMPRIMER

    Le Pape François plaide pour un meilleur accès aux thérapies cellulaires

    (Radio Vatican) Le 3e congrès international sur les progrès de la médecine régénérative et son impact culturel sur la société se poursuit au Vatican. Cet évènement est organisé par le département Science et foi du Conseil pontifical pour la culture, en partenariat avec la fondation américaine Stem for life, qui promeut les thérapies cellulaires éthiques, pour lutter contre les maladies à travers les recherches sur les cellules souches adultes. Les membres de ce congrès ont été reçus ce vendredi matin, 29 avril 2016, par le Pape François dans la salle Paul VI. Le Saint-Père a plaidé pour un meilleur accès au soin et pour le développement d’une recherche qui mette en valeur la dignité de la personne humaine.

    Les précisions d’Olivier Bonnel

    Le Pape invite à faire plus pour faciliter l’accès aux soins pour les plus vulnérables, les enfants en particulier touchés par des maladies rares.

    «On ne prête souvent pas suffisamment attention à ces patients parce qu’on n’entrevoit pas de retour sur les investissements fait en leur faveur», déplore François, qui a salué les membres de ce congrès en expliquant que leurs travaux prenaient une dimension significative dans le cadre de l’année de la miséricorde.

    Le Pape encourage le travail de tous ceux qui sont engagés dans le domaine de la médecine régénérative, et les a invité à mettre en avant trois aspects :

    -la sensibilisation d’abord, il est fondamental de« promouvoir l’empathie dans la société, afin que personne ne soit indifférent à l’aide du prochain».

    -la recherche ensuite ; le Pape souhaite voir se développer «des parcours scientifiques interdisciplinaires, qui fassent une place constante à la protection de la vie et la dignité de la vie humaine».

    Enfin, le Souverain Pontife invite à assurer l’accès aux soins, expliquant une nouvelle fois qu’il faut s’opposer à une «économie de l’exclusion», qui fait de nombreuses victimes «quand le mécanisme du profit prévaut sur la valeur de la vie humaine».

    Face à ces défis a conclu le Pape, «nous sommes ainsi appelés à faire connaitre le problème des maladies rares à une échelle mondiale, à promouvoir une meilleure législation et un changement de paradigme économique, mais aussi à assurer un accès aux soins à ceux aux victimes de ces pathologies».

  • Bière d'abbaye ou bière trappiste ?

    IMPRIMER

    Via aleteia.org (Daniel R. Esparza) :

    Vous préférez la bière d’abbaye ou la bière trappiste ?

    Deux nectars savoureux mais si différents...

    Choix difficile à faire tant les bières de type « trappiste » diffèrent de l’une à l’autre. Sachez également que le vocable « d’abbaye » s’avère bien trompeur pour celui qui s’y fie… La bière dite « d’abbaye » appartient en effet le plus souvent à de grands groupes de spiritueux et n’a de monastique que le nom ! Les méthodes de production des bières « trappistes » restent pour leur part fidèles à la tradition dans leur recette et toujours élaborée sous le contrôle des moines, comme le souligne David Jaimes Messori, maître brasseur.
    1e6db5b1-7455-4f8d-8010-69d41f561d58
    Membres de l’Association internationale trappiste et produits respectifs © International Trappist Association

    Conforme à l’élaboration monastique de la bière

    On dénombre dans le monde environ 176 monastères trappistes, membres de l’Ordre Cistercien de la Stricte Observance, une refondation de l’Ordre cistercien apparue en 1660 à l’initiative de l’abbé Armand Jean Le Bouthillier de Rancé. La congrégation est appelée trappiste en mémoire du lieu de sa fondation initiale : l’abbaye Notre-Dame de la Trappe (ou la Grande-Trappe), monastère toujours en activité, situé à Soligny-la-Trappe (dans l’Orne). Cette prestigieuse et rayonnante abbaye avait rejoint l’Ordre cistercien en 1147 (du nom de l’abbaye de Cîteaux fondée par Robert de Molesme en 1098), issu lui-même d’une réforme de l’Ordre de Saint-Benoît fondé en 529*.

    Seuls onze de ces monastères détiennent une licence de brasseur, délivrée par l’Association internationale trappiste. Elle se matérialise sur la bouteille par un logo en forme de losange qui indique que la bière a été produite en suivant les règles strictes d’élaboration monastique de la bière, en vue de permettre au monastère et à sa communauté de subsister à leurs besoins, et de financer différentes œuvres caritatives associées à l’Ordre.

    Lire la suite

  • L'Esprit des Lettres - 29/04/2016 (François Sureau, Guillaume de Tanoüarn, Cécilia Dutter)

    IMPRIMER

    via Metablog :

    "Le Jour du Seigneur, KTO et La Procure se sont associés depuis 2008 pour ce magazine mensuel entièrement consacré au livre religieux. Tournée dans la célèbre librairie du VIe arrondissement à Paris, cette émission de 90 minutes donne la parole à trois écrivains, dont l'oeuvre globale, l'originalité du travail d'auteur ou l'actualité peuvent donner matière à un véritable dialogue avec l'animateur et un échange entre invités. Leur discussion est ponctuée par les chroniques des libraires de la Procure qui nous font part de leur "coup de coeur", des "meilleures ventes du mois", ou encore d'un "portrait d'auteur". Ce mois-ci, autour de Jean-Marie Guénois : François Sureau pour son livre Je ne pense plus voyager aux Éditions Gallimard. Guillaume de Tanoüarn pour son ouvrage Délivrés : méditations sur la liberté chrétienne aux Éditions du Cerf et Cécilia Dutter pour son livre Flannery O'Connor: Dieu et les gallinacés aux Éditions du Cerf."

    L'Esprit des Lettres - 29/04/2016.

  • Bruxelles : la jeunesse franciscaine évangélisera les rues à l'Ascension

    IMPRIMER

    D'Aliénor Gamerdinger sur aleteia.org :

    La Jeunesse Franciscaine évangélisera les rues de Bruxelles pour l’Ascension

    Alors que Bruxelles est encore marquée par les attentats du 22 mars, le Groupe Saint-François de Cholet invite des volontaires à y faire brûler l'Amour du Ressuscité.

    Pour l’Ascension, le Groupe Saint-François invite les jeunes de bonne volonté ayant entre 18 et 35 ans à le rejoindre pour un week-end d’évangélisation pour l’Europe. À raison d’une mission par jour pendant quatre jours, la Jeunesse Franciscaine, accompagnée des volontaires, parcourra les rues de Bruxelles afin d’annoncer la Bonne Nouvelle. Ensemble, ils participeront à accomplir la demande que Jésus Christ formula à ses disciples en Galilée après sa Résurrection : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 19-20). Les volontaires français pourront se rendre à Bruxelles avec un car au départ du couvent Saint-François à Cholet, ou d’Angers (Maine-et-Loire), s’ils ne peuvent rejoindre la capitale belge par leurs propres moyens.

    Le Groupe Saint-François (GSF) rassemble les jeunes (17-30 ans) rattaché à la Jeunesse Franciscaine (JF), un mouvement international de la famille franciscaine. Accompagné par le couvent Saint-François des franciscains conventuels situé à Cholet le groupe se réunit fraternellement le samedi et le dimanche, pour le « week-end Saint François », une fois par mois (voirprochaines dates) pour prier, louer, partager et se laisser enseigner. Ces rencontres sont, bien entendu, ouvertes à tous !

    Une charte et une promesse

    Ceux qui le désirent peuvent rejoindre ce groupe en s’engageant sur une charte et en faisant une promesse. Le responsable demande aux promettants ce qu’ils désirent, ce à quoi ils répondent : « Appelés par l’Esprit Saint et attirés par l’idéal franciscain, nous voulons nous mettre en chemin, découvrir notre vocation, et découvrir avec nos frères JF l’expérience de la vie chrétienne en fraternité. Nous demandons à Notre Seigneur Jésus-Christ, d’éclairer les ténèbres de notre esprit, de nous donner une vraie humilité, une foi droite, une espérance solide, une parfaite charité, et qu’en toute chose nous agissions conformément à sa Volonté ».

    Puis les promettants renouvellent les merveilleux vœux du Baptême, dans lequel ils « renoncent à Satan, à toutes ses œuvres, et à toutes ses séductions, en rejetant le péché et tout ce qui conduit au mal », et « disent oui à Jésus, qui est notre route, notre joie, et notre vie ». Ils terminent par cette promesse : « Oui Père, me voici, je désire faire ta volonté. Oui, Fils Bien aimé du Père, je m’engage à faire effort pour vivre ton Évangile. Oui, Esprit Saint, toi qui fais les Apôtres, j’accepte d’être témoin et évangélisateur dans mon milieu de vie. Oui, frères et soeurs, je m’engage à approfondir ma vocation à la lumière de la vie et du message de Saint François. Le monde attend le passage des saints. Je désire devenir saint. Pour cela, trois piliers façonneront chacune de mes journées : je m’engage à prendre un temps de prière quotidien, à nourrir un intérêt passionné pour les autres, et à me donner par de multiples petits dépassements de moi-même ».

    La Jeunesse Franciscaine est consacrée à la Sainte Vierge, et les grâces sont nombreuses comme le témoignent les engagés :

    « C’est par cette spiritualité (franciscaine et louangeuse) que j’ai retrouvé la foi. Mais aussi parce que le principe de l’engagement est pour moi une idée qui manque cruellement dans nos sociétés modernes, et la possibilité de pouvoir faire cette démarche aujourd’hui ne peut être qu’un phénomène portant du fruit. »

    ou encore :

    « Ma rencontre avec la spiritualité franciscaine m’ouvre au Seigneur, me règle, me protège, me nourrit. Tel une bûche, je brûle, mon péché s’effrite et laisse place peu à peu à une vie nouvelle. Je voudrais n’être en rien ingrat. Je veux m’engager dans la fraternité franciscaine car je souhaite faire corps avec l’ensemble de mes frères et soeurs, laïcs et religieux, et tout les saints en Jésus Christ. À mon échelle, j’ai désormais la responsabilité de prier pour eux, et grâce au secours de la Très Sainte Vierge de devenir homme non pas pour moi-même mais pour les autres. »

    Les inscription se clôturent ce dimanche 1er mai sur le blog du Groupe Saint François. Vous y retrouverez également tous les détails ainsi que le bulletin d’inscription.

  • Les intentions de prière du pape pour le mois de mai 2016

    IMPRIMER

    Intention de prière universelle : Les femmes dans la société

    Pour que dans tous les pays du monde les femmes soient honorées et respectées, et que soit valorisée leur contribution sociale irremplaçable.

    Intention de prière pour l’évangélisation : Prière du Rosaire

    Pour que la pratique de la prière du Rosaire se diffuse dans les familles, les communautés et les groupes, pour l’évangélisation et pour la paix.

     

  • L'amour qui garantit la fidélité (6e dimanche de Pâques); prédication par le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

    IMPRIMER

    Prédication par le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine (Jn 14, 23-29) pour le 6e dimanche de Pâques (archive du 5 mai 2013)
    Évangile : La promesse de la venue de l'Esprit (Jean 14, 23-29) http://aelf.org/

    À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. Celui qui ne m'aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles. Or, la parole que vous entendez n'est pas de moi : elle est du Père, qui m'a envoyé. Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; mais le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. C'est la paix que je vous laisse, c'est ma paix que je vous donne ; ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent ; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez. »

     
  • La Libre fait écho aux menaces pesant sur la Fraternité des Saints Apôtres

    IMPRIMER

    De Christian Laporte sur le site de la Libre.be :

    La fraternité traditionelle chère à Mgr Léonard est menacée

    Quel avenir pour la Fraternité des Saints-Apôtres et collatéralement pour l’église Sainte-Catherine ? Depuis dimanche, les Amis de Sainte-Catherine et des milieux liés à des mouvements catholiques traditionnels se posent la question à Bruxelles. Tout part "d’une fuite au sein de la Conférence épiscopale", à en croire le site Belgicatho, un "blog catholique belge de réinformation proposé par des laïcs" - un site non officiel donc - qui a sonné l’alerte : le conseil épiscopal de Malines-Bruxelles aurait décidé de mettre fin à l’expérience de la Fraternité des Saints-Apôtres, chère à l’abbé marseillais Michel Zanotti-Sorkine et aussi à l’ex-archevêque André-Joseph Léonard qui, contrairement à ses collègues de la Conférence épiscopale belge, y voyait une belle manière de relancer les vocations sacerdotales avec - déjà - trois ordinations à la clé.

    En même temps, cela règlerait aussi définitivement la question de l’affectation de l’église du marché aux poissons…

    La décision était non seulement prise mais devait être annoncée en cette fin de semaine. Pourtant, en fin de semaine, rien n’a été annoncé.

    Ni décision formelle, ni décision tout court !

    Pour cause : contacté par "La Libre", le P.Tommy Scholtès, sj, confirme ce qu’il a posté sur Facebook à l’adresse de "Belgicatho". "Des rumeurs font état d’une décision prise le 22 avril 2016 par le conseil épiscopal de l’archevêché mais l’archevêché les dément formellement, explique le porte-parole des évêques. La Fraternité des Saints-Apôtres ne figurait pas à l’agenda de la réunion du Conseil épiscopal et il n’en a pas été question. Aucune décision n’a été prise dans ce dossier."

    Une prise de position confirmée aussi directement par le porte-parole de l’archevêque De Kesel. On n’en saura pas davantage. Au sommet de la hiérarchie ecclésiale, on avance que ce n’est pas parce qu’on parle de certains dossiers qu’on les mène obligatoirement à leur terme.

    Du côté des défenseurs des Saints-Apôtres, on s’interroge sur le moment où sort le dossier : Mgr André-Joseph Léonard doit rentrer en Belgique à la mi-mai pour régler la fin de son déménagement au sanctuaire du Laus près de Gap. D’aucuns estiment que si le couperet tombait au préalable, il lui serait difficile de réagir - pour l’heure, il ne le souhaite pas - mais au sommet de l’Eglise, on assure qu’il va forcément rencontrer ses anciens collègues et aborder l’actualité.

    Invitation à aller voir au "Vismet"

    Du côté de Sainte-Catherine, on prend acte du démenti mais on entend aller plus loin et faire respecter la réalité de la paroisse qui, c’est un fait, fait le plein lors de ses messes dominicales.

    "Nous voulons ouvrir un dialogue transparent le plus large possible, puisque nous apprenons qu’une réflexion est bien en cours sur ces deux dossiers. Dès lors, nous invitons les évêques, prêtres, croyants, citoyens, acteurs du quartier à venir se faire une idée par eux-mêmes de la vie de l’église et de l’apostolat des prêtres de la Fraternité des Saints-Apôtres. Il va de soi que nous sommes ouverts au dialogue avec nos évêques pour aborder toute amélioration nécessaire."