Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La liberté s'effrite : 62% des Américains ont peur d'exprimer leur opinion politique

IMPRIMER

De Katharina Gabriels sur KatholiekForum.net :

La liberté s'effrite : 62% des Américains ont peur d'exprimer leur opinion politique

4 AOÛT 2020

Dans le monde dit "libre", la liberté d'expression semble être un droit acquis. Pourtant, selon des recherches récentes, les seuils pour mettre ce droit en pratique sont de plus en plus élevés. Une étude menée par le Cato Institute en juillet a révélé que 62% des Américains craignent d'exprimer leurs opinions politiques en public. Les conservateurs (77%) en particulier se sentent obligés de s'engager dans l'autocensure, contre 64% des centristes et 52% des libéraux de gauche. Il est frappant de constater que les conservateurs, en particulier, se sentent menacés. La répartition ethnique est également remarquable. Les plus désireux d'exprimer leurs opinions sont les citoyens d'origine latino-américaine (65 %), suivis des Américains blancs (64 %) et des Afro-Américains (49 %). Il est remarquable que les personnes à la peau foncée se sentent toujours aussi libres dans une société qui a été décrite comme structurellement raciste par des organisations telles que Black Lives Matter. Enfin, les hommes (65%) par rapport aux femmes (59%), les plus de 65 ans (66%) par rapport aux jeunes de moins de 35 ans (55%) et les croyants (71%) par rapport aux non-croyants (56%). Cela montre une fois de plus comment certaines tendances, principalement laïques et progressistes, sont devenues dominantes dans la société américaine, au détriment des opinions religieuses-conservatrices.

Licenciement pour "mauvaise" opinion ?

Mais cela va encore plus loin : une grande partie des Américains pensent qu'il est normal que des personnes perdent leur emploi à cause d'une "mauvaise" opinion politique. Environ un quart des conservateurs interrogés ont trouvé acceptable de licencier un cadre d'une entreprise pour des dons de campagne au candidat démocrate à la présidence Joe Biden, tandis que 31% des partisans de gauche mettraient à la porte un admirateur du président Donald Trump. Parmi les extrémistes-progressistes, cet avis s'appliquait même à 50% des personnes interrogées. Les jeunes entre 18 et 30 ans (44 %) sont plus souvent favorables aux licenciements pour raisons politiques que les personnes de plus de 55 ans (22 %). Il est donc logique que 32 % des personnes interrogées craignent pour leur propre emploi ou leur propre promotion, si leur opinion politique venait à être connue.

Aussi chez nous ?

Dans notre pays aussi, la liberté d'expression est de plus en plus menacée. Le politiquement correct et la punissabilité de certaines opinions ont fait qu'un certain nombre de thèmes sont devenus tabous. Les opinions dures et non tempérées sont rejetées par une élite hautement éduquée en faveur de déclarations plus "déguisées", qui devraient donner une impression "nuancée". En outre, de nombreuses entreprises internationales considèrent qu'il leur incombe de rééduquer leurs employés ou leurs clients en organisant des formations ou des activités de marketing autour, entre autres, de la "diversité", de l'idéologie du genre ou du climat. Ils deviennent ainsi en quelque sorte les missionnaires de la nouvelle idée séculaire de l'unité. Les médias en général ont aussi souvent un ton moralisateur, pour ne pas dire propagandiste. L'accent n'est plus mis sur l'indépendance journalistique, mais sur le vote et le musellement des opinions indésirables par le biais de l'encadrement délibéré de personnalités politiquement incorrectes. Les gens décident donc pour nous comment nous devons penser et ressentir, ou qui nous devons trouver sympathique ou antipathique. Cela a abouti à l'actuelle politique Covid 19, dans laquelle les médias ne nous informent plus, mais nous font nous conformer aux opinions toujours changeantes des "experts" et craignent la communication sur la base de chiffres non fondés. Dans ce contexte, il est hallucinant de voir comment la population du monde libre a été réduite en quelques mois à un troupeau consentant qui, pour une maladie dont le taux de mortalité global est inférieur à 1%, se permet d'être amené à l'abattoir socio-économique sans aucune protestation significative. Cette dynamique est pour le moins inquiétante et montre une fois de plus à quel point nous sommes vulnérables aux manipulations de masse. Pourquoi y a-t-il si peu de protestations ? Est-ce lié à la peur de la punition sociale et de l'autocensure qui en résulte ? Il est important d'étudier et d'aborder cette question.

Commentaires

  • Merci pour cette interpellation cruciale..
    où sont les hommes prêts a se battre aujourd'hui pour le droit a cette liberté fondamentale, celle de penser autrement" et de pouvoir l'exprimer? A croiser dans nos rues les foules soudainement muselées, soumises, mommifiees, il y a de quoi s'inquiéter.....

  • Le prêt-à-penser, en Belgique... C'est très ancien.
    Par exemple, pour des élèves du secondaire.
    En 1960, les bons pères de St Michel ont ouvert une annexe au cinquantenaire où concentrer les élèves Belges d'Afrique.
    Plus grave, en 1962, les mêmes bons pères (dans une autre de nos villes) ont refusé mon inscription individuelle. Motif ? Ces "Africains", ils sont "réfractaires".
    Ceux qui ne pensaient pas bien, on les a laissé sur le bord du chemin.

  • Y en a marre ! Pardon, Seigneur Jésus-Christ ! Que peut-il bien nous rester pour faire comprendre, même aux catholiques, que Vous seul êtes le chemin, la Vérité et la vie ?
    Démonstration que le port du masque (obligatoire : amendes – peine de prison) n’est pas forcément inutile, malgré ce que prétendent les plus grands et sérieux scientifiques compétents en la matière (ne pas les confondre avec ceux qui sont commissionnés pour s’exhiber sur les plateaux de télévision)
    https://youtu.be/ms1R1Am6dEE
    Pour autant qu'on oublie pas de les laver régulièrement
    https://youtu.be/okuZRauG06Y

    Porteurs de masques : « Souriez, vous êtes filmés ! »

  • Venez vite Seigneur Jésus-Christ ! Avant qu'ils n'aient exterminé le petit nombre de ceux qui veulent rester vos témoins, et le grand nombre de ceux qui ont soif de Vérité, de liberté, de respect, de justice et de paix qu'ils ne trouvent plus sur la terre.
    Comment se fait-il qu'on ne trouve pas, dans la sphère catholique (1,3 milliard de baptisés qui croient tous ? Deux papes qui croient tous deux ? 250 cardinaux qui croient tous ? 5000 évêques qui croient tous ? ), beaucoup plus d'intérêt, de connaissances, de conscience et de réactions si pas de rébellion envers ce qu'on nous prépare et que nous décrivent des centaines de liens sur le Web, dont notamment ceux de blogs catholiques sérieux?
    Car c'est ce qui leur permet d'achever de détruire ce qui reste de la Sainte Église catholique de Notre Seigneur Jésus-Christ puisque Bergoglio, l'un des leurs (est-ce encore vraiment "foi et raison" que de le nier et de le cacher ?), a bien rempli les clauses de son alliance (Dn 9/27) et a fait le "gros du boulot" avec, en Chine, un bel exemple révélateur de ce qui nous attend selon que, dans l'Église d'aujourd'hui, les préceptes du monde prévalent désormais sur ceux de la Vérité révélée.
    Voici donc quelques-unes des promesses et des bienfaits de la "religion de substitution " :
    https://www.mondialisation.ca/des-tests-realises-en-trente-minutes-et-des-surdiagnostics-deux-tares-du-systeme-de-sante-mondial/5648229
    Extrait :
    La Fondation Rockefeller
    Il suffit de lire le Rockefeller Foundation plan for the Covid-19, pour cesser de reprocher aux « complotistes » leurs « exagérations ». On y envisage :
    * La création d’une brigade munie d’appareils électroniques, afin de tester les promeneurs et les automobilistes (sans qu’ils aient à sortir de leur voiture);
    * Le droit de confiner tout individu présumé porteur de virus, avec l’autorisation d’accéder à ses réseaux sociaux et forcer au confinement toutes les personnes avec lesquelles il aura été en contact;
    * Le pouvoir de fixer le délai de confinement et qui aura la permission de retourner au travail;
    * L’imposition d’une carte d’identité contenant les informations liées à la santé du détenteur, disponibles en permanence aux autorités. Les individus ne possédant pas cette carte ne pourraient voyager, acheter de billets de transport régional, ni de spectacles ou de joutes sportives;
    * On assure aux fabricants de vaccins qu’ils ne seront jamais traduits en Cour, quel que soit le niveau sécuritaire de leur vaccin et le nombre de décès des gens traités. Et 15% de létalité est jugé acceptable;
    * On y affirme qu’un individu traité avec succès pourrait à nouveau être infecté, même après une vaccination. On s’octroie donc un droit de suspecter les gens et les vacciner à répétition, en admettant qu’une vaccination ne garantit jamais la maîtrise d’un virus.12

    Comment donc pourrait-on fabriquer un vaccin valable alors que les Chinois n'ont pas révélé le génome correct, complet du Sars-cov-2 qu'ils connaissent bien ? Tant que cela n'est pas connu, tout vaccin sera susceptible d'être inutile et bien sûr dangereux, mais apparaîtra d'autant plus comme une occasion manifeste de nous inculquer bien autre chose.

    Va-t-on encore et toujours trouver quelqu’un qui osera affirmer sans pouvoir le démontrer loir nous convaincre que nous rêvons, que nous fabulons, que nous complotons ? Ceux qui ont déjà décidé de notre sort se font même un plaisir de nous en instruire, de nous y préparer sans plus aucune retenue.

    Combien de temps nous reste-t-il ? D'après le faux maître du monde :
    https://www.aubedigitale.com/bill-gates-dit-quil-nous-liberera-du-coronavirus-dici-fin-2021/
    Mais il n'est pas improbable que ce terme soit aussi celui que le Seigneur Dieu Trinité Tout Puissant a arrêté pour manifester sa toute puissance envers un vaccin ARN susceptible de modifier l'ADN humain et même la conscience humaine par le biais de nanocristaux, de points quantiques et de nanopuces manipulables à distance (via 5G), ce qui nous rendrait semblables à des animaux sans plus de conscience ni de responsabilité devant Dieu. Peut-on penser que Dieu pourrait permettre qu'il en soit ainsi pour un seul de ses enfants bien-aimés ?
    "Quand cela commencera d'arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance est proche. "(Lc 21/28)

    Ne croyons surtout pas que c'est le masque (à gaz?) qui va nous sauver :
    https://fr.sott.net/article/35928-Une-pharmacienne-espagnole-a-mis-en-culture-en-laboratoire-des-masques-et-le-resultat-n-est-pas-beau-a-voir
    ou https://youtu.be/VzyPtFxg8AQ Démonstration - mise en culture Voir à 10.00

  • Fiction ou réalité ? A chacun d'en juger selon les éléments apparents qui le lui permettent !
    https://gloria.tv/post/GeQCeKzqq9ok1c9jK917b6ghu
    Mais la morale de l'épisode est évidente : il serait temps de faire la différence entre l'obligation pleinement justifiée (selon l'intelligence et la raison humaines) de respecter et de faire respecter le code de la route, et l'obligation de porter le masque, obligation que de plus en plus de scientifiques sérieux et compétents en la matière (non soudoyés par Big Brother Pharma) désavouent pleinement, avec force de preuves, selon leur intelligence, leurs connaissances et leur raison.

    La raison du plus fort est-elle vraiment la plus véritable et la meilleure ? Normalement, la Vérité, c'est ce qui ne trompe pas sur la réalité (scientifique ou autre) ni sur les résultats de la réalité.

    On ne sait pas encore ce qu'en pense "l'intelligence artificielle " (gouvernée par qui ?). D'ailleurs, il semble aujourd’hui qu'on ne sait plus très bien à quoi l'intelligence, qu'elle soit humaine ou artificielle, peut encore bien servir puisque nous sommes les derniers spectateur de la négation autant de vérités scientifiques que de vérités divines.

    Mais il est évident que le respect des "droits de l'homme" porte un masque aussi et qu'on va tous se retrouver avec une étoile soit verte, soit jaune, soit rouge, qu'on soit de simples citoyens ou des policiers lesquels, puisque étant comme nous venus au monde petit bébé appelé à grandir en humanité, peuvent avoir comme nous un conjoint et de jeunes enfants, peut-être déjà de petits enfants, et encore de bons vieux parents qui étaient opposés à l'avortement, des frères et sœurs, beaux-frères et belles-sœurs, beau-père et belle-mère, des copains et copines, ..., tout çà, tout çà …, source de tellement d'amour, de paix, de joie, de satisfaction et de consolation, pour autant qu’on aime encore l’amour qui manifestement n’est presque plus aimé.
    Presque tout le monde connaît l'un ou l'autre policier qui lui est proche et sait bien qu'ils sont humains. Eux-mêmes le savent bien.

    C'est donc notre dernier espoir : que Dieu daigne exaucer nos prières afin que ceux qui doivent comprendre puissent comprendre. Et que Dieu daigne les bénir et les assister.
    Sans quoi, il faut se préparer à vivre l'enfer apocalyptique sur la terre au point que, sans plus de foi, ni de loi, ni d’espérance, les vivants finiront par envier les morts.
    https://www.aubedigitale.com/la-thailande-enferme-des-enfants-dans-des-boites-en-plastique-pour-les-proteger-du-coronavirus/
    Dans combien de temps ? A chacun d'en juger selon les éléments et renseignements qui le lui permettent !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel