Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Selon « Cathobel », l’exhortation apostolique « Querida Amazonia » confirme la conversion synodale de l’Eglise

IMPRIMER

Amazonie B9721166271Z.1_20191007190050_001+G2VEKSBQO.2-0.jpgLe mercredi 12 février, le pape François a publié l’exhortation apostolique « Querida Amazonia » (« Chère Amazonie » ). Ce document, très attendu, présente une synthèse des travaux du synode sur l’Amazonie. Le pape y exprime quatre « rêves » pour cette région du monde, en proie à un drame écologique mais également humain.

Selon le site web « Cathobel », organe de presse des diocèses francophones de Belgique, dans l’introduction à cette exhortation apostolique post-synodale, qui est adressée au « Peuple de Dieu et à toutes les personnes de bonne volonté » sous forme de lettre, le pape François renvoie d’emblée au Document final publié en conclusion du synode.

Le pape déclare ne pas vouloir « remplacer » ni « répéter » ce document final – intitulé « Amazonie: nouveaux chemins pour l’Eglise et pour une écologie intégrale » – , mais le « présenter« , invitant à le "lire intégralement" .

Ce faisant, François donnerait, selon « Cathobel », un statut inédit à ce type de document. Traditionnellement, les travaux d’un synode (qui réunit un certain nombre d’évêques autour d’une question d’intérêt général pour l’Eglise) ont pour but d’informer et de conseiller le pape qui, à partir de cette consultation, donne certaines orientations fondamentales pour l’Eglise universelle, ou des Eglises particulières. Mais ici, le pape donnerait un statut quasi-officiel à ce Document final, confirmant ainsi la « conversion synodale » de l’Eglise: "le pape ne décide pas seul, mais avec toute l’Eglise qui, collégialement, avec la participation du Peuple de Dieu, s’engage dans la construction de l’Eglise et relève les défis qui se présentent à elle ".

Ref. Exhortation sur l’Amazonie: les quatre rêves du pape François

Majorer la portée juridique d'un document synodal serait une erreur: statutairement, un synode convoqué par le pape est un organe consultatif appelé à donner des avis non contraignants. Un acte magistériel du pape qui, ensuite, exhorte ses destinataires « à lire intégralement» l’avis synodal ne suffit pas à changer la nature de cet avis, ni officiellement ni « quasi officiellement ». S’agissant par ailleurs de la participation du « peuple de Dieu » au pouvoir décisionnel dans l'Eglise, faut-il rappeler que, dans le gouvernement de celle-ci, le pouvoir du dernier mot  appartient au pape ou aux évêques avec le pape mais jamais sans lui ?

JPSC

Commentaires

  • Les documents d'un synode, l'un préparatoire et l'autre conclusif, émaneraient de l'opinion du peuple de Dieu ?
    Première nouvelle, de pure convention.
    C'est même une convention complètement artificielle, délirante.

  • Un "REMACK' d'Amoris Laeticia !
    C'était facile à prévoir puisque ça s'est bien vendu la première fois et que la boutique doit éviter la faillite à n'importe quel prix !
    La Vérité sur la réalité vaut bien quelques instants d'attention pour comprendre ce qui se passe avec moult pirouettes envers les préceptes de la foi et de la loi. Car il se fait tard, et, à ce train là, même bien vite trop tard :
    http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/02/17/lambiguite-devient-le-mot-dordre-de-leglise/
    Extrait :
    "La conférence de presse de présentation de Querida Amazonia dans la salle de presse du Saint-Siège avait quelque chose de surréaliste. Les intervenants ont en effet soutenu que l’exhortation post-synodale du pape confirmait la discipline du célibat sacerdotal, mais qu’en même temps le parcours vers l’ordination d’hommes mariés est toujours ouvert. Nous sommes en plein dans ce que je me suis permis à de nombreuses reprises d’appeler l’Église du « oui, mais aussi non », du « non, mais aussi oui ».
    .......
    "Ainsi, la contradiction n’est plus un obstacle à surmonter à travers l’exercice de l’autorité, mais un état que l’autorité fait sien. Et l’incertitude ne doit plus être affrontée et résolue, mais assumée comme caractéristique naturelle de l’enseignement et du magistère papal."

    C'est ce que Cathobel semble confirmer. Comprenons donc bien : assez de "dubia", plus de "dubia" !
    Et on a beau dire que faire ceci ou cela serait une erreur. Nombreux sont ceux qui en conviennent bien ordinairement mais qui savent tout autant que c'est bien dérisoire pour s'opposer à la force du plus fort et du plus grand nombre. C'est ce que la rétrospective nous prouve aisément. Dès lors, mieux vaut aussi tirer les conclusions qui s'imposent à la raison autant qu'à la bonne foi.

    Merci, Aldo Maria VALLI ! La croix de l'incompréhension et de la dérision est toujours lourde à porter mais quand même un peu moins lourde dans le sillage de personnages comme vous !

  • Ce n'est pas ce que je pratique vraiment, malgré que je limite ma consommation d'articles concernant "l'Eglise universelle", mais ne serait-il pas plus prudent (la vertu de prudence) de ne plus prêter trop attention à toutes ces infos en provenance du Vatican, d'Argentine, d'amazonie, d'Allemagne etc ...

    En fait, quoi que nous puissions en penser (l'étape suivante étant la colère, le découragement, le repli sur soi ...) nos opinions et nos commentaires ne changeront hélas rien (à moins que des lecteurs des blogs abordant ces sujets connaissent la recette pour faire remonter cela vers nos éminences ...).

    Il reste des prélats à la doctrine sûre. Ceux-ci nous appelent souvent à la conversion. Essayons de les lire, de suivre leurs conseils et de prier. La prière ne trompe pas

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel