Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Père Damien : une figure de la culture patriarcale et suprémaciste blanche ?

IMPRIMER

De Matt Hadro sur le site de Catholic News Agency :

Après que Alexandria Ocasio-Cortez ait dénoncé la statue, un catholique hawaïen affirme que St Damien de Molokai a "donné sa vie" au service des lépreux

The bronze cast of Marisol Escobar's 'Father Damien' in the National Statuary Hall (detail). public domain.

Le moulage en bronze du "Père Damien" de Marisol Escobar dans la Salle nationale des statues (détail). domaine public.

Par Matt Hadro
Washington, D.C. Salle de presse, 31 juillet 2020

Un catéchiste catholique hawaïen a déclaré que Saint Damien de Molokaï est un "héros" pour le peuple hawaïen, après qu'une éminente députée ait déclaré que la statue qui l'honore au Capitole américain fait partie du colonialisme et de la "culture patriarcale et suprémaciste blanche".

Saint Damien a "donné sa vie" au service de la colonie de lépreux isolée de la péninsule de Kalaupapa sur l'île hawaïenne de Molokai, a déclaré Dallas Carter, un natif d'Hawaï et un catéchiste pour le diocèse d'Honolulu, dans une interview avec CNA.

"Tout Hawaïen ici présent qui est conscient de son histoire - ce que sont la plupart des Hawaïens - défendrait absolument, catholique ou non, l'héritage de Damien en tant qu'homme qui a été embrassé par le peuple, et qui est un héros pour nous en raison de son amour pour le peuple hawaïen", a déclaré M. Carter.

"Nous ne l'avons pas jugé sur la couleur de sa peau. Nous l'avons jugé par l'amour qu'il avait pour notre peuple", a déclaré Carter à l'ANC.

Dans un article publié dans Instagram jeudi, la représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) a demandé pourquoi il n'y avait pas plus de statues honorant des figures historiques féminines, dans la collection du National Statuary Hall du Capitole américain. La collection comprend des statues honorant des personnages historiques des 50 États, qui sont choisies par les États et envoyées par eux au Congrès pour être exposées.

"Même lorsque nous sélectionnons des personnages pour raconter l'histoire des lieux colonisés, ce sont les colonisateurs et les colons qui sont racontés - et pratiquement personne d'autre", a déclaré Ocasio-Cortez, avec une photo de la statue du père Damien au Capitole américain en arrière-plan.

En 1969, Hawaii a choisi d'honorer Saint Damien aux côtés de Kamehameha I dans la collection du National Statuary Hall au Capitole américain.

Ocasio-Cortez a noté jeudi que la statue d'Hawaii était celle du Père Damien et non celle de la "Reine Lili'uokalani d'Hawaii, la seule Reine régnante d'Hawaii", ce qui implique qu'il s'agit d'un exemple de "colonisateurs" honorés à la place de personnages historiques originaires d'Etats.

"Il ne s'agit pas de contester chaque statue individuellement", a-t-elle déclaré, arguant que les "modèles" parmi la "totalité" des statues du Capitole révèlent qu'elles honorent "pratiquement tous les hommes, tous les blancs, et surtout les deux".

"Voilà à quoi ressemble le patriarcat et la culture suprémaciste blanche !" a déclaré Ocasio-Cortez. "Ce n'est pas radical ou fou de comprendre l'influence que la culture suprémaciste blanche a eu historiquement dans notre culture globale et comment elle a un impact sur le présent."

Le bureau d'Ocasio-Cortez a déclaré à l'ANC que "ce sont les modèles qui ont émergé parmi toutes les statues du Capitole : pratiquement tous les hommes blancs. Chaque individu pourrait être un peuple digne et moral. Mais l'effacement délibéré des femmes et des personnes de couleur de notre histoire est le résultat de l'influence du patriarcat et de la suprématie blanche".

Son bureau a ensuite ajouté que "le père Damien a accompli des actes de grande valeur, et son histoire mérite d'être racontée. Il est toujours intéressant pour nous d'examiner, du point de vue de l'histoire des États-Unis, pourquoi un non-Hawaïen, un non-Américain a été choisi comme statue pour représenter Hawaï au Capitole, plutôt que d'autres natifs d'Hawaï qui ont accompli de grands actes de bonté, et pourquoi si peu de femmes et de personnes de couleur sont représentées dans les statues du Capitole".

Saint Damien de Molokai était un prêtre religieux de la Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie qui a passé les 16 dernières années de sa vie à soigner les lépreux dans le Royaume d'Hawaii.

Il est né Jozef De Veuster en Belgique en 1840, et il est entré chez les Pères Picpus en 1859, en prenant le nom de Damien. Il a été envoyé à la mission d'Hawaï en 1864, et a été ordonné prêtre en mai de cette même année.

Peu après, le gouvernement hawaïen et le roi Kamehameha V ont adopté une loi obligeant les lépreux à se mettre en quarantaine dans une colonie isolée de l'île de Molokai. L'évêque local a demandé des volontaires pour s'occuper de la colonie de lépreux, et le père Damien s'est présenté, commençant son travail dans cette colonie en 1873.

Carter a noté que le gouvernement hawaïen de l'époque "ne savait pas comment traiter la lèpre" et que "personne ne voulait s'occuper de Kalaupapa [la colonie]".

Damien lui-même avait peur d'aller s'occuper des lépreux, a déclaré Carter, mais "au fil du temps - son journal est très clair, et les écrits des Hawaïens de cette ville sont très clairs - il est tombé amoureux du peuple".

Finalement, Damien a reçu un ultimatum de son supérieur religieux lui demandant soit de quitter la colonie, soit d'y rester de façon permanente. Il a choisi de rester.

Le prêtre a servi la colonie pour le reste de sa vie, s'occupant à la fois des besoins spirituels et temporels des lépreux. En 1884, il a contracté la lèpre et il a continué à exercer son ministère jusqu'à sa mort en 1889.

Saint Damien est aimé par les natifs d'Hawaï, a déclaré Carter, et la princesse de l'époque, Lili'uokalani, que Cortez avait laissé entendre qu'il fallait lui donner une statue au lieu de Damien, a fait du père Damien un chevalier commandeur de l'Ordre royal de Kalākaua en 1881, pour ses "efforts visant à soulager les détresses et à atténuer les peines des malheureux".

Damien est également le seul prêtre-saint dans le martyrologe hawaïen "qui parlait la langue maternelle hawaïenne", a déclaré Carter. "Il aimait le peuple hawaïen, il a embrassé notre culture", a-t-il dit, et à son tour "il faisait partie de notre royaume". Il était l'un des nôtres".

Le prêtre a été canonisé le 11 octobre 2009 par le pape Benoît XVI, qui a déclaré que "son activité missionnaire, qui lui a donné tant de joie, a atteint son apogée dans la charité".

À l'occasion de la canonisation, le président américain Barack Obama a exprimé sa "profonde admiration pour la vie du bienheureux Damien De Veuster".

"Le père Damien a également gagné une place particulière dans le cœur des Hawaïens. Je me souviens de nombreuses histoires de ma jeunesse sur son travail infatigable là-bas pour soigner les lépreux qui avaient été chassés", a déclaré Barack Obama, qui est né sur l'île hawaïenne d'Oahu.

"Suivant les pas du ministère de Jésus auprès des lépreux, le père Damien a défié les effets stigmatisants de la maladie, en donnant la parole aux sans-voix et, finalement, en sacrifiant sa propre vie pour apporter la dignité à tant de personnes".

Commentaires

  • Ce qui est terrible avec les méchants c... c'est qu'ils n'en démordent jamais.
    Quand ils serrent un os dans leur mâchoire, ils ne le lâchent plus. La "Déconstruction" n'en finit pas. Après quarante ans de théorie, quarante ans de travaux pratiques? Les déboulonneurs s'activent maintenant au Congrès.

    Je méditais sur ces nouveaux iconoclastes et me demandais qui était susceptible d'échapper à leur ire décérébrée... J'ai pensé: "Le Père Damien est inattaquable!" Raté! Même ce sommet de la charité est rattrapé par la bêtise incurable de la gauche mondialiste! Las!

    Qui est candidat pour aller vivre parmi les lépreux -sans aucun autre contact- et mourir de la même maladie?

    "Symbole du patriarcat et de la suprématie des blancs", non mais je rêve! Tu vas y aller toi, l'héroïne des femmes "progressistes", statufiée à 30 ans. Comment oses-tu le juger alors que tu n'as RIEN fait que te dandiner devant tes adorateurs?
    Je m'emporte... A quoi bon? Tout ce cirque était prévisible. Il a été prophétisé. "A la fin la charité se refroidira". Au profit de quoi? De toutes ces gesticulations pseudo-politiques supposées séduire les masses. Carnaval de mauvais goût, bruyant, sale et sans aucun esprit. La Bête mérite décidément son nom.

  • Merci pour ce commentaire très juste .Je n'ai rien à ajouter ......Oui ,la bête est toujours là et Jésus a dit "Quand je reviendrai ,trouverai encore la Foi sur la terre ? " Merci pour les saints qui nous montrent le VRAI CHEMIN vers le ciel ,notre future demeure à tous en suivant le Christ humblement

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel