Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nouveau cardinal, Matteo Zuppi est un "fervent défenseur des droits LGBT+"

IMPRIMER

Du site TETU, site LGBT :

Matteo Zuppi, un nouveau cardinal pro-LGBT+ à Rome

Matteo Zuppi, un archevêque italien pro-LGBT+, a été promu cardinal de l’Église catholique romaine. Une première au sein du Vatican.

Il semblerait que l’Eglise se modernise un peu plus. Dimanche 1er septembre, le pape François a annoncé que 10 nouveaux cardinaux  allaient promus, le 5 octobre prochain. Ce rang religieux confère une grande influence dans l’Eglise et, pour les moins de 80 ans, le pouvoir de voter pour le prochain pape si l’actuel venait à se retirer ou mourir. Parmi les 10 membres du Haut Clergé, plusieurs sont portés sur les questions LGBT+ dont Mgr Matteo Zuppi.

Un cardinal supporter de la communauté LGBT+

En tant qu’archevêque de Bologne, Matteo Zuppi était connu pour ses nombreux plaidoyers en faveur de la question migratoire et s’est maintes fois confronté à la politique de Matteo Salvini. L’homme d’église s’est également toujours positionné comme un fervent défenseur des droits LGBT+. En 2017, il avait écrit l’avant-propos dans l’édition italienne du livre du Révérend américain, James Martin : “Building a Bridge: How the Catholic Church and the LGBT Community Can Enter Into a Relationship of Respect, Compassion, and Sensitivity” (Construire un Pont : Comment l’Eglise Catholique et la communauté LGBT peuvent entrer dans une relation de Respect, Compassion et Sensibilité).

“L’intention de ce livre est d’aider les pasteurs à développer une attitude de compréhension, ainsi qu’une capacité d’accompagnement, envers leurs frères et soeurs homosexuels”, a t-il écrit en avant-propos. « Et aussi l’inverse, parce qu’il y a aussi la tentation miroir de se fermer ou d’adopter des positions idéologiques. … L’ouvrage du père Martin, l’une des premières tentatives à cet égard, est utile pour encourager le dialogue, ainsi que la connaissance et la compréhension réciproques, dans la perspective d’une nouvelle attitude pastorale que nous devons rechercher avec nos frères et sœurs L.G.B.T. » Le cardinal n’hésite pas à approuver le “gradualisme” lorsqu’il s’agit d’appréhender les questions LGBT+

« Un beau signe de paix«

Sa nomination prochaine au poste de cardinal a été accueillie avec joie et fierté par de nombreuses personnalités religieuses et politiques. Monica Cirinna, sénatrice du Parti démocrate italien, annonce « un besoin pastoral pour les catholiques homosexuels […] cela concerne beaucoup de personnes qui ont besoin d’être vues dans diverses situations » et un « beau signe de paix » à venir. Il s’agit de l’une des premières signataires en faveurs de la loi autorisant l’union entre deux personnes du même sexe en Italie.

James Martin, l’auteur de “Building a Bridge: How the Catholic Church and the LGBT Community Can Enter Into a Relationship of Respect, Compassion, and Sensitivity” s’est également réjoui de la nouvelle sur Twitter assurant que Matteo Zuppi était un « grand supporter des catholiques LGBT« . 

New Ways Ministry, une association américaine de défense pour les catholiques LGBT+ a également célébré la nouvelle de la promotion de Zuppi mais également de trois autres archévêques, portés également sur la question LGBT+ : l’archevêque Jean-Claude Hollerich de Luxembourg, qui avait insisté auprès de l’Eglise à ne pas faire de rapport entre « homosexualité » et « pédophilie » ; le révérend Michael Czerny, un prêtre canadien qui a rencontré des groupes LGBT+ pour discuter de la dépénalisation de l’homosexualité dans le monde et a créé une association pour les personnes atteintes du sida en Afrique ; et l’archevêque José Tolentino Medonca, archiviste et bibliothécaire du Vatican, qui « a positivement parlé des associations LGBT+ dès 2010« , selon New Ways.

L’Eglise catholique de droite flagelle Matteo Zuppi

D’un autre côté, on n’accepte pas la nouvelle aussi bien. Le site internet américain, The Church Militant, n’hésite pas à traiter  Zuppi « d’homosexualiste » qui aurait contribué à faire de l’archidiocèse bolognais « un foyer de politique de gauche et d’activisme LGBT« . Crisis Magazine, quant à lui, accuse Matteo Zuppi de s’être allié avec « l’infâme » James Martin. Le magazine considère également que la nomination de Zuppi se base bien plus sur la loyauté qu’il doit au Pape plutôt qu’à son mérite.

Il s’agit bien d’une première que d’avoir un membre du Haut-clergé publiquement engagé en faveur de la communauté LGBT. Mais reste à voir si Matteo Zuppi saura défendre ses convictions avec la même ferveur une fois qu’il portera la calotte rouge, à partir du 5 octobre prochain.

Commentaires

  • Une honte pour l'Eglise ! Une véritable trahison !
    Jerusalem, Jerusalem desolata est !!!

    JUsqu'où se moquera-t-on de Dieu et de Sa Loi divine ?,,,

  • Il faudrait absolument que l'Eglise se démarque clairement du lobby LGBT. Mais attention: souscrire à la doctrine morale catholique n'empêche nullement d'avoir une charité pastorale pour tous les ces individuels. On tient maintenant davantage compte des sciences humaines et c'est tant mieux. Quelles que soient les déviances dont souffrent les personnes homosexuelles, elles ne doivent pas se sentir rejetées

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel