Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trump: le premier discours d'un Président américain pour le Mercredi des Cendres

IMPRIMER

De Marco Respinti sur le site de la Nuova Bussola Quotidiana :

Trump: premier discours des cendres d'un président américain

28-02-2020

Pour la première fois, un président des États-Unis a prononcé un discours le mercredi des Cendres et l'a fait, non pas comme un acte privé, mais comme un acte officiel. Le choix de Donald J. Trump est d'une importance cruciale, non seulement parce qu'il est en charge de la première puissance mondiale, mais parce qu'il y est revenu pour identifier les États-Unis en tant que nation chrétienne.

«Et la lumière brillait dans les ténèbres et / contre la Parole le monde agité encore / tourbillonnait autour du centre de la Parole silencieuse». Quand, en 1930, T.S. Eliot (1888-1965) a publié le poème Mercredi des Cendres, "Mercredi des Cendres", jamais il n'aurait imaginé qu'une des représentations les plus plastiques et concrètes de ses vers évocateurs aurait été le président du pays que le poète avait laissé derrière lui, les États-Unis d'Amérique, et certainement le plus improbable de tous les présidents.

Dans le monde chrétien, le Carême a débuté mercredi 26 avec le rituel de l'imposition des cendres et le chef du pays le plus important du monde, Donald J. Trump, a marqué l'événement sur le calendrier de l'histoire en envoyant au pays et au monde entier un message. Ce n'était jamais arrivé. "Melania et moi souhaitons à tous de vivre le mercredi des Cendres comme une journée de paix et de prière", a écrit le président. «Pour les catholiques et bien d'autres chrétiens, le mercredi des Cendres marque le début de la période du Carême qui se termine par la joyeuse célébration du dimanche de Pâques. Aujourd'hui, des millions de chrétiens porteront sur le front le signe de la croix. L'imposition de cendres est une invitation à vivre le temps du Carême en jeûnant, en priant et en s'engageant dans des gestes de charité. Cette tradition puissante et sacrée nous rappelle la condition mortelle qui nous unit, l'amour du Christ qui sauve et la nécessité de se repentir en acceptant plus pleinement l'Évangile. Unissons donc nos prières avec tous ceux qui observent ce jour saint et souhaitons-leur un chemin de carême de prière. Pendant cette période bénie, vous pouvez vous rapprocher de Dieu dans la foi. "

Quelques mots essentiels qui parlent de l'essentiel. Dieu, prière, pénitence, réconciliation, triomphe de la résurrection. C'est beau. Mais ce n'est pas seulement ici la beauté intrinsèque des mots de Trump. Le surcroît de beauté dans les mots de Trump est que Trump a écrit ces mots. Pour plusieurs raisons. Tout d'abord parce que Trump présente la foi comme une réalité normale. De l'aube de l'humanité aux Lumières, l'athéisme n'a jamais existé. Au mieux, c'était le passe-temps d'un intellectuel bourgeois qui, pour vaincre l'ennui, essayait d'étonner les autres. Aujourd'hui, cependant, la foi, du moins en Occident, semble être une chose martienne. Trump renverse donc tout cela en reprenant les choses depuis le commencement.

Deuxièmement, parce qu'il ne le fait pas en privé, mais en tant que président du pays le plus puissant du monde. Son message a été officiellement diffusé par la Maison Blanche comme tous les actes officiels du président. Maintenant, personne n'est tenu de juger la foi personnelle de Trump, mais sa foi publique est une autre réalité puissante.

Troisièmement, la foi publique manifestée par le président est la foi chrétienne. Les États-Unis se sont conçus dès le départ comme un pays chrétien. Ils ont peut-être eu tort, mais c'est ce qu'ils ont toujours pensé d'eux-mêmes. Ce n'est qu'aujourd'hui que l'identité chrétienne du pays est remise en question idéologiquement de l'intérieur. Le geste de Trump la réaffime plutôt naturellement, en fait.

Quatrièmement, le fait que la foi joue un rôle public ne viole pas la laïcité ni même la démocratie. Un pays est sérieux avant tout s'il est sérieux en ce qui concerne son identité culturelle et donc religieuse. L'homogénéité culturelle, qui repose également sur l'identité religieuse, est la condition pour pouvoir respecter, défendre et accueillir différentes réalités sociales, qui ne partagent pas le plein don de la même foi ou de la foi en tant que telle. En fait, ce n'est pas le relativisme qui garantit la liberté religieuse, mais l'identité religieuse consciente, car la liberté religieuse n'est pas de faire de Dieu ce que vous voulez, mais d'avoir la liberté nécessaire pour l'adorer en esprit et en vérité, en se comparant aux hommes intégraux avec Lui.

Cinquièmement, on ne peut manquer de remarquer l'accent mis avec douceur sur le catholicisme. Dans un pays perçu à tort comme «protestant», cela semble étrange. Mais en dehors du fait que les catholiques restent la majorité relative du pays, et que c'est donc statistiquement que le président  a commencé avec eux pour poursuivre ensuite avec d'autres chrétiens, Trump est sous le charme du catholicisme. Bien sûr, en émettant le message au nom de sa femme et de la sienne, et en plaçant le nom de sa femme devant sa propre personne, et Melania étant catholique, on pouvait régler la question par simple courtoisie. Mais, à part le fait qu'une bonne éducation est déjà la moitié de la sainteté, comme l'a dit sainte Francesca Saverio Cabrini (1850-1917), et que céder la place à Lady Melania n'est donc pas affaire de légèreté, le fait est que le message de mercredi du président n'a pas envoyé en tant que célibataire, mais de la part de la famille présidentielle, Trump et first lady. Le fait que Mme Trump soit catholique est important; cela ne fait pas de Trump le deuxième président catholique des États-Unis, mais il ne parvient pas non plus à cacher le lien que Trump a, d'une manière ou d'une autre, avec le catholicisme. Lien culturel et public, mais nous qui ne sommes pas ses confesseurs nous devons nous tenir à cela. Le Dieu catholique n'est pas un Dieu comptable.

Au terme de ce mercredi, que reste-t-il donc? Un fait que personne ne pourra jamais effacer. La dimension publique de la foi revient sans demander de permission ou s'excuser au milieu des ténèbres laïques et relativistes les plus noires (...) Quand seront écrites les chroniques de la nouvelle chrétienté (...), les chroniqueurs du futur inscriront certainement des dates importantes de sa protohistoire, notamment ce mercredi des Cendres à Washington, en l'an de grâce 2020. Trump n'en a pas la moindre idée, mais cela fait partie du charme sublime de la chose.

Commentaires

  • Tout, mais alors, tout ce que Trump dit et fait est déterminé par une seule chose: sa réélection en Novembre 2020.

    Dès lors, il pousse sur tous les boutons qui font bouger sa „base“.
    Le bouton religieux est un de ses favoris

  • C'est le cas de tous ses pareils. Et comme toujours, lui, il ne fait pas dans la dentelle.

  • Admettons que votre analyse soit correcte. Vous ne croyez pas que ses adversaires du Parti Démocrate qui prennent des positions "libérales" (au sens américain du terme) sont également motivés par l'espoir d'être son concurrent à l'élection présidentielle. Le désir d'être élu président est partagé par tous les candidats. Si l'attitude de D. Trump vous choque, c'est probablement parce qu'il est atypique en se démarquant de ses prédécesseurs et des élus du parti adverse.
    Vous avez parfaitement le droit de ne pas l'apprécier, mais posez-vous la question de savoir si votre hostilité à son égard n'est pas influencée par l'unanimisme anti-Trump de toute la classe politico -médiatique belge (RTBF en tête), européenne et même américaine (à l'exception de la seule Fox News).
    Tout cela me le rend plutôt sympathique.car je déteste le politiquement correct sous toutes ses formes.

  • Ah que je souhaite que les tenants macroniens et autres politiques du monde entier ( y compris Poutine ...) puissent pousser sur ce bouton particulier qui n'est certes pas un bouton commetous les autres celui de la Foi catholique Universelle ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel