Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le bel humour de Georges-Louis Bouchez

IMPRIMER

Du Vif/L'Express du 05/12/2019

Euthanasie : l'humour de Bouchez à son premier bureau MR comme président

Lundi 2 décembre, dans une ambiance des plus chaleureuses après le magnifique exercice de démocratie interne qu'a constitué l'élection du nouveau président du Mouvement réformateur, se tenait le premier conseil du parti depuis l'intronisation de Georges-Louis Ier.

Parlementaires, collaborateurs et collaboratrices discutent alors des sujets qui devraient être des marqueurs libéraux dans le cadre de l'accord de l'hypothétique gouvernement fédéral. Arrive la question des pensions, sur laquelle s'exprime Daniel Bacquelaine, dont c'est encore l'intérimaire responsabilité. Le Liégeois, médecin de formation, embraie sur les positionnements éthiques et l'euthanasie, qui, " même s'il ne la pratique plus ... " Avant d'être coupé par son sémillant néoprésident : " Dommage ! Ce serait une solution pour les pensions. " Malaise palpable d'une assemblée qui n'a pas grand-chose à voir avec le public du Grand cactus. A quoi le ministre des Pensions, pour le coup bien réveillé, répond, espérant que " ça ne sortira pas d'ici ". L'audace de l'optimisme.

Commentaires

  • Révélateur. Dans le Trends d'un n° de 1990, il y avait un commentateur appelé 'Jean-Jacques' et ses commentaires étaient souvent pertinents, chose devenue rare de nos jours de la part de journalistes.
    Il se scandalisait que l'INAMI ait seulement osé effectué le calcul suivant du coût pour notre système de santé des 10 derniers jours de chacun. Encore plus révolté était-il par la conclusion: 'Là est le déséquilibre financier de notre service de santé'. Vous suivez toujours: là est la vraie origine des lois sur l'euthanasie qui n'ont pas manqué d'éclore 'comme avancée sociétale'.....

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel