Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La condamnation du cardinal Pell

IMPRIMER

Lu aujourd'hui (26 février) sur le site du Monde :

Pédophilie dans l’Eglise : le cardinal Pell, numéro trois du Vatican, reconnu coupable

Le religieux australien est le plus haut responsable de l’Eglise catholique condamné dans une affaire d’abus sexuels sur mineurs.

Le cardinal George Pell, numéro trois du Vatican, a été reconnu coupable de crimes sexuels sur mineurs en Australie. Il devient ainsi le plus haut responsable de l’Eglise catholique condamné dans une affaire de pédophilie.

Mgr Pell, 77 ans, avait été reconnu coupable, le 11 décembre 2018 de l’agression sexuelle dans les années 1990 de deux enfants de chœur, alors âgés de 12 et 13 ans, dans la sacristie de la cathédrale de Melbourne. L’une des deux victimes est décédée en 2014.

Black-out médiatique

Mais le tribunal interdisait jusqu’à présent aux médias de faire état de cette affaire : la justice avait pris une « ordonnance de suppression », sous peine de poursuites. Cette obligation de silence avait été imposée dans le but de protéger le jury d’un second procès lors duquel le cardinal Pell devait initialement être jugé pour d’autres faits présumés.

Mais l’accusation a décidé de renoncer à cette seconde série de poursuites, ce qui a eu pour conséquence de lever le black-out médiatique, mardi 26 février, et révéler le verdict de culpabilité. La peine à laquelle le cardinal sera condamné n’a pas été fixée, mais il encourt jusqu’à 50 ans de réclusion. Une nouvelle audience est prévue mercredi.

Les avocats de Mgr Pell ont d’ores et déjà annoncé l’intention de leur client de faire appel. Le cardinal, qui avait pris congé de ses fonctions au Vatican pour se défendre, reste cependant sur le papier à la tête du secrétariat pour l’économie du Saint-Siège, où il a été nommé par le pape François en 2014 avec la mission de réformer les finances de l’Eglise catholique.

Lire le contexte : les médias réduits au silence sur le procèsdu cardinal George Pell

Une « bataille totale »

Cette annonce intervient dans la foulée d’une conférence de quatre jours du Vatican consacrée aux moyens de lutter contre les abus sexuels au sein de l’institution. Au dernier jour de celle-ci, dimanche, le pape François a appelé à une « bataille totale » contre les abus sexuels perpétrés sur des mineurs par des membres du clergé, crimes qu’il a qualifiés d’abominables.

Le Vatican avait annoncé en décembre 2018 le remaniement du C9 – le Conseil des cardinaux chargé de conseiller le pape François – pour en retirer notamment George Pell, sans préciser les raisons de cette décision.

Commentaires

  • Justice ou règlement de comptes ?
    Voici deux liens, aux contenus très explicites (assez courts), et qui valent la peine d’être visualisés pour avoir une autre conception de ce que doit affronter le cardinal PELL.
    https://gloria.tv/article/TSnyAsHjv9eL19Qx98vFaGqYZ
    https://gloria.tv/article/6Qru2SgTB26zBupekVxRHC1QD

    « Et sous mes yeux, la femme se saoulait du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus. A sa vue, je fus bien stupéfait ; mais l'Ange me dit : " Pourquoi t'étonner ? je vais te dire, moi, le mystère de la femme et de la Bête qui la porte, aux sept têtes et aux dix cornes. »

  • Dans le même ordre idée que le commentaire de Terminus, avec un très opportun rafraîchissement des mémoires :

    https://onepeterfive.com/cardinal-pells-conviction-announced-after-new-trial-falls-apart/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel