Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand le chanoine de Beukelaer déplore des attaques de catholiques ultras contre le pape

IMPRIMER

Le chanoine de Beukelaer vient d'intégrer l'équipe d'A la source sur KTO; il déplore les attaques des ultra-catholiques contre le pape (11'50) :

Commentaires

  • Il n'est pas interdit de critiquer le pape ; saint Paul ne s'en est pas privé : "Quand Céphas (Pierre) vint à Antioche, je lui résistai en face parce qu'il s'était donné tort" (Ga 2, 11). Il ne mettait pas pour autant la papauté en cause. Le droit canonique reconnaît aussi aux fidèles le droit de faire connaître aux clercs leurs remarques voire leur désapprobation.
    On aimerait aussi que le pape réponde aux questions que certains cardinaux lui posent pour obtenir des éclaircissements sur des points doctrinaux. Des cardinaux (et de nombreux fidèles) attendent une réponse depuis deux ans...
    On aimerait aussi que le pape ne balaie pas d'un revers de la main les questions légitimes à propos de sa gestion des scandales sexuels et financiers dans certains diocèses...
    Bref, on aimerait qu'il raffermisse davantage ses frères dans la foi. Est-ce trop demander ?

  • On aimerait aussi pouvoir lire avec bienveillance et reconnaissance tout ce que le pape dit et écrit de bon et juste, et qui se retrouve malheureusement souvent filtré.

  • Quand le pape dit ou écrit ce qui est bon et vrai, il n'y a là rien d'extraordinaire. Il est alors dans l'exercice de sa fonction et ce n'est pas pour cela qu'il suscite des réserves et même des critiques. C'est notamment pour toutes les fois où il s'exprime de manière confuse sur des sujets délicats (Amoris laetitia), quand il ne daigne pas répondre à des interrogations légitimes (les dubia), quand des communautés sont injustement persécutées, probablement parce que trop classiques dans leur spiritualité propre (franciscains de l'Immaculée,..), quand sa proximité avec des personnalités compromises dans des scandales sexuels commence à ressembler à de la complicité.
    Peut-être est-ce de la maladresse, mais cela devient inquiétant. Même si dans son for intérieur il n'est coupable de rien, les dégâts sont là et seront difficiles à éliminer tant il est vrai qu'il est toujours préférable de ne pas commettre une erreur que de devoir la réparer.

  • Oui, François, que notre Pape soit très marial, très miséricordieux envers chaque personne avec son parcours unique,, très proche de l' Evangile quant à l' accueil des étrangers .... est, comme vous dites, souvent filtré. Et ce ne sont que trois exemples.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel