Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'enseignement de la religion en Belgique : un "grand angle" de KTO

IMPRIMER

Le sens de la vie - Enseigner la religion en Belgique /Documentaire

L´enseignement de la religion occupe une place toute particulière dans les écoles belges, qu´elles soient publiques (réseau officiel) ou privées (réseau libre). Malgré les attaques dont il a été l´objet au fil de l´histoire, le cours de religion a gardé toute sa place dans le réseau libre et l´enseignement catholique n´a cessé de se développer partout sur le territoire belge. Il totalise à ce jour plus d´un millier d´écoles et une cinquantaine d´internats- Fait exceptionnel en Europe, L´enseignement catholique en Belgique représente environ 50% des écoles et scolarise la moitié des élèves belges appartenant à des profils sociaux, culturels et religieux différents. Comment l´enseignement de la religion catholique se vit-il au sein des écoles, en Belgique francophone ? Quels en sont les enjeux dans un monde en plein bouleversement, une société en quête de valeur et de sens ? Telle sont les questions auxquelles le documentaire se propose de répondre en allant, sur le terrain, à la rencontre d´enseignants et d´élèves de tous âges.

UNE COPRODUCTION KTO/GRAND ANGLE PRODUCTION 2017 - Réalisé par Christine Stromboni

Diffusé le 11/09/2017 / Durée : 52 minutes

Commentaires

  • Dans les écoles "libres" il est important de garder le cours de religion. Aux nouveaux-venus de religion islamique il serait opportun de faire signer à l'admission un contrat de respect et d'acceptation du cours .... Je fais référence ici à un article d'un journal de la région de Charleroi qui avait mis en relief le fait que certains musulmans n'avaient pas eu le respect voulu vis à vis d'une professeure féminine qui ne pouvait pas toucher le Coran car impure.... C'est très important de se faire respecter tout en n'étant pas raciste du tout car on court le risque d'être envahi à l'avenir par la mentalité de la "charia" qui n'a rien de chrétien.IL FAUT LIMITER LA LIBERTE DES JEUNES et surtout de ceux qui sont influencés par l'extrémisme....

  • J'ai fait mes primaires et mes humanités dans un athénée. C'était dans les années Soixante du siècle dernier. A l'époque, au cours de religion, nous avons étudié la doctrine catholique: histoire sainte et catéchisme de Belgique, à l'école primaire. Dans le secondaire un prêtre remarquable nous a donné tous les fondamentaux (Bible, Eglise, sacrements, morale etc). J'ai reçu une base qui m'a marqué pour le reste de mes jours. Je ne serais pas ce que je suis maintenant sans cette solide formation que j'ai reçue dans ma jeunesse. Les jeunes d'aujpurd'hui ont-ils réellement cette même chance?

  • Durant les années 70, au début des années 80, j'enseignais la religion catholique dans une école secondaire libre dotée d'un internat.
    Nous avions une petite dizaine d'internes musulmans. Ils suivaient le cours de religion, catholique. Matière pour laquelle ils étaient dans les meilleurs.

    Pour faire face à cette situation un peu curieuse, lors d'un des premiers cours, le propos suivant s'adressait à tous.

    - Quelle que soit votre confession, je suis incapable de savoir et mesurer ce que vous pensez vraiment ; donc, je n'essayerai même pas.
    Ayant mission de vous proposer des notions, par contre, ce que vous en aurez retenu sera vérifié.

    Pas sûr que le discours soit "conciliaire" ou "pédagogique". Peu importe : il était efficace.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel