Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Espagne : le gouvernement va expulser les bénédictins de la Valle de los Caidos et "réfléchir" à la démolition de la Croix

IMPRIMER

De Ketty Garat sur Libertad Digital :

La dépouille de Franco sera exhumée de la Valle de Los Caidos jeudi | LCI

Le gouvernement va expulser les bénédictins de la Valle de los Caidos et "réfléchir" à la démolition de la Croix

Un nouvel écran de fumée idéologique auquel le gouvernement s'accroche pour détourner l'attention de sa gestion de la pandémie et de ses contradictions internes. Ce mardi, le Conseil des ministres a approuvé le projet de loi sur la mémoire démocratique et les droits de l'homme qui vise à interdire la Fondation Francisco Franco, à enseigner une nouvelle matière dans les écoles "sous le paradigme de ne "plus jamais" perdre nos libertés", à créer un ministère public spécifique pour "réparer les victimes", à payer l'exhumation des victimes de Franco des fosses communes avec des fonds publics, et à annuler les procès du régime franquiste.

Cependant, en plus des mesures déjà prévues, il y a la nouveauté de la "résignation" de la Valle de los Caidos. La fondation des moines bénédictins qui, jusqu'à présent, ont géré l'abbaye, sera "éteinte" du fait de la désacralisation du lieu. "Jusqu'à leur extinction, il y aura un régime transitoire que nous réglementerons par décret." Une fois que cela sera fait, la vallée sera "résigné" et deviendra "un cimetière civil qui rendra hommage aux victimes des deux côtés". Ils envisagent même la démolition de l'emblématique Croix de la Valle de los Caídos, à laquelle l'exécutif va "réfléchir", selon les termes de la première vice-présidente, Carmen Calvo.

La vice-présidente Calvo a commencé sa présentation en défendant que "la meilleure forme de réparation est de déclarer nul et non avenu tout procès qui a conduit à l'exécution par peloton d'exécution de personnes importantes comme le président Compayns", a-t-elle déclaré, en notant la récente demande du président catalan, Quim Torra, que le gouvernement présente des excuses pour cette exécution de Franco.

Le projet de loi comprend plusieurs mesures attendues telles que la mise hors la loi de la Fondation Francisco Franco et une aide économique pour l'exhumation des victimes du franquisme retrouvées dans les fosses communes, dont l'identification et l'enterrement ultérieur se feront par "la création d'une banque d'ADN" et seront payés par des fonds publics. À cette fin, un parquet spécifique sera créé pour "réparer leur mémoire".

Concernant la Fondation Francisco Franco, M. Calvo a précisé qu'"il ne sera pas possible que des associations de différentes natures juridiques existent avec des ressources publiques et qui exaltent des figures dictatoriales comme celle de Francisco Franco".

Parmi les nouveautés, les amendes de 200 à 150 000 euros pour ceux qui violent la loi de la Mémoire démocratique en prônant le "fascisme", ainsi que la mise en place d'une nouvelle matière dans les écoles pour "dire à nos jeunes d'où nous venons" et qui "répondra au paradigme du 'plus jamais ça', ou nous perdrons nos libertés".

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel