Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nos évêques : des pleutres ?

IMPRIMER

Tant que Gabriel Ringlet, dont les prises de position vont à l'encontre de l'orthodoxie et de l'éthique catholiques, n'aura pas été franchement désavoué par nos évêques et interdit de prise de parole dans les lieux (églises, cercles paroissiaux, ...) relevant de leur autorité, je ne pourrai m'empêcher de considérer ces évêques comme des pleutres (Y.W.) :

Le théologien Gabriel Ringlet réagit à l’affaire Vincent Lambert : “je suis touché, et en colère”

INTERVIEW sur le site de la Dernière Heure > MA. BE. Publié le 

Gabriel Ringlet, l'ancien vice-recteur de l’Université catholique de Louvain" L’acharnement thérapeutique est insupportable !"

1 Quel est votre ressenti suite au décès de Vincent Lambert ?

" Je suis très touché et en colère quand je vois la façon dont il a été traité. Tout cet acharnement thérapeutique m’a paru insupportable et indigne d’un être humain. J’espère que la France pourra tirer les conclusions qui s’imposent pour l’avenir. "

2 Êtes-vous favorable à l’euthanasie quelles que soient les circonstances ?

" Dans certaines circonstances, la morphine ne suffit plus à soulager la personne. Deux options peuvent alors se dégager : la sédation palliative définitive et l’euthanasie. L’une est plus longue que l’autre. Mais pour moi, les deux questions sont à égalité sur le plan éthique. Il faut aider les personnes à s’en aller le plus doucement possible. L’acharnement thérapeutique est insupportable."

3 Vous ne partagez donc pas l’avis de certains croyants qui estiment que la vie doit être préservée à tout prix ?

" La vie possède de nombreuses dimensions : une dimension biologique mais aussi affective et relationnelle. La vie, c’est quelque chose de complet. Je ne comprends pas qu’on puisse avoir une vision aussi étroite de la vie que les parents de Vincent Lambert."

NdB : Rappelons que Monsieur Lambert n'était pas en fin de vie : il ne souffrait d'aucune maladie nécessitant un traitement. Les conséquences de son accident, survenu en 2008, résidaient dans une incapacité à s'alimenter et à communiquer (Voir fiche : L'état végétatif). En France, on estime aujourd'hui à environ 1500 le nombre de personnes plongées dans un état similaire.

Le commentaire de diakonos.be :

GABRIEL RINGLET : JE SUIS EN COLÈRE !

L'abbé Gabriel Ringlet, ancien vice-recteur de l’Université catholique de Louvain, très proche de la franc-maçonnerie belge, l'affirme avec force dans les colonnes de La Dernière Heure : on aurait du mettre à mort Vincent Lambert beaucoup plus tôt. Il ne comprend pas comment ses parents peuvent avoir "une vision aussi étriquée de la vie".

Nos collègues de Belgicatho ne mâchent pas leur mots et ne comprennent pas pourquoi nos évêques ne désavouent pas ce personnage qui se dit encore prêtre tout en affirmant le contraire de ce que dit l'Eglise.

Ses prises de position sont aussi en contradiction totale avec le Pape François lui-même qui a récemment dénoncé la "culture du déchet" et affirmé que l'euthanasie était un “acte homicide, qu’aucune fin ne peut justifier”: "Je voudrais réaffirmer et confirmer avec force que l’unique maître de la vie, du début jusqu’à sa fin naturelle, est Dieu ! Et notre devoir, notre devoir est de tout faire pour protéger la vie." a-t-il déclaré.

Nos évêques craindraient-ils à ce point les foudres médiatiques de ses amis de la laïcité, toujours prêts à hurler au retour de l'obscurantisme et de la censure religieuse? Craignent-ils le retour de bâton de ses frères parlementaires qui n'attendent qu'un prétexte pour rouvrir le débat sur le financement des cultes et voter l'euthanasie d'un clergé belge déjà moribond ? Mystère.

Commentaires

  • Après l'affaire du Professeur Mercier et les commentaires de cet ancien vice-recteur, cela en dit long sur les valeurs de l'UCL.
    Nos évêques sont comme leurs homologues français, des poules mouillées et ils sont grandement responsables de la situation de notre Eglise.

    Hier soir, je regardais sur EWTN l'émission hebdomadaire " The World Over"; quelle combativité de la hiéarchie catholique et des fidèles américains qui par leurs déclarations et pressions pacifiques ont fait capoter en autre un projet de loi en Californie qui voulait supprimer le secret de la confession.

  • Comment G. Ringlet ose-t-il parler d'acharnement thérapeutique dans le cas de Vincent Lambert ? Cela suffit pour disqualifier une fois pour toute cet individu qui bénéficie d'une "étrange" complaisance de la part de nos évêques. J'ai déjà écrit que la RTBF ne semblait connaître que lui lorsqu'il s'agit de commenter un événement religieux, mais cela est "normal" vu l'orientation plus que gauchisante de notre organe national de désinformation. En principe, nos évêques n'ont pas cette "excuse" quoique ...

  • C'est pourtant très clair: quand le Christ sonde son Eglise et lui fait remarquer, avec son autorité divine, ses acquiescements et ses reproches cruciaux (Lettre aux sept Eglise d'Asie dans le Livre de l'Apocalypse), il ne tolère pas que celle-ci laisse les apostats y "enseigner et séduire ses serviteurs" (A l'image de Jézabel.)
    (Extrait):
    "2.18
    Écris à l'ange de l'Église de Thyatire: Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent:
    2.19
    Je connais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières oeuvres plus nombreuses que les premières.
    2.20
    Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles."

  • Une fois de plus, je trouve dans les commentaires des réactions peu amènes et manifestement éloignées de la charité évangélique. Dommage. La recherche de la vérité mérite mieux. L'écoute respectueuse de celui qui pense autrement est première pour que d'un échange naisse la vérité....
    De plus, vraiment M.Ringlet a-t-il écrit ceci : "on aurait du mettre à mort M.Lambert beaucoup plus tôt ?" Cela m'étonnerait beaucoup.. J'espère que ce n'est qu'une maladresse de la part de celui qui rapporte ces mots. sinon c'est pire qu'un mensonge, c'est une trahison, trahison de la vérité... Je ne puis penser que Judas soit tapi quelque part dans la pensée de ce faussaire ! Ce qui ne peut que desservir toute recherche paisible...

  • Mgr,
    Votre seule réaction est de mettre en doute les propos attribués à cet abbé.
    Comme si vous n'aviez pas lu la référence précise de la D. H. en tête des commentaires.
    Et celui qui répercute l'information (dans votre grande charité sans doute) vous le traitez de faussaire.

    Comprenez, Mgr, qu'on ne vous remercie pas.

  • A partir du moment où M. Ringlet considère que l'hydratation et la nutrition par sonde constituent de l'acharnement thérapeutique et qu'il aurait fallu s'en dispenser, cela revient à dire qu'on aurait dû laisser mourir Vincent Lambert beaucoup plus tôt. Or, cela ne constitue en aucun cas de l'acharnement thérapeutique. Mais M. Ringlet dit explicitement que, pour lui, le recours à l'euthanasie active est acceptable dans certains cas. Ce n'est pas la position de l'Eglise ("Tu ne tueras pas"). Tant mieux pour vous si la mise à mort à petit feu (en plus de huit jours) d'une personne handicapée vous laisse paisible et tout disposé à dialoguer avec un ecclésiastique (?) partisan de l'euthanasie mais il va sans dire que nous ne sommes pas du tout en phase avec une telle attitude. Nous sommes indignés et ne pouvons comprendre ni admettre la passivité de nos évêques.

  • En France , c'est Mme Pedotti (directrice macroniste de Témoignage Chrétien), qui se charge de propager la bonne parole euthanasique . Enfin elle n'est pas prêtre de l'Eglise catholique (bien qu'elle milite sans cesse pour pouvoir un jour le devenir)!

  • Les chrétiens qui sont pour l'euthanasie ne se rendent pas compte qu'ils ajoutent des mots à l'Ecriture Sainte. En effet, Jésus a dit solennellement "Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie" et non "Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, sauf quand elle est trop douloureuse ici-bas". Imprégnez-vous bien de l'Evangile de ce dimanche (la parabole du Bon Samaritain.). Notre Seigneur nous indique Sa voie face à la souffrance d'un homme "laissé à moitié mort": soins, respect, patience, amour, tendresse, souci du devenir du blessé. D'autant plus à l'heure où l'on a pu envoyer des hommes sur la lune, personne ne pourra me faire croire que l'on ne peut pas efficacement soulager les personnes dans la grande douleur, autrement qu'avec la piqûre létale sacrilège . Voilà pourquoi, je ne peux absolument pas être d'accord avec Mr l'abbé Ringlet!

  • En somme, pour les euthanasieurs, il n'y a pas de plus grand amour que de donner la mort à ceux qu'on aime.
    Parfaite inversion luciférienne.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel