Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Inde : une chrétienne tuée, la cinquième victime en deux mois

IMPRIMER

De Vatican News (en) :

Inde : une femme chrétienne tuée, la cinquième victime en deux mois

Au lendemain du récent meurtre d'une jeune chrétienne à Jharkhand, l'évêque Binay Kandulna de Khunti lance un appel à la tolérance religieuse, en déclarant que "nous devons respecter tout le monde".

Une jeune femme, constamment harcelée pour sa foi chrétienne, a été assassinée par des assaillants inconnus à Redhadi, un village du district de Khunti, dans le Jharkhand.

Suman Munda, une chrétienne de 25 ans, a été retrouvée morte dans un endroit désert près de son domicile le 19 juillet, après avoir été recherchée par des parents qui étaient venus lui rendre visite mais n'ont pas pu la retrouver.

Ce triste événement fait de Suman Munda la cinquième victime d'une tendance inquiétante des meurtres de chrétiens en Inde au cours des deux derniers mois.

Le 24 juin, un autre chrétien, Ramji Munda, 27 ans, a été tué à la périphérie de son village dans le district de Khunti, dans le Jharkhand, en Inde orientale.

Déplorant la situation, l'évêque Binay Kandulna de Khunti a déclaré que "c'est un sujet de grave préoccupation car l'État a vu un chrétien tué seulement le mois dernier dans le même district".

Les médias locaux indiquent que la police a quatre suspects en interrogatoire en relation avec le meurtre.

Les chrétiens inquiets

Selon un pasteur local, Munda s'est convertie au christianisme il y a environ six ans et a depuis lors été continuellement harcelée par certains nationalistes hindous radicaux pour sa décision. Il a souligné que d'autres chrétiens de cette région sont toujours confrontés à ce défi.

"Nous avons peur et notre peuple est brisé", a déclaré le pasteur en exprimant ses préoccupations.

"Nous devons respecter tout le monde"

Appelant à la tolérance religieuse, l'évêque Kandulna a déclaré : "Les personnes de foi sont une création de Dieu et nous devons les respecter tous".

Mais, a-t-il souligné, "certains groupes de  pression essaient de cibler les minorités dans l'État pour répandre la haine entre les différentes confessions qui sont par ailleurs des personnes qui aiment la paix".

"Nous condamnons ce massacre et appelons l'administration à prendre des mesures strictes à l'encontre des coupables", a-t-il déclaré, ajoutant qu'"il est très regrettable que nous ayons perdu une vie précieuse".

Autres victimes

Entre le 25 mai et le 10 juillet, quatre chrétiens - un homme, une femme, un adolescent et un pasteur - ont été tués pour leur foi dans ce pays d'Asie.

Les meurtres ont eu lieu au Chhattisgarh, au Jharkhand, à Odisha et au Maharashtra.

Persecution Relief, un forum œcuménique qui soutient les chrétiens persécutés en Inde, a enregistré 527 cas de persécution chrétienne en 2019, contre 447 en 2018, 440 en 2017 et 330 en 2016, avec 293 cas au cours du premier semestre 2020.

Entre janvier 2016 et juin 2020, il y a donc eu 2 067 crimes inspirés par l'intolérance religieuse contre les chrétiens en Inde.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel