Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Russie, 1917 : l'avènement d'un régime férocement antichrétien

IMPRIMER

De Radio Vatican :

100 ans de la révolution russe: les chrétiens dans le viseur des bolchéviques

(RV) Entretien- Il y a 100 ans, le 7 novembre 1917, en Russie, la prise du Palais d’Hiver et le renversement du gouvernement provisoire mis en place après la chute du tsarisme, consacraient la victoire de la révolution bolchévique. La première république soviétique socialiste, qui fut ensuite péniblement instaurée, démontra très rapidement une haine anti-religieuse implacable, surtout à l’égard de l’Église orthodoxe, perçue comme une des principales alliées du pouvoir tsariste honni, et donc comme un ennemi à abattre.

Une terrible répression se mit alors en place. Le pouvoir communiste n’aura de cesse de vouloir «purger» la nation russe d’une foi pourtant constitutive de son identité. Il se jura d’éradiquer la religion en Russie, et lui voua, pour cela, une guerre sans merci. Les biens du clergé furent d’abord saisis, les églises furent ensuite démolies, les monastères brûlés, les icônes et les reliques détruites, tandis qu’une active propagande s’attachait à extirper le moindre sentiment religieux et de lui substituer l’athéisme prôné par le marxisme-léninisme.

Dans le collimateur de cette persécution féroce et soigneusement planifiée: les simples croyants, et surtout les évêques, prêtres, et religieux qui furent arrêtés et déportés, quand ils ne furent pas exécutés. Ce long et douloureux calvaire des chrétiens russes, orthodoxes et catholiques, demeura longtemps inconnu.

Nous vous proposons l’éclairage de Bernard Lecomte, journaliste et écrivain, auteur d’un récent ouvrage publié aux éditions First, L’Histoire du communisme pour les nuls. Il est interrogé par Manuella Affejee :

Commentaires

  • Bonjour,

    Il ne faut pas oublier aussi que pendant cette période, l'Eglise orthodoxe russe s'est appropriée les biens de l'Eglise catholique avec la complicité du pouvoir.
    Et aujourd'hui, l'Eglise russe refuse de les lui restituer.

  • fin de l'avant dernier paragraphe : " Ce long et douloureux calvaire des chrétiens russes, orthodoxes, et catholiques , demeura longtemps inconnu ".
    L' article ne parle pas des évangélistes : leurs enfants témoignaient à l' école et étaient envoyés dans des internats spécialisés de rééducation idéologique . Les parents " disparaissaient ". Voir le livre poignant : " Maîtresse, Dieu existe ".
    Soljenitsine , dans " une journée d ' Ivan Denissovitch " nous montre des chrétiens évangéliques témoignant ouvertement, de tout leur coeur, en plein goulag et punis plus que d'autres plus discrets.
    Ce livre est mince et quand on l' a commencé on ne peut s'empêcher de le finir. Je ne dévoilerai pas la fin mais outre les infos qu'il nous donne, je le tiens pour un chef d'oeuvre littéraire.

  • http://petrus.angel.over-blog.com/2017/11/7-novembre-1917-prise-du-pouvoir-par-lenine-a-saint-petersbourg.html

    7 novembre 1917 : Prise du pouvoir par Lénine à Saint-Pétersbourg
    Révolution russe de 1917. « Un bilan trois fois désastreux »

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel